Ballet : l’essentiel pour choisir ses pointes

chaussonsLe ballet est une discipline magnifique qui demande une véritable maîtrise technique, mais aussi une certaine élégance dans ses gestes. C’est également une discipline de danse codifié qui exige une certaine tenue vestimentaire. Outre les vêtements que l’on doit porter, que ce soit pour les cours ou pour les représentations et les spectacles, il faut bien choisir les chaussons de danse. Cependant, les choisir est plus difficile que de choisir de simples chaussures de danse. Il est nécessaire de prendre en considération différents facteurs et paramètres sans oublier de connaître certains vocabulaires spécifiques au monde de la danse classique.

Opter pour la bonne pointure

La première chose à faire quand n choisi ses chaussons de danse est de bien vérifier sa pointure et ses pointes. Il est nécessaire d’opter pour la bonne pointure afin d’éviter beaucoup de désagréments lors des séances d’entraînement. Il est essentiel que les orteils touchent tout juste le bout des chaussons quand on les mets et que les pieds puissent bien s’étaler. Il ne faut donc pas opter pour des modèles trop justes ou très larges comme ce que l’on fait d’habitude pour choisir les chaussures de ville. On peut donc en conclure qu’il est important que les pointent soient à la taille nécessaire. Cela permet notamment d’éviter les douleurs et les risques de foulure durant les entraînements, que ce soit pour les adultes ou les enfants.

Bien déterminer la largeur du chausson et la longueur de l’empeigne

Outre la pointure, on peut aussi noter que d’autres caractéristiques doivent être considérées lors du choix de ses pointes. Il faut par exemple bien déterminer la largeur du chausson. Il existe aujourd’hui des pointes se déclinant en taille large, moyen et étroit selon les besoins. Un mauvais choix de cette largeur peut éventuellement entraîner des douleurs au niveau des articulations et du pied. Il faut aussi bien choisir la longueur de l’empeigne, la partie recouvrant les orteils. Elle ne doit pas être trop courte ou trop longue. Mal la choisir peut produire des désagréments dans l’accomplissement des figures techniques. J’en ai moi-même fait les frais dans ma jeunesse, car mon père m’avait acheté des chaussons trop petits. Résultat, j’ai eu une foulure à la cheville et je n’ai pas pu pratiquer la danse pendant un long moment.

Se soucier de la dureté de la semelle

Il faut aussi bien penser à la dureté de la semelle. C’est grâce à cette dureté que l’on peut arriver à tenir sur les pointes. La semelle doit généralement être renforcée, mais il existe aujourd’hui des modèles de semelles de dureté variable. Tout dépend des caractéristiques des pieds. Pour bien choisir les semelles, il faut vérifier qu’elles puissent légèrement se plier suivant la position du pied. Il ne faut pas qu’elles soient trop dures et rigides ou qu’elles soient trop souples. Il faut noter que le choix de ses semelles dépend souvent du niveau et des progrès que fait la danseuses. Demander conseil à son professeur peut alors être très utile.

Optimiser ses achats

En effet, il est très important, voire même crucial, de bien penser avant de faire ses achats. Il est recommandé d’acheter ses chaussons dans des magasins spécialisés pour bénéficier des meilleurs produits. Il est aussi possible de les acheter sur internet si l’on est sûr du modèle et des dimensions de ses chaussons. Bien entendu, le plus judicieux serait de faire des essayages avant de se décider à les acheter. Le plus important reste néanmoins d’éviter d’acheter des modèles d’occasion. Il faut noter que les chaussons de danse déjà utilisé s’adaptent à la forme des pieds de la danseuse qui les a utilisés. Elles ne conviendront donc pas à vos pieds et vous aurez du mal à pratiquer la danse correctement.

Et vous, avez-vous d’autres suggestions à nous faire concernant le choix des pointes ? N’hésitez pas à nous en faire part.

Publicités

Comment reprendre la danse après avoir arrêté durant des années

appLa danse est une activité passionnante, c’est pourquoi bon nombre de personnes s’y adonnent. Cependant, il peut arriver dans certains cas que l’on arrête cette pratique de la danse, et ce, pendant un long moment. Suite à un empêchement ou encore à divers troubles au niveau personnel ou au niveau professionnel, les danseurs peuvent arrêter leur initiation à la danse pendant de longues années. Il peut aussi arriver qu’on l’ait pratiqué étant enfant ou adolescent et qu’un long moment se soit écoulé depuis la dernière pratique. Cependant, vous souhaitez aujourd’hui reprendre la danse et appréhendez la préparation de vos séances de cours. Voici quelques astuces qui pourraient vous être utiles.

Avant la reprise

Certaines conditions sont requises avant de pouvoir reprendre une activité de danse. Il faut avant tout bénéficier d’une bonne dose de motivation. Il faut que cette motivation reste intacte dès les premières sessions de danse. En effet, il faut souvent lors d’une reprise reprendre tout à zéro, ce qui peut décourager plus d’un. Il faut donc accepter de tout reprendre depuis le début afin de progresser plus rapidement. Il faut aussi vérifier si votre état de santé vous permet de reprendre votre activité de danse. Pour ce faire, une visite chez le médecin vous permettra d’obtenir un certificat médical. Vous pouvez aussi bien vous échauffer avant chaque cours afin de retrouver votre souplesse ainsi que votre force. Il faut également bien choisir sa tenue ainsi que le type de cours que l’on souhaite suivre (débutant de préférence).

Le déroulement des cours

Avant chaque cours, il y a des exercices d’échauffement. Ces exercices permettent de délier le corps et de le préparer pour les enchainements physiques qui vont suivre. Durant ces échauffements, on porte souvent une attention particulière aux articulations des pieds et des jambes. Pendant le cours, par contre, le professeur proposera divers mouvements et enchaînement à réaliser dans des temps impartis. Vous devrez alors choisir une bonne place dans la salle pour faciliter vos déplacements. Vous devrez alors déterminer vos limites afin de ne pas en faire trop durant chaque séance et bien vous hydrater. Vous devrez être régulier et augmenter votre rythme au fur et à mesure afin de retrouver votre aisance corporelle. À la fin des cours, il faut généralement réaliser quelques étirements et reprendre sa respiration petit à petit.

Après la reprise

Une fois la reprise de la danse faite, il est important de faire une rétrospective des bienfaits obtenus sur le mental, mais aussi sur le corps. Il faut noter que comme toutes reprises d’activités physiques, la reprise de la danse peut entraîner la présence de courbatures au lendemain de la première séance. C’est assez normal, cependant, si elles sont trop douloureuses, mieux vaut se laisser un temps de récupération avant la prochaine session. Il faut également déterminer si le cours est adapté et si l’on souhaite continuer (ambiance, qualité du cours, accompagnement) et optimiser son alimentation pour une meilleure santé. Si vous décidez de continuer les cours, il est important de noter les progrès et échanger avec les autres danseurs pourra vous aider à socialiser, mais aussi à obtenir des avis constructifs sur vos performances. Le rôle de professeur sera de vous assister tout au long de votre réapprentissage de la danse. Avez-vous un avis sur le sujet ? N’hésitez pas à nous la partager dans un commentaire.

Comment bien préparer une audition de danse ?

auditionLe monde de la danse est un monde à part. Il existe non seulement diverses disciplines auxquels il est possible de s’adonner, mais il existe aussi différentes catégories et niveaux pour les danseurs. On peut alors soit pratiquer la danse en tant qu’amateur soit espérer faire une carrière plus professionnelle dans la catégorie choisie. Par ailleurs, il faut souvent remarquer que pour poursuivre une formation en danse et rentrer dans une grande école, il faut d’abord auditionner. C’est aussi le cas si l’on veut participer à un spectacle de danse, réussir le casting reste indispensable. Généralement, un casting permet à un jury de sélectionner plusieurs danseurs, et c’est une bonne occasion de montrer ses compétences de danseur. Mais, comment ça se passe après lors de l’audition finale et comment bien se préparer ? Voici quelques conseils.

Être présentable et bien se préparer pour la journée

Pour faire bonne impression lors d’une audition de danse, il est important de bien soigner sa présentation. Bien entendu, s’il y a des consignes concernant la tenue, il est préférable de le suivre et de ne pas trop se démarquer. Cependant, il est bien de préférer une tenue simple et sobre qui s’adapte parfaitement au style de la danse. Par exemple, pour un casting de danse hip-hop, vous pourrez adopter le look short, basket et débardeur tandis que pour un casting de danse classique mieux vaut se mettre en tutu et porter des chaussons de danse. Il faut également bien se préparer pour la journée et mettre dans son sac l’essentiel. Il faut apporter de quoi manger, une bouteille d’eau et des talons si besoin.

Bien se reposer avant l’audition

Tout danseur digne de ce nom le sait, si l’on veut devenir danseur professionnel il est nécessaire de faire plusieurs sacrifices. De plus ce type de carrière peut imposer diverses contraintes, mais personnellement je pense que c’est nécessaire pour réussir à bien exprimer son art. Avant une audition, il est important de bien se reposer et d’adopter un bon état d’esprit. En résumé, pas de soirée arrosée la veille et pas d’exercices intenses pouvant entraîner des courbatures. Cela permet d’éviter le manque de concentration et les troubles de mémoire lors des représentations. Cela permet aussi d’éviter la fatigue qui est la cause en grande partie des chutes. Vous pourrez ainsi tout donner lors de l’audition et être en forme pour réaliser les figures et les enchaînements.

Bien réaliser ses échauffements

Pendant l’audition, il est aussi crucial de bien s’échauffer comme on le fait généralement avant un cours de danse. Il n’y a pas d’échauffement spécifique, mais il est recommandé de s’échauffer au moins 5 min avant le début de l’audition. Vous pourrez ainsi réaliser vos exercices d’échauffement habituels en privilégiant les articulations. Votre corps sera ainsi plus apte à réaliser les enchaînements et sera la bonne température. Attaquer l’audition dans les meilleures conditions ne sera donc pas un problème si vous réalisez correctement chacun des exercices.

Danse classique, mes conseils techniques

balLa danse classique est de loin la discipline de danse que je préfère. Non seulement j’ai eu l’occasion de m’y adonner dès mon plus jeune âge, mais j’ai toujours été fasciné par ces figures et aussi l’aisance des danseuses classiques. Cela fait des années que je pratique et je trouve toujours de nouvelles façons d’améliorer ma technique. Par ailleurs, j’ai pu faire de nombreuses rencontres grâce à cette discipline. Élèves ou professeurs, tous ont eu l’amabilité de me conseiller et de m’aider à mieux maîtriser cette danse et à progresser. J’ai aussi eu l’opportunité de suivre différents stages et préparer divers spectacles. J’ai maintenant envie de les partager, c’est pourquoi je tiens à en parler dans cet article.

L’expression du corps

L’objectif premier de la danse classique est, je pense, de faire transmettre la beauté de chaque mouvement. Il faut donc avoir une attitude assez gracieuse pour magnifier les enchaînements. Cela passe notamment par l’expression naturelle du visage. Quelles que soient la figure à réaliser et sa difficulté, il est donc nécessaire de garder toujours un air naturel et enjoué. Il faut aussi avoir l’air plus détendu pour éviter la tension au niveau du cou et de la nuque. Pour ce qui est du port de bras, il faut éviter de se crisper et trouver les bonnes positions. En règle générale, il est important que chaque bras crée une ligne tout en gardant des courbes arrondies.

La position des mains et du corps

Lorsqu’on parle de danse classique ou de ballet, il est naturel de porter une attention particulière aux mouvements et à la position du corps, mais aussi des mains. Il faut généralement avoir des doigts tenus selon une gestuelle propres à la danse classique. Cette position doit être maintenue durant chaque enchaînement. Pour ce qui est de la position du corps, il est important de trouver le bon placement de son poids. Cela permet de faciliter la mobilité et de changer d’appui rapidement durant une chorégraphie. Il est préférable pour cela de mettre la force du poids sur l’avant-pied et bien la répartir en fonction de la figure à réaliser.

Les gestes et les figures

En ballet, il est important d’avoir de bonnes bases afin d’espérer progresser rapidement et dans les meilleures conditions. Il faut donc maîtriser l’ensemble des gestuelles et des figures que l’on apprend durant es cours. Par exemple, pour les pirouettes, il est essentiel de bien préparer ses mouvements et d’adopter les bons mouvements. Cette préparation est aussi nécessaire pour des figures comme l’arabesque ou encore le développé. Mon conseil est d’améliorer sa souplesse et son équilibre grâce à différents exercices pendant ou après chaque cours. Il faut aussi une bonne dose d’échauffement et se muscler le dos pour mieux tenir durant chaque enchaînement. Avez-vous d’autres conseils à donner sur l’aspect technique de la danse classique ?

Comment être au top quand on est une danseuse ?

aptitudeÊtre en bonne santé est crucial quand on pratique la danse. C’est d’ailleurs aussi important même si on ne la pratique pas. Il faut donc adopter certaines habitudes afin de préserver sa santé et se maintenir en bonne forme physique. Cela peut aussi contribuer dans un certain sens à renforcer considérablement le mental et la capacité à aborder chacune des séances de manière plus positive. Personnellement, je pense que si l’on veut progresser rapidement dans une discipline de danse, cela passe en premier lieu par une bonne condition physique. C’est pourquoi j’ai décidé de vous livrer ces quelques astuces afin que vous soyez vous aussi bien dans votre peau et prêt à vous initier sans problèmes aux diverses figures de danse, quelle que soit la discipline que vous aurez choisie.

Avoir un bon sommeil

En effet, pour être en forme il est très important de bien dormir. Il vous faudra en règle générale 8 bonnes heures pour bien récupérer de chaque journée, que vous ayez suivi des cours de danse ou non. Bien entendu, cela peut varier d’une personne à une autre en fonction du métabolisme. Il est cependant nécessaire de réaliser quelques exercices de détente avant de dormir. Il est aussi utile, comme j’ai pu le constater, de se lever et de se coucher aux mêmes heures. Cela permet au corps de s’adapter automatiquement à vos habitudes. Bien entendu, un bon sommeil dépend aussi de l’environnement, c’est pourquoi il est recommandé de dormir dans une pièce où le calme règne et qui est à la bonne température.

Bien manger

La nourriture est aussi importante lorsqu’on souhaite garder une bonne santé. Il faut généralement une alimentation bien équilibrée et il faut privilégier les aliments riches en protéines. Il ne faut pas aussi oublier de manger des fruits et légumes, car cela apporte les nutriments nécessaires pour satisfaire les besoins en énergie. Quelques réflexes peuvent aussi vous aider dans ce sens. Par exemple, il est recommandé de boire avant d’avoir soif et ne pas sauter les repas. Il faut également éviter les grignotages entre les repas et privilégier les aliments naturels. Il est aussi important d’optimiser la digestion, c’est pourquoi il est crucial de mâcher longuement les condiments avant de les avaler.

Faire du sport et adopter une bonne respiration

Outre l’alimentation et le sommeil, l’activité physique fait aussi partie des facteurs qui contribuent au maintien de la santé. Pratiquer certains exercices dès le matin peut alors améliorer le tonus musculaire et ainsi que la souplesse. Le corps est alors plus enclin à réaliser les efforts physiques lors d’un cours normal ou d’un cours intensif de danse. Il est aussi utile de se concentrer plus particulièrement sur la respiration. En effet, apprendre à bien respirer permet de mieux se détendre et vaincre sa peur de monter sur une scène. Pour ma part, je m’allonge souvent sur le dos avant chaque séance et inspire lentement par le nez avant d’expirer par la bouche. Répéter cette opération me permet de mieux me concentrer. Évidemment, ce n’est pas le seul exercice que l’on peut faire. N’hésitez pas à donner votre avis si vous avez d’autres trucs ou astuces concernant ce sujet.

Mes astuces pour bien débuter la danse orientale

4La danse orientale est une des disciplines les plus pratiquées par les femmes depuis quelques années. Moi-même, je m’y essaye de temps en temps et je dois avouer que cela me fait vraiment du bien. Cependant, cette danse reste relativement complexe et il est important de mettre toutes les chances de son côté pour espérer bien évoluer dans ce type de discipline. Vous avez envie d’essayer d’apprendre cette danse ? Vous ne savez pas par où commencer ? Vous cherchez des informations sur cette danse pour bien commencer ? Voici quelques conseils qui peuvent vous être utiles dans vos démarches.

Bien choisir ses cours

Avant toute chose, il est important si on veut apprendre la danse orientale de bien choisir ses cours. Cette étape est cruciale pour le déroulement de votre carrière de danseuse. Vous pouvez alors vous fier aux avis de votre entourage ou chercher un professeur de danse qui se spécialise dans ce domaine. Bien entendu, il a une solution qui consiste à essayer tous les cours de danse orientale de votre ville. Cela vous permettre de vous faire une idée de la qualité de chaque cours et ainsi pouvoir comparer toutes les options qui s’offrent à vous. Vous pourrez ensuite choisir celui qui propose le plus d’avantages. Je vous conseille surtout de choisir un cours qui n’est pas bondé, car il est possible que le professeur n’ait pas toujours le temps de vous apprendre correctement les mouvements de la danse.

Opter pour une plus grande liberté

Le choix du cours est essentiel et si vous souhaitez progresser rapidement tout en évoluant dans un cadre agréable, l’essentiel est d’apprendre en toute liberté. C’est pourquoi bon nombre de personnes choisissent des cours où les enseignants restent courtois et chaleureux. Il est aussi nécessaire de voir si le règlement vestimentaire de la session vous convient. Il peut par exemple arriver que le port d’un pantalon soit exigé. Le mieux est de choisir des cours où il est possible de choisir ses propres habits pour la danse. Cela peut vous aider à être à l’aise dans vos mouvements. Bien entendu, c’est la qualité du cours qui prime sur tout le reste.

Maîtriser sa technique

Une fois le cours choisi, il est important de bien maîtriser les pas et les enchaînements enseignés pour devenir une bonne danseuse orientale. C’est une danse à la fois technique et sensuelle et dont les mouvements sont parfois codifiés. Évidemment, dans la majeure partie des cas cela reste une danse d’improvisation. Il faut cependant bien apprendre les chorégraphies si l’on souhaite participer à des spectacles ou des représentations de danse. C’est d’ailleurs un bon moyen pour maîtriser les déplacements et la coordination requise pour cette danse. Il faut aussi avoir une bonne maîtrise de sa technique. Pour réussir chaque mouvement, il vous faudra, entre autres, contrôler la direction du mouvement, vos postures et le placement de votre corps.

Avoir confiance en ses capacités

Pour bien réussir dans cette discipline, il est aussi important d’avoir confiance en soi. Il faut savoir que cette danse convient parfaitement à toutes femmes. Peu importe votre personnalité, votre morphologie, votre poids ou votre, vous pouvez parfaitement vous essayer à cette danse. Bien entendu, l’enseignement de la danse est assez rigoureux, mais l’important est que vous vous sentiez bien dans votre peau. Il ne s’agit pas non plus de rechercher la performance, mais de maîtriser cette danse selon ses aptitudes et ses capacités. Avez-vous d’autres astuces pour bien débuter en danse orientale ? N’hésitez pas à les partager pour aider nos futures danseuses.

Comment devenir professeur de danse ?

3Quelle que soit la discipline choisie, devenir un bon danseur est le rêve de bon nombre de personnes. Cependant, certaines d’entre elles ont des aspirations encore plus grandes. En effet, être danseur ne suffit pas pour partager sa passion de la danse. C’est pourquoi certains danseurs préfèrent devenir professeurs de danse et ainsi enseigner la danse à d’autres personnes. D’autres en revanche ont choisi cette voie, car ils n’ont pas pu devenir des danseurs professionnels. Dans un cas comme dans l’autre, c’est l’envie de transmettre cette passion qui fait toute la différence. Moi-même, étant professeure à temps partiel, je souhaite avant tout transmettre cette passion qui fait de moi aujourd’hui ce que je suis. Cependant, enseigner la danse ne s’improvise pas et il faut souvent passer par une formation professionnelle avant de pouvoir exercer cette profession.

Le métier

Être professeur de danse, cela se résume à transmettre sa passion grâce à l’art, la pédagogie et l’éducation. Ce métier implique généralement plusieurs missions dont l’intérêt principal est d’enseigner la danse. Le professeur de danse enseigne ainsi les rudiments et les pas de chaque danse et veille à assurer la cohérence et l’équilibre de ses cours. Il est amené à encourager la progression de ses apprenants et à évaluer leurs niveaux afin d’adapter son enseignement. Pour être un bon enseignant de danse, il faut non seulement être bons danseurs et être diplômé, mais aussi être pédagogue. Cette qualité lui permet de s’adapter aux caractères de ses élèves et leur proposer le meilleur moyen d’apprentissage.

La formation

Pour pratiquer cette activité, une formation professionnelle est presque indispensable. Il faut donc obtenir un diplôme afin de pouvoir transmettre sa passion de la danse. Il existe diverses possibilités si on veut suivre une formation de danse. Bien entendu, il est important de bénéficier d’un bon niveau. La première option est de passer par un bac L, option danse. La seconde est de suivre des cours à l’université afin d’obtenir un diplôme d’État. La formation comprend une formation musicale, une formation en pédagogie, une formation en anatomie-physiologie et une formation en histoire de la danse. Il est possible de préparer ce diplôme dans une école d’État ou dans une école privée selon les préférences. Vous pouvez aussi suivre une formation en vue de bénéficier d’un certificat d’aptitudes aux fonctions de professeur de danse.

Quelques conseils pour atteindre cet objectif

Afin de réussir à devenir professeur de danse, profiter de quelques conseils peut être un plus. Il est donc assez utile de demander l’avis d’une personne qui exerce déjà dans le métier. Outre le fait que le métier exige un très bon niveau technique, il vous faudra aussi avoir d’excellentes bases. L’idéal serait de connaître tous les types de danse, allant des danses de salon aux danses latines en passant par les danses contemporaines. Il faut aussi que vous maîtrisiez vos compétences, cela vous aidera sûrement à bien préparer vos examens. Il y a plusieurs UV à passer (UV théoriques, UV pédagogie, UV technique) et il vous sera important de bien réviser vos manuels et bien pratiquer la danse. Une fois votre diplôme obtenu, vous avez le choix en ce qui concerne le lieu où vous allez enseigner. Je préfère proposer des cours particuliers, mais vous pouvez si vous le voulez enseigner dans une école ou une association. Avez-vous un avis sur ce métier ? Partagez-le-nous dans un commentaire.