Une journée dans la peau d’une danseuse professionnelle

danseuse étoileQui n’a jamais rêvé de vivre la vie d’une professionnelle de la danse ou d’une danseuse étoile ? Eh bien, c’est, je pense, le cas pour la majorité des femmes qui s’essayent à la danse. Bien entendu, la danse peut être pratiquée comme une simple activité sportive, mais peut aussi être considérée comme une véritable passion. La vie d’une danseuse de ballet professionnelle comme j’ai pu le remarquer peut être assez épuisante. Cela n’empêche pas cependant qu’être une danseuse étoile reste un choix de métier très intéressant et qu’il permet de s’adonner totalement à sa passion pour la danse classique en tant que véritable professionnelle. Bien entendu, toutes les vies des danseuses ne se ressemblent pas réellement, mais aujourd’hui je vais vous partager comment se passent en général une journée de répétition et une journée de spectacle.

Le programme durant les journées de répétition

La vie d’une danseuse étoile est très remplie dans la majeure partie des cas. Le réveil se passe souvent vers 7 h 30 lors des journées de répétition. Durant l’heure qui suit, une danseuse assidue ne perd pas de temps et commence à se préparer pour la journée en faisant sa toilette, en s’habillant et en mangeant avant de sortir de la maison. Vers 9 h 30, elle arrive dans le studio de danse afin de commencer sa journée de travail. Elle prend alors connaissance de l’horaire de la journée et de ses séances de répétition de la journée et rejoint sa salle de répétition. Elle se change alors rapidement dans les vestiaires pour mettre ses collants ou son maillot ainsi que les vêtements de réchauffement pour isoler ses muscles. Après s’être échauffée dans le studio, elle commence sa session d’entraînement vers 10 h pour maintenir sa forme physique et termine vers 13 h. Ces sessions peuvent durer un peu plus longtemps à l’approche des dates de spectacle et le ballet entier est répété. De 13 h à 14 h 30 c’est la pause déjeuner et à partir de 15 h 30 se passe généralement les essayages des costumes, des coiffes et des perruques. Vers 18 h 30, la journée de travail est terminée et la danseuse peut rentrer chez elle pour dîner en famille et puis se coucher.

Le déroulement d’une journée de spectacle

Les journées de spectacle sont relativement différentes des journées de répétition. La journée de travail se déroule un peu plus tard que d’habitude parce que les interprètes et l’ensemble des danseurs et danseuses du spectacle se rendent au théâtre vers 11 h. Ils peuvent donc prendre le temps qu’ils veulent pour se préparer à la journée. La danseuse étoile doit alors vérifier la distribution du spectacle avant de commencer sa classe de ballet. Il faut cependant noter que lors d’une soirée de spectacle, il peut y avoir une représentation l’après-midi et une autre durant la soirée. Vers 12 h 30, une fois la session d’entraînement terminée, elle peut se rendre dans sa loge pour pouvoir se coiffer et se maquiller. Elle enfile ensuite son tutu ou sa robe de danse avec l’aide d’un habilleur pour fermer les fermetures. À 13 h 30, le régisseur du spectacle fait une annonce lorsqu’il ne reste plus que 30 min avant la première représentation, l’occasion pour la danseuse de se réchauffer une dernière fois, recevoir les dernières corrections et se préparer mentalement. Une fois le rideau levé, la danseuse donne le meilleur d’elle-même pour jouer son interprétation dans le spectacle. À 16 h 30, la danseuse peut retourner dans sa loge pour se changer et manger rapidement avant d’aller répéter pour la séance du soir. C’est vers 19 h 30 ou 20 h qu’a lieu le lever de rideau de la deuxième représentation. Et, elle arrive chez elle vers 22 h pour relaxer et se reposer, mais elle peut aussi sortir pour manger avec ses amis. Que pensez-vous des journées d’une danseuse étoile ?

Publicités

Tout savoir sur les tutus de danse classique

tutu danse classiqueDans le domaine de la danse classique, on accorde une certaine importance au travail en danse, mais également aux vêtements que portent les danseuses. En effet, il y a une certaine codification concernant les habits, c’est pourquoi lorsque vous assistez à un spectacle de danse classique, les danseuses sont souvent amenées à mettre des costumes ballerines, des chaussons de danse, mais aussi des tutus de danse. Le tutu est un élément indispensable pour toutes danseuses classiques. Le porter permet à chacune de mettre en valeur chacun de leurs pas et de leurs mouvements. Il ne s’agit donc pas seulement d’un simple vêtement, mais d’un véritable accessoire pour la danse. Il faut savoir, néanmoins, que les tutus de danse ne sont plus portés lors des séances de cours et d’entraînements, mais sont exigés lors des représentations et concours de danse artistique et classique. Nous allons voir dans cet article les différents types de tutus de danse et les critères à prendre en considération lors de leur choix.

Quels sont les différents types de tutus existants ?

Les tutus de danse sont de nos jours portés aussi bien par les danseuses adultes que les enfants faisant leurs premiers pas en tant que ballerines. On peut noter qu’il existe trois types spécifiques de tutus. On peut distinguer en premier lieu les tutus courts qui peuvent se présenter en deux sortes distinctes. On a le tutu français, un tutu à cerclette dont le tulle souple tombe sur un cerceau métallique situé sous celui-ci et qui prend une forme arrondie, et le tutu anglais, un tutu dont le tulle rigide crée comme une ligne horizontale. Les danseuses peuvent aussi porter les tutus longs qui sont considérés dans le monde de la danse comme indémodables. La jupette, elle, est un type de tutu qui se porte souvent au-dessus d’un collant ou d’un justaucorps durant les séances d’entraînement et de cours. La jupette a l’avantage d’être à la fois assez courte, fluide et de différentes matières et couleurs.

Comment se passe leur choix ?

Le choix des tutus de danse est un choix important lorsqu’on souhaite magnifier une représentation de danse classique. Il faut savoir que ce choix n’est généralement pas réalisé par la danseuse elle-même. Ce choix se fait souvent en fonction du type de tutu imposé par les spécificités du ballet ou de la représentation. Bien entendu, on a la possibilité de choisir sa forme et ses couleurs en fonction de ses goûts ou de son style s’ils s’adaptent parfaitement à la nature du spectacle. Les danseuses classiques peuvent alors opter pour les tutus classiques et indémodables tels que le tutu de tulle blanc ou opter pour des tutus de plusieurs coloris, bicolores, de différentes matières, flashys ou encore en tulle pailleté. Bien entendu, il faut veiller à ce que le tutu choisi ait toujours des détails raffinés. On peut néanmoins opter pour des tutus plus originaux en fonction des représentations à effectuer. Un avis ou une remarque sur les tutus de danse classique ? Faites un commentaire.

Comment faire pour soigner ses pieds de ballerine ?

pieds ballerineEn danse classique comme dans tout autre style de danse, les pieds sont d’une importance cruciale. Il est donc normal pour une danseuse de penser à bien les entretenir et à bien les soigner. Il faut savoir que la pratique de la danse demande une véritable implication et des efforts physiques importants. Pour une danseuse classique, réaliser certaines figures telles que les pointes peut causer une sollicitation importante des pieds. Il y a donc à la longue des risques de blessures et de douleurs lors des entraînements plus ou moins intensifs. Heureusement, il est tout à fait possible de soigner ses pieds afin de les garder en pleine forme même quand ils sont dans les chaussons. Pour cela, il suffit d’adopter certaines habitudes et certains gestes au quotidien. Nous allons dans cet article voir quels sont les gestes de soin les plus efficaces.

Bien sécher ses pieds et bien les hydrater

Il faut savoir que les pieds d’une danseuse classique sont constamment enfermés dans les chaussons de danse lors des cours et des séances de danse. Cette situation empêche les pieds de bien respirer, d’où une respiration trop excessive lors des exercices. La sensation que l’on peut ressentir au niveau des chaussons peut se révéler être assez désagréable, c’est pourquoi il est important de faire en sorte que les pieds puissent bien respirer. Il est alors possible pour cela d’utiliser des protections et de mettre du talc sur chaque pied. Vous devez également entre les cours enlever les chaussons pour laisser vos pieds à l’air libre. Cette initiative est très efficace si vous souhaitez assécher vos pieds rapidement. Il faut également savoir que la santé des pieds d’une danseuse repose aussi sur son hydratation. Pour ce faire, je vous recommande d’utiliser quotidiennement une bonne crème hydratante afin d’aider la peau à se soulager et à se cicatriser.

Profiter des bienfaits du massage

Le massage est une pratique qui offre différents avantages aux personnes qui en bénéficient. Le massage des pieds permet notamment aux danseuses de ballerine de relaxer leurs pieds après de longues séances d’entraînement. Un bon massage des pieds consiste généralement à exercer une pression sur la plante de chaque pied en partant du talon vers les orteils. La répétition de ce mouvement permet aux pieds de récupérer après les efforts physiques. Il faut aussi noter que les pressions effectuées doivent aussi être accompagnées d’un étirement de chaque orteil par de petits mouvements semblables à des massages. Les pieds sont d’une grande importance et d’une grande utilité pour une ballerine, bien les soigner leur permet de pratiquer leur art et de progresser dans les meilleures conditions. Connaissez-vous d’autres astuces et soins pour les pieds de ballerine ? N’hésitez pas à faire un commentaire.

Xtend Barre, une nouvelle activité tendance en danse !

xtend barreSe remettre à la danse ou au sport n’est pas aussi facile que l’on pense. Il faut une véritable détermination, mais aussi une bonne préparation mentale et physique. C’est pour cette raison que la pratique de certaines activités est recommandée avant de reprendre totalement les cours techniques. Parmi ces activités, un nouveau concept est né depuis quelques années et fait maintenant fureur chez les passionnés de sports et de danse. Il s’agit de l’Xtend Barre, une combinaison de Pilates, de danse classique, de fitness et de Cardio. C’est un sport qui permet aux danseurs et aux danseuses qui le pratiquent une bonne préparation mentale et physique avant la reprise de leur cours. Nous allons essayer de déterminer le déroulement pratique de cette activité et ses avantages.

Comment se passe la pratique ?

Bon nombre de personnes apprécient aujourd’hui la pratique de l’Xtend Barre. Cette nouvelle discipline en danse peut être considérée comme un mix de plusieurs autres activités. Les participants au cours ont souvent droit à leur début à une séance d’essai. C’est pour vous l’occasion de vous y essayer et de découvrir les réels attraits de cette pratique plus ou moins sportive. C’est une activité à la fois ludique et sportive, ce qui permet aux apprenants de bénéficier de tous les bienfaits de la danse, du fitness, du Pilates et du Cardio. Durant les cours, les danseurs et les danseuses réalisent des exercices autour d’une barre de danse avec des mouvements et des pas variés. On peut y retrouver aussi bien les mouvements de Pilates que les exercices de Cardio et les différents pas en danse classique. Il faut néanmoins noter que l’ensemble des exercices se fait en règle générale en étirement et en musique, d’où l’originalité de l’activité.

Quels sont les bienfaits apportés par ces exercices ?

Avec un peu de rigueur et de précision, il est tout à fait possible pour les débutants de bénéficier de tous les bienfaits de l’Xtend Barre en seulement quelques séances. Je pratique assez régulièrement cette activité et je dois dire que c’est devenu l’une de mes préférées. Vous avez l’impression de libérer l’ensemble de vos tensions lors de la réalisation des mouvements. L’Xtend Barre vous permet à la fois de travailler votre respiration, votre souplesse et votre concentration. Il est idéal pour déstresser et stimuler la sculpture de votre corps (bras, cuisses, jambes, fesses, abdominaux…). Il permet aussi de brûler plusieurs calories tout en tonifiant l’ensemble du corps, mais également de corriger les postures et limiter les douleurs de dos. Voilà l’essentiel sur l’ Xtend Barre. Que pensez-vous de cette discipline ? Est-ce que sa pratique vous intéresse ?

Tout ce qu’il faut connaître sur la technique de la barre au sol en danse classique

barre au solLa danse classique est une des disciplines de danse les plus appréciées par les hommes, mais également les femmes. Avec les années, cette danse est devenue une pratique sportive à part entière. Bon nombre de figures qui s’y rattachent sont aujourd’hui réalisées pour sculpter le corps des danseuses. On peut citer notamment la barre au sol. Cette figure de ballet est considérée comme un exercice d’étirement inspiré des exercices d’échauffement au sol réalisés par les danseuses classiques. Elle consiste à travailler les écarts et les placements en ayant le buste bien droit, le ventre serré, les épaules basses et le bassin basculé vers l’avant. Le mouvement réalisé, lui, consiste à faire allonger les entrechats et les pointes sur le dos. L’essentiel dans cet article.

L’intérêt de pratiquer la barre au sol

La barre au sol est l’une des figures techniques les plus faciles à faire pour améliorer et corriger sa posture en danse, mais également pour sculpter efficacement le corps. Elle est enseignée non seulement dans les cours de danse classique, mais aussi au niveau des clubs de gym ainsi que des salles de sport. Les personnes qui peuvent la pratiquer sont de tous niveaux. La pratique de la barre au sol a l’avantage de permettre l’allongement des muscles tout en soulageant les douleurs articulaires et les douleurs de dos. Elle permet ainsi de redresser le dos, de raffermir les bras, d’améliorer sa souplesse et d’affiner considérablement la taille.

Les résultats et les sensations de cette technique

La progression d’une danseuse ou d’un danseur dépend de sa capacité à apprendre et à maîtriser l’ensemble des figures et techniques de danse. Avec la barre au sol, cette progression s’effectue très rapidement grâce au fait de travailler couché sur le ventre ou sur le dos. La position dans laquelle s’effectuent les mouvements permet de mieux faire ses placements et de rapidement maîtriser les écarts faciaux. Il faut néanmoins savoir que l’ensemble des étirements à réaliser est assez douloureux au début à cause de la raideur du corps. Cependant, à mesure que l’on s’entraîne, ces douleurs disparaissent et l’on commence à s’y habituer. Après quelques mois de pratique, on peut ressentir les effets positifs des exercices de la barre au sol. Outre le raffermissement du corps, on peut devenir plus gracieuse dans notre démarche. Connaissez-vous d’autres avantages apportés par la pratique de cette figure ? Si c’est le cas, n’hésitez pas à partager votre avis.

Maîtriser son en-dehors, comment faire ?

danse en dehorsVéritable clé de voûte de la danse classique, l’en-dehors est une figure assez complexe à réaliser. C’est également le principe ou la position sur laquelle se repose l’ensemble des danses classiques. Cette figure consiste essentiellement à tourner les hanches le plus possible vers l’extérieur afin que les deux pieds soient en alignement parfait. Pour la réaliser correctement, il est important que les talons se touchent. Il faut néanmoins noter que l’ouverture de hanche n’est pas la même chez toutes les personnes, cela dépend grandement de la physiologie. Il faut alors travailler continuellement l’en-dehors afin de réussir à le réaliser parfaitement et atteindre la position idéale. Voici quelques conseils que je souhaite vous partager afin de vous aider à aller dans ce sens.

Bien ressentir les mouvements

Il faut noter que pour progresser dans sa quête d’un en-dehors parfait, il faut généralement un bon apprentissage, de l’entraînement ainsi que du temps. Néanmoins, il est aussi important d’avoir un bon ressenti sur le mouvement et être suivi par un véritable professeur de danse. Il faut cependant noter que le mouvement d’en-dehors fait place à une différence de degré d’ouverture de la hanche et de la rotation externe du pied. Cela peut porter à confusion les danseurs dans leur lecture du placement du corps. Il faut corriger cette lecture à travers l’entraînement, mais le plus important pour progresser est de pouvoir bien ressentir les mouvements. Cela est utile afin d’éviter au corps de compenser les erreurs de positionnement. Il est important de dissocier les mouvements du bassin et des membres inférieurs.

Se détendre et bien faire ses étirements

La détente est un des fondements de l’en-dehors, c’est pourquoi il est important de bien allonger et assouplir l’ensemble des muscles qui sont sollicités lors de la posture, que ce soit le bas du dos, les cuisses ou le bassin. Il faut cependant bien ressentir le mouvement sans pour autant que celui-ci soit douloureux. L’objectif est de faire diminuer les tensions qui agissent sur le corps de façon progressive. Pour cela, il est nécessaire de réaliser quelques exercices d’étirement et respiration. Vous pouvez alors alterner les exercices d’étirement sur le dos et les exercices d’étirement facial. Bien entendu, ces exercices peuvent être accompagnés d’exercices complémentaires tels que la position de la grenouille ou encore la position du papillon.

Travailler son retiré, son demi-plié et son grand plié

Il existe aussi d’autres exercices permettant d’optimiser le ressenti de l’en-dehors. Cette variété d’exercice permet également de renforcer le corps afin d’atteindre une posture parfaite. Il s’agit du travail du retiré, du demi-plié et du grand plié. Le travail du retiré consiste à s’allonger sur le côté, les bras du dessous allongé au sol dans le prolongement du corps, le bras du dessus fléchi au niveau de la poitrine, la tête sur les biceps avec le corps aligné. Il faut ensuite réaliser un travail de gainage des abdominaux suivi d’une contraction des obliques en veillant à maintenir la jambe du dessus en retiré ainsi qu’une ouverture au maximum du retiré. Le demi-plié, par contre, consiste à resserrer les abdominaux et à presser les talons en étant allongé sur le ventre dans un léger demi-plié. Le grand plié est réalisé allongé sur le dos avec les pieds à plat sur un mur en les jambes en grand plié sur 4 temps. Ce mouvement est suivi d’une descente des jambes sur 4 temps jusqu’au replacement des jambes dans leur position initiale. Des remarques ou d’autres conseils ? Exprimez-vous.

Tout ce qui est nécessaire pour améliorer ses arabesques en danse classique

danse arabesqueDans le monde de la danse classique, les mouvements ainsi que les enchaînements de danses sont à la fois variés et très techniques. Il faut souvent beaucoup s’entraîner et renforcer son corps pour pouvoir les maîtriser. Parmi les figures de danse les plus difficiles à réaliser, on peut retrouver l’arabesque. Il s’agit de réaliser une posture sur un seul pied en tendant les bras vers une direction opposée à celle de la jambe levée. Il faut noter que cette figure s’effectue généralement sur pointe, ce qui explique la difficulté des danseurs et danseuses à maîtriser cette figure dès les premières séances d’entraînement. Comment maîtriser cette figure ? Qu’est-ce qu’il faut améliorer ? Je vais essayer de vous donner quelques conseils sur ce sujet.

Améliorer sa coordination

Pour progresser en danse et dans la réalisation des arabesques, il faut porter une attention particulière à sa coordination. En effet, il est souvent difficile de voir des améliorations en danse si l’on n’est pas bien coordonné dans ses mouvements.  Il faut aussi avoir une bonne souplesse pour espérer réussir correctement cette figure ou les autres figures nécessitant un levé de jambe. Cette souplesse doit être dynamique et non statique. En d’autres termes, il faut y mettre de l’énergie et s’exercer continuellement pour pouvoir atteindre la figure souhaitée. Il faut aussi penser à corriger l’alignement du corps et son équilibre musculaire. Pour cela il faut renforcer son corps, mais aussi penser à faire quelques exercices de levé de jambe et d’équilibre ainsi que des exercices de respiration.

Gérer les tensions

Il faut savoir que lors de certaines figures de danse comme l’arabesque, les muscles sont fortement sollicités. Il faut donc savoir que le corps est soumis à diverses tensions au niveau du bassin, de la mâchoire, de la nuque, des jambes et des épaules. Afin de gérer efficacement ces tensions, il est alors important de suivre les recommandations des professeurs, mais également de corriger au fur et à mesure ses mouvements. Pour améliorer sa technique, l’idéal est de visualiser le mouvement et de simuler la figure. Vous pouvez par exemple commencer par un glissement en grand écart et continuer par un ajustement des épaules suivi de la réalisation du levé de jambe. Il faut également penser à bien écarter les bras, à rentrer le menton, à lever la tête et à garder le sourire. Cela vous aidera à adopter la bonne position et à diminuer les tensions sur le corps.

Maîtriser son dos et ses jambes

Les mouvements de jambes font partie du mouvement de départ de l’arabesque. Il est donc naturel de penser que la progression dans cette figure nécessite un bon renforcement de cette partie du corps, mais aussi l’arrière des cuisses et les fessiers. Il faut également veiller à visualiser le mouvement avant sa réalisation. Pour se faire, il faut généralement réaliser quelques exercices d’étirement et de contraction en étant allongé sur le ventre. Il faut ainsi étirer sa colonne en inspirant, décoller les jambes à tour de rôle du sol lors de l’expiration et ressentir la contraction qui en résulte. Pour ce qui est du dos, il faut faire attention aux tensions qui peuvent arriver lors des enchaînements. Il faut donc veiller à harmoniser la position du dos et sa rigidité par rapport à la position de l’arabesque. Il faut là aussi travailler son équilibre, son alignement et l’amplitude des mouvements. Avez-vous d’autres astuces à proposer pour l’amélioration des figures d’arabesque ? N’hésitez pas à nous en faire part dans un commentaire.