Comment se passe la composition d’une danse ?

composition danseEn danse, la création d’une chorégraphie constitue une tâche assez ardue et qui demande une réelle maîtrise technique et artistique. Il y a plusieurs étapes à entreprendre dans ce processus de création, mais on remarque qu’à part la création des mouvements, il est très important de porter une attention particulière à la composition de la danse. C’est par définition l’art qui consiste à composer la danse. Il s’agit essentiellement de transformer les idées et les émotions qui ont inspiré la danse en gestes physiques. Pour composer une danse, le chorégraphe crée une série d’actions qui est interprétée par un ou plusieurs interprètes. Ces actions sont ensuite liées par un ou plusieurs mouvements de transition pour former des séquences d’enchaînements. Ce sont ces séquences qui sont organisées afin de composer la danse. Voici quelques informations à retenir concernant les démarches et outils utilisés par un chorégraphe pour créer une composition de danse.

Les éléments à considérer lors de la composition

Différents éléments sont à prendre en compte lors de la composition d’une danse. Tous ces éléments sont étudiés par le chorégraphe afin de donner à la danse un déroulement plus harmonieux et plus conforme avec le thème et le sujet de celle-ci. Il doit étudier la forme du corps de l’interprète qui sera amené à effectuer le mouvement. Il s’agit notamment de la configuration de son torse et de ses membres, et ce, dans différentes positions. Il doit ainsi prendre en compte les capacités et la souplesse du danseur afin de concevoir ces formes et les lier à des mouvements de transitions. Il doit aussi étudier l’espace en planifiant le parcours et les déplacements des interprètes dans la salle choisie pour la représentation. D’autres éléments tels que le temps (mesure, tempo, rythme) et la dynamique de la danse sont aussi à ne pas négliger dans le processus de composition.

L’élaboration de la structure et la forme de la danse

Une fois les enchaînements de danse créés à partir des éléments de composition, il est important que le chorégraphe continue son travail en les manipulant, en les conjuguant et les organisant de manière à réaliser des séquences de danse plus longues. Ces séquences constituent les différentes parties d’une chorégraphie. Le chorégraphe doit ainsi considérer et élaborer aussi bien la forme de la danse que sa structure. La forme de la danse détermine l’organisation des enchaînements et la structure générale de la chorégraphie. Cette forme peut se présenter sous trois formes de base : la forme ABA ; la forme thème et variation et la forme Rondo. Par contre, on peut noter que la structure de la danse peut se rapporter à l’ensemble des enchaînements. La chorégraphie est alors décomposée en plusieurs séquences particulières comprenant un début, un milieu et une fin. Avez-vous saisi le concept d’une composition de danse ? N’hésitez pas à donner votre avis dans un commentaire.

Comment améliorer sa musicalité en danse ?

danse musicalitéLa danse est dans la majeure partie des cas indissociable de la musique. En effet, on peut noter que les mouvements effectués par les danseurs et les danseuses sont rythmés par la musique, c’est pour cette raison qu’il est important de bien comprendre et bien maîtriser aussi bien les bases de la danse que le déroulement de la musique. Que ce soit lors des représentations de danse ou encore lors des séances de cours et d’entraînement, il est important que les danseurs puissent disposer d’une bonne musicalité. Cette musicalité en danse nécessite cependant un grand travail, car il est souvent difficile pour les débutants d’améliorer leur capacité d’écoute et de compréhension musicales. Voici quelques astuces qui pourraient cependant vous aider à progresser plus rapidement dans ce sens.

Apprendre à compter et à écouter la musique

Que ce soit lors des séances de cours ou lors de la création de chorégraphies de danse, on peut souvent se rendre compte que la musicalité est plus difficile à maîtriser que ce que l’on pensait au début. Aussi bien pour les débutants que pour les plus expérimentés en danse, trouver la bonne démarche pour gérer la musique lors de la danse demande au préalable un apprentissage en profondeur de la musique. Il faut avant toute chose s’entraîner à compter la musique qu’elle soit en 4 ou 8 temps. De manière générale, vous pourrez noter que l’accent fort d’une danse est souvent celui qui donne envie de débuter un mouvement. Cet accent se trouve sur le premier temps de la danse. Pour améliorer sa musicalité, il faut également apprendre à écouter la musique correctement. Il ne s’agit pas de simplement écouter le son, mais de repérer les voix, les instruments de mélodie, la batterie ainsi que les sons digitaux. Vous devrez alors adapter et faire suivre vos mouvements sur chacune de ces composantes de la musique en prenant soin de mémoriser entièrement la chanson choisie.

Obtenir le bon rythme et optimiser sa capacité d’adaptation

Une fois le comptage et l’écoute de la musique maîtrisés, il est important pour les danseurs et les danseuses de s’adapter à chaque rythme de la danse. Pour ce faire, le meilleur moyen est de s’entraîner à alterner les mouvements de la danse sur les voix et les sons produits par les instruments de musique. Il faudra essayer à chaque fois de s’adapter en rythme à la musique pour faire ressortir de l’intérêt au niveau de ceux qui seront amenés à contempler vos mouvements. Il faut à la fois capter l’énergie produite par la musique et la transformer en mouvement. En d’autres mots, il sera utile de produire des mouvements qui ressemblent à chaque son produit par la musique. Cela vous permettra de rendre vos enchaînements et votre chorégraphie plus harmonieuse et plus facile à comprendre. Il faut toujours s’adapter, quel que soit le type de musique sur lequel on danse. Vous devrez aussi analyser la musique de faon à mieux comprendre les émotions qu’elle peut évoquer chez les auditeurs et les interpréter sous forme de danse. Un avis ou une remarque ? Exprimez-vous dans un commentaire.