L’essentiel pour gérer trac et stress durant un spectacle de danse

spectacle de danseParticiper à une représentation ou à un spectacle de danse n’est pas toujours une chose facile, surtout pour les danseurs et les danseuses qui y danseront pour la première fois. Je me rappelle mon premier spectacle de danse, j’avais un trac comme pas possible et le stress a commencé à me peser. Heureusement, tout s’est déroulé comme prévu et j’ai pu tant bien que mal réaliser mes figures et mes enchaînements. Il faut dire que dans le monde de la danse le trac est monnaie courante et que les exigences concernant l’obligation de résultat lors d’une représentation officielle sont assez pesantes. Il faut donc avoir un bon mental pour espérer lutter contre le stress et en faire un plus bon usage. Voici quelques conseils qui vous permettront de mieux la gérer lors de votre spectacle de danse.

Avant la répétition générale

La préparation d’un spectacle de danse s’effectue généralement en plusieurs phases qui commencent toujours un long moment avant le jour du spectacle. Pour pouvoir participer à ce genre d’événement, il faut accumuler un certain volume de temps de travail. Il faut alors s’entraîner rigoureusement pour améliorer au maximum sa technique de danse. Il faut aussi apprendre à gérer efficacement ses efforts afin de gagner en endurance. C’est également le moment de choisir la tenue ainsi que les accessoires qui sont adaptés à votre pratique de la danse. L’essentiel est que vous soyez à l’aise dans vos gestes et vos enchaînements. N’oubliez pas non plus d’adopter une bonne hygiène de vie et de ne pas négliger votre alimentation.

Pendant la répétition générale

Le jour du spectacle arrive à grands pas ? Il faut maintenant que vous participiez à la répétition générale. Cette répétition se déroule souvent sur le lieu où aura lieu le spectacle. C’est l’occasion de découvrir la scène en long et en large. Il faut noter que les lieux de spectacle ne sont pas toujours adaptés à la danse, c’est pourquoi les danseurs peuvent stresser à l’idée de danser sur un sol glissant, dans une salle trop grande ou en extérieur. C’est souvent une première pour eux, mais bien évidemment cela ne représente pas un véritable frein pour les passionnés de cette discipline. Il est essentiel lors d’une répétition générale d’appréhender comme il se doit la scène. Vous devrez maîtriser l’espace, poser vos repères et travailler votre danse pour qu’il soit au point lors du spectacle. Il faut aussi veiller à rester concentré en toute circonstance et à fortifier son mental, sans oublier de bien gérer son temps de préparation.

Lors des prémices du spectacle

Ça y est, la salle commence son ouverture au grand public. C’est à ce moment que le stress et le trac sont à son paroxysme. Le public et le jury prennent place dans la salle tandis que vous et les autres danseurs êtes en train de vous préparer dans les coulisses. Vous faites vos échauffements pour préparer votre corps à la danse et répéter encore quelques mouvements. Afin de ne pas trop stresser, je vous conseille de ne pas avoir de pensées négatives et de positiver sur le déroulement de la représentation. Vous pouvez par exemple méditer ou répéter intérieurement des expressions positives. Vous devez aussi apprendre à vous servir de votre trac pour augmenter votre confiance en vous et stimuler votre envie de tout donner. Faites en sorte de vous détendre et de rester centrer sur vous-même.

Du lever au baisser de rideau

Vous entrez maintenant en scène, seul ou avec un groupe de danseur, et  les projecteurs sont braqués sur vous. Puisque vous n’avez pas de pensée négative et que vous êtes recentrée sur vous, tout devrait bien se passer. Néanmoins, ne négligez pas votre respiration et faites en sorte de la contrôler durant la réalisation de votre représentation. Prenez le temps de gérer votre rythme cardiaque ainsi que votre souffle. Dès que votre danse est finie, vous remarquerez que le trac et le stress auront totalement disparu. Il faut cependant noter qu’il n’est pas bon pour la santé de subir une anxiété et un stress répété. C’est pourquoi vous pouvez adhérer à certaines techniques de relaxation afin de mieux gérer votre stress avant un prochain spectacle. Avez-vous quelques suggestions à faire dans ce sens ? N’hésitez pas à nous parler des méthodes de relaxation qui ont été efficaces pour vous et votre pratique de la danse.

Publicités

Réaliser un chignon de danse classique en seulement quelques étapes

danse chignonEn danse classique, que ce soit pour les cours d’apprentissage ou les compétitions de danse, il est important pour une danseuse d’avoir une excellente présentation. Outre le choix de la tenue et des accessoires, il faut aussi penser à réaliser une belle coiffure. Le style de coiffure par excellence pour cette discipline est le chignon. Mais, pourquoi cette coiffure ? Comment la réaliser ? Quelles sont les variétés que l’on peut choisir si on est une danseuse classique ? Je vais essayer de répondre à ces questions dans ce billet.

L’importance du chignon

Quand il est question de danse classique, les professeurs portent une attention particulière à la technique de la danseuse. Par ailleurs, c’est une discipline de danse basée sur la rigueur et la persévérance de toutes. Il faut noter que le fait d’avoir des cheveux ordonné permet d’influencer la prestance de la danseuse ce qui est une réelle plus pour elle. Il est donc naturel de préférer un chignon plutôt que d’autres types de coiffure. Le chignon permet entre autres à la danseuse d’éviter de trop suer lors des séances d’entraînement et grâce au fait que la nuque est dégagée, le ou la professeure peut parfaitement l’observer lors de ses figures et corriger son maintien.

Le matériel indispensable

Réaliser un chignon digne de ce nom est plus difficile qu’il n’y parait. Il faut avoir une certaine maîtrise et une certaine aisance ainsi que différents matériels. En parlant de matériel, les essentiels à avoir dans son sac de danseuse classique sont des élastiques, des pinces plates, des épingles neige, un vaporisateur d’eau ou de la laque et une brosse à poil de sanglier ou une simple brosse à cheveux. Il faut noter que la laque permet à une danseuse d’arranger les cheveux fins et indisciplinés tandis que le vaporisateur d’eau permet de réduire la masse de cheveux s’ils sont épais ou ondulés. Il est donc utile d’optimiser son choix en fonction de son type de chevelure.

Les étapes clés

Après avoir bien préparé ses cheveux, il est important de procéder à quelques étapes pour obtenir un beau chignon. La première étape consiste à amasser l’ensemble de sa chevelure afin de créer une queue de cheval parfaite. On les attache ensuite avec des élastiques adaptés, éventuellement des élastiques à crochets, en prenant soin de bien les serrer afin d’éviter que le chignon ne bouge. On effectue ensuite un glaçage des cheveux pour avoir une tête nette en utilisant de l’eau ou de la laque et les pinces plates servent à fixer les mèches qui dépassent. On réalise la garniture du chignon en utilisant un filet transparent pour le garder en place suivi d’un deuxième glaçage. Puis les épingles neige serviront à redresser les contours du chignon et à permettre à la coiffure de bien tenir.

Les options

Vous avez plusieurs alternatives en ce qui concerne la forme de votre chignon. Tout se joue généralement dans la réalisation de la queue de cheval et de la garniture. Pour la queue de cheval, vous pouvez la réaliser avec une tresse, une torsade, une raie ou encore un rouleau en fonction de la forme de votre visage. En revanche, pour ce qui est de la garniture, vous pouvez préférer l’utilisation d’un donut pour cheveux. Bien entendu, il est aussi possible de varier le type de glaçage. Vous pouvez alors utiliser une laque en spray ou encore une laque en bombe. Vous pouvez aussi décorer votre chignon avec quelques accessoires si vous avez envie. Comment faites-vous votre chignon de danse ? Partagez-nous votre technique.

En quoi consiste une bonne routine après un cours ou une session de danse ?

danse routineAvoir une bonne routine de vie est essentielle après une séance de danse. C’est une condition nécessaire pour permettre au corps et aux muscles de récupérer. Cela permet au danseur ou à la danseuse d’atteindre un état de bien-être adéquat pour son organisme et son mental. Cette routine d’après cours doit être choisie de façon à ce que vous puissiez vous reposer tout en réalisant vos différentes tâches quotidiennes. Voici quelques astuces sur comment organiser vos habitudes après avoir participé à une séance d’entraînement de danse. Bien entendu, vous pouvez choisir de ne pas faire certaines de ces activités selon votre envie et vos besoins.

Éviter les courbatures

Durant un cours de danse, on réalise généralement des séances d’échauffement ainsi que divers exercices relatifs à la danse pratiquée. Qu’il s’agisse d’une danse classique, d’une danse sportive ou d’une danse moderne, vous êtes amenés à réaliser divers enchaînements demandant un réel effort physique. Il faut noter qu’après de tels efforts, il n’est pas rare d’avoir des courbatures, surtout si vous reprenez la danse. Il n’est pas donc recommandé de tout de suite rentrer au vestiaire dès la fin de la séance. L’idéal serait que vous souffliez un peu et que vous fassiez quelques exercices d’étirement. Vous pouvez aussi faire du stretching pour aider vos muscles à se détendre et ainsi éviter aussi les risques de courbature.

Bien se détendre

La détente fait partie des facteurs essentiels au rétablissement de votre corps. Je vous conseille donc de vous détendre, une fois arrivée à votre domicile, et de prendre une bonne douche. Néanmoins, il faut aussi que vous pensiez aussi à votre bien-être. Une séance de danse intensive peut vous fatiguer, vous avez donc faim. Il serait bien que vous vous fassiez plaisir avec un bon repas ou une grosse collation. En revenant au sujet de la douche, l’idéal serait de prendre une douche à l’eau chaude. Cela permet de détendre les muscles. Vous pouvez aussi masser les parties de votre corps qui ont été fortement sollicitées durant la séance, cela ne vous fera que du bien. Il ne suffira ensuite que d’attendre que le sommeil vienne pour que vous puissiez vous reposer complètement.

Bien s’hydrater

Il peut arriver que même après toutes ces petites astuces, vous ayez encore quelques courbatures ou du mal à bouger. Vous devrez alors penser à bien vous hydrater durant la journée suivante. Boire de l’eau vous permettra de délier vos muscles, mais aussi d’améliorer votre état de santé. En effet, l’eau a des effets bénéfiques sur le corps, c’est pourquoi on recommande aux personnes de boire environ 1,5 L d’eau par jour pour optimiser le fonctionnement de leur organisme. Il faut noter qu’au lendemain d’une séance de danse, il est aussi important de se reposer. Vous pouvez alors vous remémorer ce que vous avez fait la veille et les travailler encore à la prochaine session de danse. Des remarques ou des astuces sur les habitudes d’après cours ? N’hésitez pas à vous exprimer.