Taxi danseur, une perspective d’activité intéressante !

taxi danseurLa danse est depuis des années un domaine très diversifié. Si on pratique principalement la danse par passion, il est possible aujourd’hui d’exercer l’activité de danseur ou danseuse dans un but plus lucratif. Gagner de l’argent tout en pratiquant sa passion, je dois dire que cela reste un véritable rêve. C’est maintenant une possibilité, car l’activité de taxi danseur le permet. C’est un concept qui a vu le jour aux États-Unis et qui a gagné en popularité dans bon nombre d’autres pays. Le rôle du taxi danseur est en résumé d’accompagner les personnes sans partenaires lors des soirées ou événements de danse. Ils sont payés en fonction du temps durant lequel ils sont sollicités ou durant toute la soirée. Leur travail se résume donc à n’être que des partenaires de danse qu’ils soient engagés par des particuliers ou par des organisateurs de soirées.

Pourquoi devenir taxi danseur est une bonne initiative ?

L’activité de taxi danseur a de nombreux avantages, de même que la pratique de la danse. D’ailleurs si on essaye de définir quels sont les avantages de la danse, on peut noter qu’elle a la particularité de faciliter les rencontres et les contacts avec les personnes de sexe opposé. De plus, cette pratique encourage à adopter une posture droite et permet de développer tous les muscles du corps. C’est aussi une activité que l’on peut faire entre amis ou en couple. Pour joindre l’utile à l’agréable, le métier de taxi danseur permet de bénéficier de tous ces avantages tout en aidant les personnes à trouver des partenaires de danse de bon niveau. Remarque, cette activité permet aussi d’obtenir une compensation non négligeable.

Comment s’effectue l’invitation à danser ?

La danse en tant que taxi danseur est pratiquement semblable à une danse conventionnelle. La seule différence est que c’est le taxi danseur ou la taxi danseuse qui dirige la danse. En effet, il n’est pas rare de noter que les personnes qui font appel à ce type de professionnel de danse n’aient pas encore de bonnes connaissances de base en termes de danse. Le taxi danseur procèdera en premier lieu à l’invitation à danser. C’est la toute première partie de la danse et elle constitue une étape assez déterminante pour la suite de la danse. Le taxi danseur doit être celui qui mène la danse c’est pourquoi il doit considérer sa ou ses partenaires comme des connaissances qu’il doit faire évoluer en danse. Il doit aussi les réinviter systématiquement à chaque changement de musique, cela fait partie de son travail.

Pourquoi l’activité et l’apparence priment lors de la pratique de cette activité ?

Pour pouvoir jouer parfaitement le rôle d’un taxi danseur, il est important d’avoir une bonne condition physique. C’est d’ailleurs le cas pour tout bon danseur. Si vous souhaitez vous lancer dans cette voie, il faudra donc que vous fassiez des séances d’entraînement régulières et que vous pratiquiez souvent la danse. En règle générale, le taxi danseur doit maîtriser l’ensemble des danses en couple telles que la valse, mais plus particulièrement les danses sportives (salsa, bachata, tango…). Pour ce qui est de l’apparence, elle est très importante vu que cela reste une prestation professionnelle. Il faut donc prendre soin de soi et porter de beaux habits spécialement adaptés à la danse. Bref, il faut être parfaitement présentable.

Est-il possible de réaliser des prestations à domicile ?

Oui, c’est possible pour un taxi danseur ou une taxi danseuse de proposer ses services chez un particulier. Cette pratique à domicile possède une réelle utilité, car elle permet de se préparer aux sorties dansantes. Vous pourrez ainsi en tant que professionnel de la danse évaluer votre partenaire et ses compétences en danse. Cependant, ce n’est pas semblable à un cours de danse à domicile. C’est juste pour savoir s’il est nécessaire de réaliser quelques séances de pratique pour avoir une danse de qualité lors de l’événement de danse. Ces séances s’effectuent de façon ludique et sont adaptées aux capacités de la cliente ou du client. Voilà l’essentiel sur le sujet, mais si vous avez une remarque à faire ou d’autres informations sur le sujet, mettez-les en commentaire.

Publicités

Comment danser sur un sol non adapté ou difficilement praticable ?

danse sol 1La danse est pour moi un véritable moyen d’expression. Il est pour moi important de veiller à ce que toutes les conditions soient remplies afin qu’une représentation de danse ou un spectacle se passe sans accros ou imprévus. Parmi les différents problèmes qui peuvent survenir, on peut noter que se retrouver face à une piste de danse difficilement praticable reste l’un des soucis les plus embêtants. Que ce soit un sol en parquet, en béton ciré ou en carrelage, le fait qu’il soit trop collant ou trop glissant pourrait rendre assez difficile la pratique de la danse. Heureusement, il est tout à fait possible de remédier à ce type de problème, en adoptant certaines astuces. C’est ce que nous allons voir dans ce billet.

Danser sur une piste trop glissante

Parmi les soucis les plus fréquents concernant les sols des pistes de danse, on peut noter que la piste peut être trop glissante. Danser sur ce genre de sol peut être relativement dangereux c’est pourquoi il faut adopter certaines démarches plus ou moins inhabituelles. Par exemple, vous devrez réduire vos pas afin de garder un meilleur équilibre et éviter de tomber en glissant. Il faut aussi penser à brosser ses chaussures afin d’enlever les traces de poussière pouvant les rendre plus glissantes. Bien entendu, il est tout à fait possible de changer ses chaussures en fonction du type de sol, on peut ainsi garder une paire de rechanges pour mieux être prévenant. Il est également possible de mouiller les chaussures avec de l’eau ou une boisson gazeuse ou y mettre de la colophane pour qu’elles puissent mieux accrocher au sol.

Danser sur une piste trop collante

Dans le cas où la piste de danse est trop collante, les astuces à adopter sont assez différentes de ceux qui sont utiles pour les sols glissants. En effet, pour une piste collante il est important de se munir de talc afin de saupoudrer le sol de danse ou les chaussures. Cela permet de rendre plus praticable la piste de danse, mais il est conseillé de ne pas trop faire de figures dangereuses si l’on n’est pas sûr d’être en parfait équilibre. Il est également nécessaire de ne porter que des chaussures de danse et d’y coller du ruban adhésif. Il ne faut surtout pas brosser les semelles, car ça les rend moins glissantes. Vous auriez alors du mal à danser. En parlant de la danse, il vaut mieux l’adapter en fonction des caractéristiques du sol afin d’éviter tout accident.

Les autres solutions

Il existe encore d’autres solutions à votre disposition pour gérer efficacement un sol non praticable pour la danse. Quel que soit le genre de danse, vous pouvez contacter ou informer les organisateurs sur l’état de la piste de danse. Il peut arriver que l’état du sol soit dû à des saletés ou à un phénomène de condensation. C’est alors la responsabilité des organisateurs de l’événement de réaliser les travaux de nettoyage qui s’imposent. Ils peuvent aussi mettre à la disposition des participants divers produits. Il peut s’agir de paraffine, d’acide borique ou de talc. C’est au tour des danseurs de juger comme ils vont danser en fonction de l’état du sol. Avez-vous d’autres astuces à nous partager si ce problème se présente ? N’hésitez pas à nous en faire part dans un commentaire.

Comment avoir un bon suivi si l’on est une danseuse ?

danse suiviBonne année à tous et à toutes ! Pour cette nouvelle année, je vais commencer par un article qui traite d’un sujet qui me tient particulièrement à cœur, la maîtrise du suivi dans les danses en couple. Quand il est question de danse à deux, il est toujours difficile pour certaines danseuses de bien suivre leurs partenaires. Et inversement, les danseurs ont du mal à guider les danseuses. Il faut noter néanmoins que les danses qui se pratiquent à deux nécessitent une véritable connexion entre les danseurs, mais également une certaine aisance à réaliser les pas. Principalement du côté de la danseuse, il est nécessaire d’avoir un bon suivi en ce qui concerne le déroulement de la danse et les enchainements. Ce suivi concerne à la fois l’aspect technique de la danse, l’état d’esprit à adopter durant la représentation, l’attitude à avoir et l’écoute de son partenaire. Voici quelques conseils qui vous permettront d’avancer dans ce sens si vous avez des difficultés à suivre lors d’une danse en couple.

Avoir confiance et faire le vide dans son esprit

Pour qu’une danse se passe dans les meilleures conditions, il est important de noter que la confiance réciproque est quasiment indispensable. Il faut donc avoir confiance en son partenaire et lui donner votre contrôle. Bien entendu, je vous l’accorde, cela reste une démarche assez difficile à faire étant donné que certaines figures peuvent s’avérer difficiles et risquées. Cependant, c’est le meilleur moyen pour arriver à un haut niveau de performance. Ajoutons à cela la nécessité de faire le vide dans son esprit et de se détendre. Cela permet de mieux se concentrer sur la dance et ne percevoir que les indications émises par son partenaire.

Avoir une bonne connexion avec son partenaire

Lors d’une danse à deux, les danseurs doivent impérativement établir et maintenir une bonne connexion. Pour ce faire, la technique la plus utilisée est l’exercice d’une pression identique de manière continue sur la main de son partenaire. Cela permet notamment à la danseuse de savoir s’il faut avancer ou reculer grâce à un ajout ou un relâchement de pression. Il faut également que la danseuse puisse percevoir et anticiper les mouvements de son partenaire en tout temps. Que ce soit les déplacements de son corps, ses transferts de poids ou encore la pression de ses bras, tout doit être continuellement contrôlé.

Garder le rythme et adopter une bonne posture

Outre les mouvements effectués par le partenaire, il est aussi important de garder en tête que la danse se déroule suivant un rythme et une musique donnée. Il faut ainsi toujours être à l’écoute de la musique, mais aussi des différents changements de rythme. Il faut aussi se caler au rythme de son partenaire et ne jamais s’arrêter de danser si un problème se pose. Il faut éviter d’arrêter de danser ou d’alterner ses pas en se focalisant sur la musique et les directives de son partenaire. N’oubliez pas que c’est lui qui mène la danse et il doit être tout à fait conscient des mouvements à adopter et du bon temps à suivre pour reprendre la danse. Concernant la posture, il est idéal pour une danseuse de toujours rester droite. Bien entendu, il faut aussi être détendue et décontractée tout en gardant les épaules en arrière. Et vous, connaissez-vous d’autres astuces qui pourraient être utiles si l’on veut avoir un bon suivi ? N’hésitez pas à nous les partager dans un commentaire.

Quels sont les indispensables lors de ses débuts de danseuse classique ?

ballet11On appréhende souvent ses premiers cours de ballet. Outre le choix des cours de danse ou encore le choix du professeur, il est tout aussi important de bien choisir sa tenue. Il est souvent recommandé lors des cours de ballet et des galas de danse, que l’on soit des adultes ou des enfants, de porter une tenue de danse classique. C’est même obligatoire dans bon nombre d’établissements de danse. Cette tenue se compose en règle générale d’un justaucorps ou d’une tunique, de collants, de demi-pointes ou de chaussons et d’autres accessoires. Je vais essayer de vous exposer tout ce qu’il faut savoir pour bien les choisir.

Les collants et le justaucorps

Il est très important lors du choix de sa tenue de danse d’avoir à la fois un justaucorps et des collants de danse. En ce qui concerne le justaucorps, on peut noter qu’il existe un libre choix en matière de formes et de couleurs. On peut alors opter pour un justaucorps à larges bretelles, le modèle le plus classique et le plus privilégié dans les petites classes, ou encore pour un justaucorps à fines bretelles, un modèle plus élaboré et plus raffiné. On peut aussi choisir un justaucorps à manches courtes, plus sobre, chaud et confortable, ou pour un justaucorps à manches ¾, apprécié pour sa capacité à affiner les bras. Les collants eux sont importants, car on ne doit pas porter le justaucorps avec les jambes nues. On peut alors opter pour des collants fermés ou troués selon les préférences, en privilégiant les couleurs plus claires comme le rose ou le blanc.

Les chaussons

Pour le choix des chaussons, j’en ai déjà parlé dans un de mes articles précédents. Cependant, je vais y revenir et fournir quelques petits détails que j’ai omis pour celles qui débutent. Il faut, en règle générale, opter pour des demi-pointes en cuir si possible si l’on débute le ballet. Ces modèles sont plus solides et disposent de semelles entières utiles au maintien des pieds. Pour les pointes, le choix se fait généralement en fonction de la pointure et de la largeur des pieds. Vous pourrez trouver dans les magasins spécialisés différents types de modèles selon la forme de vos pieds. Il existe des chaussons de danse de grande, mince ou large taille selon les préférences et les besoins.

La coiffure et les accessoires

À part, les chaussons, le justaucorps et les collants, l’essentiel pour une danseuse de ballet est d’avoir une très belle coiffure. Il faut donc y accorder une attention assez particulière. Généralement, il suffit de réaliser un beau chignon, c’est pourquoi vous devez disposer de certains éléments nécessaires à la coiffure. Vous devrez avoir des barrettes et des élastiques dans la majeure partie des cas. Vous pouvez aussi avoir recours à certains accessoires pour personnaliser votre tenue. Ces accessoires peuvent aussi être utiles pour vous tenir chaud et optimiser l’échauffement de vos articulations durant les séances de danse. Vous avez, entre autres, les combinaisons pour le corps, les pieds chaussés de boots et des guêtres pour vos chevilles. Si vous avez d’autres suggestions concernant le choix de la tenue de danse pour les premiers cours, n’hésitez pas à les partager dans un petit et joli commentaire.

Danse classique : comment bien travailler son coup de pied ?

cpPour une danseuse classique, la plus grande des préoccupations est d’avoir de jolis pieds et de réaliser parfaitement chacun des mouvements nécessaires à cette danse. Parmi ces différents mouvements, on peut noter que le coup de pied revêt d’une importante signification. Contrairement au coup de pied que l’on fait généralement, le coup de pied chez les danseurs et les danseuses désigne une courbe formée sur le dessus du pied quand celui-ci est pointé. Bien qu’elle ne soit pas indispensable pour bien danser, cette figure constitue une véritable qualité esthétique appréciée par les professeurs de danse ou les juges lors d’une compétition de danse.

L’importance de la démarche

La réalisation d’un bon coup de pied est comme je l’ai dit une réelle qualité pour un danseur ou une danseuse de ballet ou de danse classique. Lors de cette figure, plus le pied est bombé et souple quand il pointe, plus l’arche produite par la voûte plantaire est prononcée. Si c’est le cas, on peut dire que le danseur a un fort coup de pied. Il faut néanmoins différencier un pied naturellement arqué et un pied de danseuse ou de danseur bien travaillé. Une certaine confusion peut survenir lorsqu’on rencontre des personnes qui n’ont encore jamais dansé de leur vie et qui ont un très beau pied arqué. Pour certains danseurs et danseuses en revanche, il est important de veiller à réaliser certains exercices afin d’optimiser sa ligne de pied et obtenir un coup de pied bien arqué. Bien entendu, il ne faut pas non plus trop en faire au risque de se blesser.

Les exercices à réaliser

Pour améliorer son coup de pied, on a en règle générale le choix entre plusieurs types d’exercices. Certains peuvent être assez complexes et d’autres peuvent être assez faciles à réaliser. Parmi les exercices les plus utilisés, vous pouvez opter pour l’utilisation d’un objet cylindrique que vous faites rouler d’avant en arrière avec votre pied. Cette opération permet de donner une forme plus arquée à votre pied. Vous pouvez aussi faire des extensions ou des flexions dès que l’occasion se présente. Vous pouvez aussi faire plusieurs séries de demi-pointes par jour pour améliorer le développement de vos pieds. Une autre solution est aussi de faire des pompes d’orteils ou encore réaliser des ronds de cheville. Cependant, évitez de pratiquer ces exercices à proximité de meubles ou d’appareils de maison au risque de vous blesser. Avez-vous d’autres exercices utiles pour améliorer le coup de pied à nous proposer ? N’hésitez pas à nous en faire part en commentaire.

Comment bien entretenir ses pointes ?

cp1Il n’y a rien de tel pour une danseuse classique que d’obtenir pour la première fois sa paire de pointes. Cependant, outre le choix de ses pointes que nous avons abordé dans l’article précédent, il faut aussi penser à leur entretien. En effet, bien entretenir ses chaussons de danse avant les séances d’entraînement et les compétitions est indispensable pour éviter beaucoup de désagréments. Parmi les cas les plus fréquents, on peut noter la perte en performance de l’élastique ou encore la rupture du ruban. Les chaussons deviennent alors rapidement inutilisables et il est possible que cette situation dégrade la danse, mais aussi le moral de la danseuse. Alors, comment est-ce qu’on s’y prend pour entretenir correctement ses pointes ? Voici l’essentiel à savoir.

La préparation des pointes

Avant tout travail d’entretien de ses pointes, il est crucial de bien les préparer. Pour ce faire, l’acte à privilégier reste la couture. Vous devrez donc vous inventé couturière pour avoir des chaussons de danse de qualité à chaque séance d’entraînement. Il faudra souvent bien placer ses rubans au niveau de la pliure soit à la main en faisant de petits points soit à la machine à coudre en utilisant le point zigzag ou le point couture. Bien entendu, vous pouvez les personnaliser si vous le voulez, mais il ne faut pas oublier de cacher les petits bouts de ces rubans une fois qu’ils sont noués. Il faut aussi penser à l’élastique important pour le maintien du chausson et bien choisir la matière de celui-ci. On va privilégier le satin pour attirer le regard des personnes sur le coup de pied ou le coton pour plus de naturel.

L’assouplissement des pointes

Il faut savoir que les chaussons et les pointes de danse sont connus pour leur dureté. Cette dureté, il faut souvent la maîtriser afin que l’on puisse être à l’aise dans ses chaussons et pouvoir parfaitement réaliser chaque figure de danse. C’est la raison pour laquelle, on les écrase, on les casse ou on les plie. Tout dépend de la capacité des pieds à les modeler. Bien entendu, certains exercices peuvent nous permettre de les assouplir plus rapidement. Parmi les plus utilisés, on retrouve la technique des demi-pointes, une technique qui consiste à pousser fortement les pieds sur les demi-pointes. La transpiration et le réchauffement des pieds pourront alors permettre l’assouplissement des pointes. Évidemment, il existe encore beaucoup d’autres techniques utiles à cet effet.

L’entretien proprement dit des pointes

Passons maintenant à ce qui nous intéresse réellement, l’entretien de ses pointes. Cette démarche vise essentiellement à réparer les chaussons qui avec le temps s’usent et s’abîment. Il faut noter qu’il existe maintenant différentes techniques auxquelles vous pourrez penser. Vous pouvez par exemple vernir les pourtours de la pointe ou encore broder vos pointes. Il faut néanmoins bien faire attention lorsque vous optez pour la broderie, car cela pourrait changer considérablement l’esthétisme de vos chaussons. Voilà pour ce qui est de la remise en état, pour ce qui est du nettoyage par contre, il faut généralement frotter le satin des chaussons avec un coton imbibé d’acétone. Vous pouvez aussi opter pour du maquillage en poudre si vous souhaitez raviver leur couleur. Il ne faut pas non plus oublier d’entretenir les semelles ou de les changer si elles sont devenues trop fines. Et pour terminer, vous pouvez mettre vos chaussons dans un endroit aéré ou froid pour éviter qu’ils ne se ramollissent après chaque utilisation. N’hésitez pas à mettre un commentaire si vous avez un avis sur cet article ou quelques conseils pour nos danseuses pour l’entretien de leurs chaussons de danse.

Eveiller son corps et son esprit avec le Wutao

wutaoIl y a deux mois, j’ai découvert le Wutao, une nouvelle forme de danse, et j’ai décidé de vous la faire découvrir à mon tour. Le Wutao est un sport qui ne ressemble pas aux autres types de sport. Alors que les disciplines sportives se pratiquent, le Wutao lui se vit. Il ne s’agit donc pas de s’y exercer, mais plutôt de s’y laissé aller et en obtenir les résultats escomptés. Cela semble assez complexe à comprendre cependant les mouvements que l’on réalise dans les séances de Wutao permettent de se relâcher et d’atteindre un nouveau niveau de bien-être tant corporel que psychique. Voici quelques précisions sur cette activité dont je ne peux plus me passer.

Le Wutao et ses déclinaisons

Le Wutao peut se définir selon un article que j’ai parcouru comme une pratique revisitant l’exploration du mouvement grâce à l’association de l’alchimie du souffle conscient et la liberté d’expression dans la danse. Aussi appelé comme étant la danse du Tao, le Wutao permet par le biais de divers mouvement, de nous aider à mieux prendre conscience de notre corps. Il se base sur le mouvement primordial ondulatoire de notre colonne vertébrale et de notre souffle. Quand on s’y initie, on est souvent amené à réaliser également des déplacements dans la libre circulation de cette onde de souffle produit par notre corps en privilégiant le lâcher prise et les mouvements spiralés. Les gestes sont donc tous spontanés.

Le Wutao et ses bienfaits

Le Wutao est une danse qui a de nombreux avantages que j’ai moi-même pu remarquer. Il nous permet d’être à la fois plus sensible à la méditation et à être plus épanouis. Il permet aussi de lutter efficacement contre le stress, la fatigue, l’hyperactivité et la dépression. Il nous aide également à fluidifier notre énergie vitale, à défroisser notre corps, à tonifier nos muscles dans la détente et à mieux respirer. Sa pratique nous offre la possibilité de retrouver notre force et notre équilibre de vie ainsi que nos capacités à entreprendre diverses actions. Notre corps est plus en harmonie et notre esprit est un peu plus à l’écoute de monde qui nous entoure.

Les séances de Wutao et leur déroulement

Il faut noter qu’on peut pratiquer le Wutao selon diverses positions en fonction des objectifs : couché pour les mouvements de hanches, assis pour le travail des appuis et debout pour tout le corps. Les séances de cours durent en règle générale 1 à 2 heures et l’enseignant se charger seulement de guider la personne dans sa pratique. Pendant ces séances, avec ou sans fond sonore, on doit avant tout chercher comment éveiller l’onde de vie grâce à des relâchements assez subtils au niveau de notre bassin. Puis, on enchaîne différents mouvements en respect avec notre intégrité et de souffle produit par notre corps. Est-ce que ces infos vous ont décidé à vous essayer au Wutao ? Ou avez-vous déjà pu bénéficier de ses avantages ? Racontez-nous votre expérience.