Le charleston, une danse symbolique

charlestonIl existe aujourd’hui un grand nombre de danses auxquelles on peut s’adonner. Parmi les danses qui ont marqué l’histoire, on retrouve le charleston. C’est une danse qui a eu un grand succès en France au début des années 20. Symbolisant les années folles, c’est une danse qui se pratiquait sur des rythmes de jazz souvent endiablés. Elle fut à une époque interdite, mais de nos jours on peut noter que cette danse revient de plus en plus à la mode. Elle est maintenant pratiquée dans de nombreuses disciplines et est très appréciée de fait de sa technicité. Si vous ne connaissez pas encore tout à fait cette danse, voici quelques informations qui pourraient vous intéresser.

Qu’est-ce que le charleston ?

Le charleston est une danse originaire de Charleston, une ville de Caroline du Sud aux États-Unis. Elle s’est ensuite développée à New York et à Harlem puis en France. C’est une danse qui symbolisa l’esprit de liberté que les personnes avaient à l’époque durant l’entre-deux-guerres. Durant les soirées, on adoptait des costumes et tenues spécialement dédiées à cette danse et à la mode de ces années plus ou moins folles. La mode était de porter des bandeaux dans les cheveux, de grandes plumes, des robes charleston avec des franges… Les femmes portaient également divers accessoires tels que les chapeaux cloches et les grands colliers de verroterie avec des coupes à la garçonne. Les hommes par contre portaient de beaux costumes d’antan. C’est fou ce que j’aurai aimé voir ça. De nos jours, cette danse s’est un peu adaptée et est plus encline à la modernité.

Comment le charleston se danse-t-il ?

La danse charleston fait partie des danses assez complexes à danser. C’est une danse qui demande des mouvements très énergiques. Il s’agit de mouvements réalisés avec les jambes quand on déplace le poids du corps d’un côté à un autre, et tout ça en fléchissant les genoux. Bien entendu, cela demande aussi qu’on fasse tourner les pieds vers l’intérieur. Mais ce n’est pas tout ! Il faut aussi que les fassent des mouvements oscillant en parallèle. Avec le rythme rapide de la musique, il faut être parfaitement synchro et rapide dans son exécution des mouvements et passes. Moi-même, j’avoue avoir encore des difficultés à danser cette danse qui peut se pratiquer aussi bien en couple qu’en groupe ou en solo.

Comment l’apprendre ?

L’apprentissage du charleston peut se faire généralement dans une école de danse spécialisée ou dans un cours de danse. Vous pouvez également si vous le souhaitez demander un cours particulier auprès d’un professeur de danse professionnel. Elle est répertoriée dans la discipline de la danse country, c’est pourquoi il vous sera utile de préférer ce type de cours. Cependant, on peut aussi l’apprendre dans les cours de deep house, de hip-hop et de lindy hop. Il existe également différentes vidéos sur le net qui pourront sûrement vous aider à améliorer votre technique ou à apprendre le charleston vous-même. Vous pourrez peut-être aussi participer à différentes soirées dansantes sur le même thème pour vous adonner à sa pratique.

Quelques trucs à savoir sur cette danse ?

Le charleston est selon moi une danse très originale et qui peut aussi être considérée comme une danse historique. Après certaines recherches, on a pu déterminer que cette danse tirait ses racines de tribus africaines durant l’esclavagisme. Avec son rythme endiablé, il symbolise à la fois la liberté et la jeunesse de l’époque. C’est aussi une danse multiforme ce qui explique l’intérêt des personnes à son égard. Sa popularisation en France est due seulement aux efforts de Joséphine Baker, sinon nous n’aurions jamais pu apprécier cette danse. Avez-vous aimé cet article ? N’hésitez pas à écrire un avis ou un commentaire si vous avez d’autres informations à nous transmettre à ce sujet.

Publicités

Comment maîtriser le rock ?

rockLe rock’n roll est un style de musique des plus appréciés que ce soit dans les mariages ou les événements festifs de tous types. C’est aussi un véritable style de danse à part entière et dont les figures et les mouvements font toujours grosse impression sur la piste de danse. Personnellement, j’adore cette danse bien qu’elle reste assez technique à réaliser. Il faut noter que chaque danseur a son propre style lorsqu’il danse le rock. Il peut adopter par exemple un style très académique, un style très droit ou encore un style plus proche du swing. Tout dépend des préférences, mais l’essentiel reste toujours de bien maîtriser ses pas et ses enchaînements. Voici quelques informations utiles si vous souhaitez en apprendre plus sur la danse rock.

Connaître les différents types de rock

Pour pouvoir maîtriser une quelconque danse, il est indispensable de savoir de quoi on parle exactement. Il faut donc bien connaître la danse que l’on veut pratiquer. C’est la même chose pour le rock. C’est une danse qui regroupe plusieurs styles avec quelques variations. C’est également une danse rapide qui demande du rythme. On peut distinguer avant tout le rock à 4 temps qui peut se danser sur tous types de musique rythmée et qui reste assez facile à apprendre. Puis, on a le rock à 6 temps, un peu plus difficile à maîtriser du fait de sa grande technicité. On a également le rock acrobatique, une véritable danse sportive et le rock sauté qui se caractérise par ses jetés de jambes très dynamiques.

Maîtriser les principes de base

La maîtrise du rock passe nécessairement par celle de ses principes de bases. Nous allons voir ce qu’il en est du rock à 6 temps, le style de danse rock le plus pratiqué aujourd’hui. Cette danse est pratiquée sur un rythme à 6 temps. Mais la particularité de cette danse est que les danseurs sont amenés à réaliser 8 appuis durant ces 6 temps. Il est alors important lors des enchaînements de trouver le bon rythme et de ne pas gêner les autres danseurs sur la piste en trouvant une ligne imaginaire sur laquelle danser. Il faudra avant tout apprendre les pas de base puis passer à l’apprentissage des passes plus complexes, apprendre à faire tourner sa cavalière et même apprendre des jeux de jambes plus stylés. Bien évidemment, il est aussi important que les partenaires soient en parfaite cohésion.

Prendre des cours

Solliciter un professeur de danse reste le moyen le plus rapide d’apprendre le rock. Il est alors possible de suivre un stage intensif ou plutôt d’opter pour des cours à long termes. Il faut noter que la pratique régulière de la danse permet non seulement de vite progresser, mais également de corriger les erreurs d’enchaînements qui peuvent survenir lors de la pratique. Par exemple, pour mon cas, j’ai dû suivre un cours intensif pendant quelques mois en révisant les bases et en passant à l’essentiel. Par contre, je recommande surtout les cours sur le long terme surtout si vous êtes débutant en danse. Vous pourrez trouver votre style petit à petit et personnaliser votre façon de danser le rock. Vous avez le choix entre les associations de danse, les écoles de danse et les professeurs particuliers.

Apprendre en autodidacte

Pour vous initier à la danse rock, il vous est toutefois possible d’apprendre vous-même les règles et les enchaînements. Cela demande néanmoins une de la détermination et de l’entraînement. Vous avez diverses solutions qui s’offrent à vous pour commencer votre apprentissage. Vous pouvez vous inspirer de vidéos de danse en ligne où solliciter un proche sachant bien danser cette danse. Vous pouvez aussi télécharger certaines applications sur téléphones qui vous permettront d’apprendre les pas de base et enchaînements. Et, participer à des soirées rock sera pour vous le moyen de vous initier plus rapidement à la pratique avec différents partenaires. Si vous avez un avis à nous partager sur ce sujet ou partager votre expérience, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Comment danser en boîte de nuit ?

boiteIl n’est pas toujours facile de danser durant certains événements ou dans certains endroits. C’est souvent le cas dans les boîtes de nuit et les discothèques. Vous rêviez pourtant d’enflammer la piste de danse et peut-être éventuellement faire de bonnes rencontres. En réalité, vous êtes là assis sur une chaise, paralysé de peur par la simple idée de danser en public. Ne vous inquiétez pas c’est tout à fait normal. Moi-même, il m’est arrivé de tomber en pleine soirée alors que je suis une assez bonne danseuse. Pour bouger au rythme de la piste, il faut surtout être confiant et maîtriser certains types de danse qui ne se dansent que dans ce genre de soirée. Nous allons déterminer les choses importantes à retenir.

Quelques principes à retenir

Pour bien danser en boîte, voici quelques impératifs à retenir. Il faut avant tout être capable de suivre le rythme de la musique en toutes circonstances et s’accorder avec la mesure. Il faut ensuite assumer son style et ne pas penser aux regards des autres. Cela demande une certaine assurance qui s’apprend après de l’entraînement. Vous devez aussi vous sentir bien dans votre corps et ne pas être trop sérieux. En effet, vous vous accorderez sûrement avec moi, on vient en discothèque pour s’amuser et se défouler. S’entraîner à la danse chez soi est le meilleur moyen pour améliorer sa technique et sa façon de danser. Entraînez-vous donc devant le miroir ou filmez-vous afin de déterminer vos erreurs de mouvements ainsi que vos postures et les corriger.

Les erreurs à éviter

On peut noter plusieurs erreurs que font les personnes en boîte et qu’elles n’arrivent généralement pas à distinguer. Ces erreurs peuvent être un frein au jeu de séduction et même vous rendre ridicule aux yeux des autres personnes présentes dans la boîte de nuit. Par exemple, ne pas aller danser ou se rendre ivre pour trouver le courage de danser est un cas très fréquent. On fait aussi l’erreur de taper le rythme de la musique avec le pied, mais en réalité c’est tout simplement agaçant et improductif. Ajoutons à cela le fait de ne pas finir ses mouvements, ne danser qu’avec ses connaissances, ne pas avoir une bonne énergie, faire des mimes, ne pas bouger son bassin… ; la liste est encore longue, mais on ne va pas s’étaler là-dessus.

Le choix de la danse

Le plus important en boîte de nuit est d’adapter son style de danse à la sélection musicale. Il faut se caler sur la musique et sa rythmique et bien réaliser ses mouvements. Les styles de musiques joués en discothèques varient souvent en fonction de l’établissement. Néanmoins, vous pourrez y trouver aussi bien de la techno que des danses latines, de la musique africaine, du rap, de l’électro, du rock et de la house. Vous pourrez ainsi adopter votre propre style de danse en vous basant sur les mouvements usuels pour chaque type de musique. Danse collée serrée, danse hip-hop, voguing, twerk, shuffle…, vous avez un large choix de danse à votre portée.

Suivre des cours de danse si besoin

Il est tout à fait possible que vous n’ayez pas l’âme ou le savoir-faire d’un danseur professionnel pour bien danser en boîte. Dans ces cas-là, il est possible de prendre des cours de danse spécialisés. Cela vous permettra d’apprendre à danser facilement et de bénéficier de très bons conseils en matière de danse. Vous pourrez vous initier à un large éventail de danse et améliorer considérablement votre façon de danser en soirée. Bien entendu, l’idéal est de trouver un professeur qualifié et professionnel. Et vous, êtes-vous un bon danseur en discothèques ? Avez-vous des conseils à nous donner sur le sujet ? N’hésitez pas à laisser un avis en commentaire.

La danse et ses bienfaits

danse santéLa danse est un art invitant les personnes à s’adonner corps et âme à une activité spécifique. C’est une belle manière d’expression et un excellent moyen de divertissement. Cela peut aussi surprendre, mais la danse permet de se maintenir en forme et en excellente santé. Elle agit avantageusement sur notre organisme et notre corps, mais également sur notre esprit et sur notre cerveau. Son avantage est qu’elle est particulièrement amusante, mais reste une activité très complète puisqu’elle suscite de nombreuses parties du corps et incite à la socialisation. Voici les faits sur les différents avantages proposés par la danse.

Des avantages pour la santé physique

On le sait déjà, tous les exercices physiques sont bons pour la santé, surtout celle des os. La danse possède en réalité les mêmes effets. Elle possède un impact positif aussi bien sur le système cardiovasculaire que sur le système immunitaire, sur les muscles et sur les articulations. Elle permet aussi d’améliorer l’équilibre ainsi que la souplesse. Sans oublier l’amélioration de la rapidité et de la coordination des mouvements et l’obtention d’un regain d’énergie. Elle contribue également à assurer le bon fonctionnement des appareils pulmonaire tout en optimisant la circulation du sang. Bien entendu, le corps a besoin de repos et il est important d’adopter un bon rythme lors des séances de danse.

Une véritable thérapie pour certaines personnes

En effet, d’après différentes études ainsi que d’après mon expérience personnelle, la danse peut être considérée comme une thérapie. Elle permet notamment de lutter contre certaines pathologies. Elle offre ainsi la possibilité aux patientes de réduire considérablement leur douleur et leurs symptômes. Ils sont alors moins anxieux et peuvent exprimer leurs émotions à travers la danse. Bien entendu, les séances de danse pour ces personnes restent relativement différentes par rapport aux séances de danse normales. Ces danses-thérapie sont réalisées dans des établissements spécialisés tels que les centres de rééducation et les mouvements sont souvent plus libres et improvisés.

Des bénéfices pour le mental

La danse peut aussi agir sur le mental des personnes et sur leur moral. Les enchaînements de mouvements et la socialisation avec d’autres partenaires peuvent diminuer leur stress au quotidien. Ils sont aussi moins réceptifs aux risques de dépression et sont plus heureux dans leur corps. Ils ont une meilleure estime d’eux-mêmes et ont plus confiance en leurs capacités. Je pense que c’est dû essentiellement au fait que la danse est une activité sociale. On voit souvent dans les cours de danse une certaine atmosphère de bien-être et les gens peuvent facilement y créer des liens d’amitié. De plus, il est prouvé scientifiquement que la danse aide à avoir une bonne mémoire et à devenir plus intelligent en stimulant les connexions neuronales du cerveau.

Des bienfaits oui, mais pour qui exactement ?

La danse peut convenir à tous types de personnes, des plus petits aux plus grands. Il faut néanmoins bien choisir la danse à pratiquer en fonction des conditions physiques et des capacités de chacun. Par ailleurs, certains types de danses demandent des aptitudes particulières et variées. Par exemple, pour les débutants on préconise surtout les danses faciles à apprendre et à maîtriser. Les danses comme les danses de salon exigent souvent plusieurs années de pratiques et celles comme le rock acrobatique demandent de très bonnes conditions physiques. Et vous, comment voyez-vous la danse ? Quel type de danse vous intéresse ?

Le tango argentin : concentration, respect et courtoisie

tangoLe tango argentin est l’une des danses qui ont le plus de succès au niveau des anciennes et nouvelles générations. C’est une danse consistant à marcher à deux en privilégiant une relation corporelle intense avec son partenaire. Véritable danse faite pour les amoureux, elle se base sur le respect de la musique et le respect de son partenaire. Elle nécessite aussi une grande concentration dans le silence et une certaine proximité entre les partenaires. Les deux partenaires sont amenés à se déplacer en circulant avec d’autres couples sur une piste tout en interprétant la musique, une musique d’orchestre associant le bandonéon avec les cordes de piano, selon l’espace libre. Voici ce que vous devez retenir de cette danse festive.

La milonga et le tango argentin

Suivre des cours de tango est une étape essentielle à franchir si on souhaite maîtriser les bases de cette danse. Pour cela il est recommandé de chercher un professeur de danse professionnel et réputé. Il n’est pas rare d’entendre dans cette discipline le mot « milonga », mais on n’est pas sûr de sa réelle signification. En résumé, c’est un événement ou un endroit où il est possible de danser le tango argentin en tant que danse d’improvisation et danse sociale. Il faut bien noter que ces lieux sont des pistes de danse, il ne faut donc pas y aller pour chercher des cours de danse, mais pour danser avec son partenaire. L’important lors d’une milonga est de veiller à ne pas troubler l’ordre lors de la circulation des danseurs.

Les règles à respecter

Dans le tango argentin comme dans les autres danses, il y a plusieurs règles et codes à respecter afin de permettre de réaliser des séances de cours ou des milongas agréables pour tous. Bien entendu, ces règles ne sont que des compléments aux règles sociales de savoir-vivre, de politesse et de bienséance. Pour en citer quelques-uns, on retrouve les règles concernant le respect du partenaire en étant concentré dans la danse et en instaurant un climat de convivialité et de confiance. Il faut aussi se soucier des règles concernant la danse, à savoir, le respect des autres danseurs, le respect de la musique, le respect des lignes de danse, la gestion de l’entrée sur la piste et l’adaptation à l’espace libre de celle-ci.

Les prédispositions à avoir

Il ne faut pas oublier que le tango est une danse de bal nécessitant une certaine harmonie dans les mouvements du couple et une véritable adresse dans l’enchaînement des pas. Il faut donc être capable de travailler efficacement sur les postures et de s’adapter à son partenaire. Il est nécessaire de bénéficier d’une bonne capacité d’écoute, mais aussi d’une bonne sensibilité musicale. Il faut également avoir une excellente coordination, une bonne mémoire et savoir anticiper les changements de rythme et de séquence de danse. Il est aussi important de faire preuve de courtoisie envers les autres danseurs et réaliser dans son intégralité chaque tanda (suite de 3 à 5 titres de musique).

Quelques astuces pour s’initier rapidement

L’apprentissage du tango n’est pas une mince affaire, car elle ne s’apprend pas avec les mêmes méthodes d’enseignements comme dans les autres danses. Pour maîtriser les pas de base, les enchaînements et les passes, il faut s’adonner continuellement et régulièrement à la pratique. C’est le meilleur moyen de progresser. De plus, la majeure partie de la représentation tient de l’improvisation, il faut donc avoir beaucoup d’expérience pour devenir un bon danseur dans ce domaine. Danser dans les milongas peut être assez avantageux et faire des changements de rôle avec sa ou son partenaire. Maîtriser les codes du tango vous permettra aussi d’être plus créatif dans l’élaboration de vos enchaînements.

La salsa cubaine, une danse « muy caliente » !

images (2)Il existe actuellement plusieurs types de danse. Parmi les disciplines les plus appréciées, on peut retrouver la danse salsa, surtout la salsa cubaine. Originaire des rues de Cuba, cette danse est un mélange de tradition, d’art de vivre et de technique. Cette danse est aussi très sensuelle et le maître mot quand on s’y adonne est le plaisir. Elle s’inspire des différentes danses afro-cubaines et se pratique en couple à un rythme endiablé. Une fois les bases acquises, on peut toutefois se tourner vers la rueda de casino, une façon ludique d’apprendre de nouveaux mouvements et de danser avec plusieurs partenaires. Voici l’important à retenir sur cette danse pour pouvoir se lancer sur les pistes de danse avec frénésie.

D’autres informations à connaître sur la salsa cubaine

La salsa cubaine est une des différentes variantes de la salsa et a vu le jour pendant le 20ème siècle. Elle s’inspire de plusieurs styles de danse tels que le jive nord américain, le cha cha cubain, le mambo ou encore la rumba guaguanco. Celle-ci représente un mode d’expression libre pour les couples et il est possible de retrouver ces styles de danse durant les séances d’improvisation. Les mouvements pratiqués sont assez sensuels à première vue, mais le couple ne se touche pas et met en avant les mouvements d’épaules et de hanches.

Les différents pas

Comme on l’a vu plus haut, la salsa cubaine est une danse très dynamique et qui demande une certaine maîtrise technique dans l’enchaînement des mouvements. La musique est généralement festive et entraînante grâce aux nombreux instruments utilisés par les musiciens. Suivre et savoir danser sur le rythme est important pour réussir convenablement toutes les séquences de pas. En parlant de pas, il est nécessaire avant de s’adonner à la salsa cubaine de connaître les bases. Étant une danse qui se danse en 2 x 4 temps, on peut avoir un peu de mal à suivre au tout début. Tout vient après plusieurs séances de pratique, j’en ai fait moi-même l’expérience. Bon, voici les basiques : le pas salsa qui est une alternance entre le pied gauche et le pied droit, le pas rumba qui est un pas latéral et le pas mambo.

Les nombreux avantages

Suivre des cours de salsa permet de profiter de nombreux bénéfices tant au niveau physique qu’au niveau psychologique. Elle permet notamment de brûler les calories tout en développant l’agilité ainsi que la souplesse. En effet, puisqu’elle dure entre 3 et 6 minutes, cette danse très dynamique permet de travailler différents muscles du corps, à savoir, le fessier et les cuisses. Elle permet ainsi d’affiner et de sculpter la silhouette, mais peut aussi contribuer à travailler le cardio d’une personne. Que ce soit en solo ou en couple, cela permet d’être parfaitement détendu et de donner libre cours à ses instincts de femmes sexy et d’hommes machos.

Bien choisir ses cours

Il n’est pas possible de maîtriser la danse salsa en seulement quelques heures d’apprentissage. Cela peut durer des années en fonction de la qualité des cours choisis. Il est donc utile de bien réfléchir avant de souscrire à une offre de cours. Avant tout, il est utile de fixer au préalable ses objectifs afin de déterminer le type d’enseignement à suivre. Il faut aussi sélectionner les meilleurs enseignants, ceux qui respectent des niveaux homogènes dans leurs cours, qui n’hésitent pas à conseiller leurs élèves, qui enseignent à proximité et qui pratiquent des prix justes.

Comment créer une chorégraphie ?

chorégraphieLa création d’une chorégraphie est un travail que l’on retrouve dans tous styles de danse. Qu’il s’agisse d’une danse artistique ou d’une danse contemporaine, il est important de prévoir à l’avance les mouvements et les enchaînements réalisés par les danseurs. En tant que chorégraphe accomplie, je trouve que c’est l’étape la plus importante lorsqu’on prépare une représentation. Cela représente un énorme projet qu’il faut étudier et diriger avec soin. Afin de créer une bonne chorégraphie, il vous faudra généralement disposer d’un talent artistique, d’un bon leadership, de la patience, de la créativité et de l’entraînement. Il faut aussi être concentré sur son objectif et avoir confiance en soi. Je vous le dis, ce n’est pas une mince affaire !

Le choix de la danse et de la chorégraphie

Avant même de se lancer dans le projet, il est important de bien réfléchir à la chorégraphie que vous souhaitez mettre en place. Il faut donc regrouper vos idées et déterminer les grandes lignes de la représentation. Selon l’objectif de votre chorégraphie, vous pouvez au préalable collecter des informations sur le lieu et les conditions de représentation. La nature de la chorégraphie sera différente pour un concours de danse et pour une simple représentation artistique. Il est aussi important de choisir le style de la danse en fonction de votre spécialité ou des aptitudes de vos danseurs. Bien entendu, il ne faut pas non plus négliger le choix de la musique et des intervenants. L’important est de pouvoir travailler facilement sur une chorégraphie qui pourra susciter un grand intérêt chez votre public.

La phase d’étude

La réussite d’une chorégraphie passe nécessairement par une étude au préalable de ses diverses composantes. Pour ma part, j’écoute souvent la chanson en boucle pour apprendre par chœur chaque silence, rythme ou note afin d’imaginer les enchainements. J’analyse également la structure de la chanson pour définir chaque changement de rythme. En ce qui concerne le style de danse, il est très utile de connaître les styles usuels d’enchainement selon la manière dont vous voulez mettre en scène la représentation. Connaître les différents pas de base, les enchainements spécifiques et les postures est alors crucial. Bien entendu, il est tout à fait possible de combiner plusieurs genres de danse pour une chorégraphie plus originale.

Le montage de la choré

Une fois l’analyse faite, il est maintenant temps de monter votre chorégraphie. Vous pouvez essayer différents enchainements sur la musique et voir si cela correspond. Vous aurez ainsi un aperçu du travail que vous aurez à réaliser. Néanmoins, il faut enregistrer les mouvements au fur et à mesure afin que votre chorégraphie puisse prendre forme. Les enchainements devront être créés séquence par séquence et il ne faut pas prendre à la légère la pose des transitions. Usuellement, je prends des notes de chaque détail pour ne pas me perdre, mais si vous avez une bonne mémoire ce n’est pas un problème pour vous de vous souvenir de tous les mouvements. Opter pour l’usage d’effets, d’accessoires et de costumes peut vous aider à optimiser votre spectacle si vous le souhaitez.

Les répétitions et les entraînements

Le fait de s’entraîner et de répéter permet de garantir la réussite d’une chorégraphie. Il est important que les intervenants soient conscients de vos objectifs et de l’ampleur du projet. Vous devrez vous entraîner continuellement jusqu’à ce que la chorégraphie soit maîtrisée par tous. Répéter sur le lieu de représentation peut être une bonne alternative pour déterminer la qualité de la mise en scène. Il ne vous restera plus qu’à finaliser votre projet en réalisant quelques ajustements et mises au point.