En savoir davantage sur le processus de création chorégraphique

choré danseAujourd’hui, nous allons aborder plus en détail le processus de création d’une chorégraphie. J’en ai déjà parlé dans un de mes anciens articles, mais nous allons essayer d’entrer un peu plus dans le vif du sujet. Il faut savoir que créer une danse et pouvoir lui donner vie nécessite une véritable recherche artistique. Il faut non seulement avoir une maîtrise du métier de chorégraphe, mais aussi avoir de la détermination et de l’inspiration. L’avantage d’un chorégraphe expérimenté est qu’il peut avoir des idées vives pour la création. Le plus difficile dans le processus de création chorégraphique est de traduire ces idées de mouvements dans le corps des interprètes et de bien structurer l’ensemble de la chorégraphie. Il est donc important de maîtriser chaque étape de cette création et d’avoir une réelle passion pour la danse. Voici comment se déroule généralement le processus de création d’une choré de danse.

Inspiration et méthodologie

Il existe comme je l’ai dit plus haut plusieurs étapes à réaliser pour optimiser la création d’une chorégraphie de danse. Il faut, avant toute chose, trouver la source d’inspiration la plus adéquate pour la danse. Or, il faut noter que l’inspiration chorégraphique peut provenir d’un large choix de sources différentes. Un bon chorégraphe pourra s’inspirer aussi bien de l’expression d’un sentiment que d’un désir de communiquer par le mouvement, d’un sujet politique ou social d’une histoire, d’une musique, d’un art visuel, d’une photographie… À part l’inspiration, le chorégraphe doit aussi travailler ses chorégraphies selon différentes méthodologies. En fonction de sa vision ainsi que de la forme de la danse qu’il veut créer, il peut être amené à travailler en tant que directeur artistique, indépendant ou membre d’une compagnie de danse. Il peut travailler la chorégraphie à partir de mouvements d’expression personnelle, de mouvements de danse traditionnelle ou encore de mouvements de danse plus contemporaine.

Création et composition

Lors de la création d’une chorégraphie, il est important pour le chorégraphe de prendre en considération plusieurs éléments de création. Il doit donner corps à la chorégraphie en utilisant diverses techniques de création. Il doit à la fois décrire, démontrer, improviser, diriger et réviser la danse. Il doit pour cela prendre en compte aussi bien la forme de la danse que l’espace où sera réalisée la chorégraphie, le temps imparti ainsi que la dynamique de la danse. Il pourra ainsi diriger ses choix artistiques ainsi que ses idées pour créer des mouvements chorégraphiques bien structurés et en parfaite harmonie avec le thème choisi. Il doit également créer chaque mouvement en veillant à ce qu’il puisse parfaitement être interprété par chaque danseur et en tenant compte du décor et des accessoires. Pour ce qui est de la composition, la chorégraphie peut être produite sous forme de pièce intégrale avec différents actes, de solos, de récit, d’œuvre épique… Voilà l’essentiel à savoir sur le sujet. Qu’en pensez-vous ?

Comment travailler sa coordination pour la danse ?

danse coordinationEn danse, il est important de porter une attention particulière à la coordination. Celle-ci est l’élément essentiel qui permet aux danseurs et aux danseuses d’effectuer plusieurs actions simultanément. Cette faculté motrice se doit généralement d’être travaillée durant l’enfance. En effet, on peut noter qu’après l’enfance l’apprentissage des gestes et des mouvements de base de la coordination peuvent demander plus d’énergie à mesure que l’on vieillit. La coordination concerne aussi bien la capacité des personnes à réaliser des gestes précis en contrôlant l’ensemble de leurs corps que la capacité à mettre en avant son adresse et son habileté motrice. Avoir une bonne coordination permet alors de mieux réussir en danse, c’est pourquoi il est important de s’entraîner et de travailler de manière optimiser sa coordination. Voici quelques conseils pour vous aider à atteindre vos objectifs dans ce sens.

L’importance de la coordination

Avoir une bonne coordination est une faculté très importante aussi bien dans la vie de tous les jours que dans la danse. La coordination permet par exemple de réaliser une action donnée tout y apportant à la fois de la fiabilité, de l’efficacité et de la vitesse. Il faut savoir également que dans la vie de tous les jours ainsi que lors des sessions de danse, personne n’est à l’abri d’éventuelles situations jugées dangereuses. Les cas les plus remarqués et les plus fréquents sont les cas de chute liés au manque de coordination. Il est donc important de ne pas négliger le développement de ses capacités et facultés de coordination afin de devenir plus adroit et d’être plus confiant lorsqu’on effectue certains gestes techniques demandant de l’équilibre et une excellente coordination. Être plus coordonné dans ses mouvements permet d’autant plus de pouvoir faire face à n’importe quel exercice en danse.

Les techniques pour améliorer sa coordination

Il n’est pas trop tard si vous manquez de coordination. Il est tout à fait possible de commencer quelques exercices de coordination si vous débutez en danse et si n’avez pas encore un bon équilibre. Parmi les exercices les plus efficaces que vous pouvez faire, on peut retrouver les exercices basés sur la pratique de la danse, les exercices de corde à sauter ou encore les exercices consistant à faire rebondir une balle sur le mur et l’attraper. Il est aussi utile de faire du sport afin d’améliorer rapidement votre coordination. En effet, la majorité des sports existants demandent une bonne coordination et les gestes techniques peuvent varier en fonction de la discipline choisie. En vous entraînant à faire intervenir les diverses parties de votre corps, vous pourrez mieux contrôler vos mouvements et développer l’ensemble de vos sens. Connaissez-vous d’autres exercices ou techniques qui pourraient aider les danseurs et les danseuses à améliorer leur coordination ?

Allier gymnastique et danse avec le Double Dutch

double dutchTout le monde a eu sûrement l’occasion de pratiquer la corde à sauter durant l’enfance. C’est un des jeux les plus prisés par les enfants. Cependant, faire de la corde à sauter n’est pas nécessairement réservé aux enfants, mais peut aussi être utile pour les adultes hommes et femmes. Cette pratique peut servi à entretenir efficacement son corps, c’est pourquoi bon nombre de danseurs et d’athlètes s’y exercent. Il faut savoir qu’il existe un grand nombre de variations en ce qui concerne cet exercice. Le double dutch est l’une de ces variations, mais est plus complexe à réaliser. Il est considéré comme un véritable sport d’équipe et il existe même diverses compétitions sur ce thème. Il faut savoir qu’il consiste à sauter entre deux cordes en réalisant le plus de figures possible en sautant tout en étant synchro avec les tourneurs. Pourquoi s’y essayer est une bonne idée ? Comment bien progresser durant les cours ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Les avantages de cette activité

La pratique du double dutch offre plusieurs avantages comme la pratique de la corde à sauter en général. Le double dutch a la particularité de proposer diverses sensations. Le plus fréquent est que vous avez le cœur qui bat très fort entre l’échauffement à la corde et la réalisation des mouvements. Cette pratique permet de bénéficier non seulement des bienfaits du fitness, mais également de la danse. Elle permet notamment de tonifier et de sculpter le corps tout en faisant travailler la respiration. Il existe toute une variété de figures que l’on peut réaliser comme les sauts en jambes croisées, les sauts en jambes décroisées, les figures en position accroupie… En compétition, les figures sont encore plus complexes ce qui peut donner de fortes montées d’adrénaline. Il est donc possible de créer ses propres chorégraphies et enchaînements à partir des bases, ce qui est bon pour la créativité.

Quelques conseils pour bien en profiter

Avec des vêtements larges et courts ainsi qu’une bonne paire de tennis, on peut tout à fait se lancer dans la pratique du double dutch. Il faut également avoir des coéquipiers synchrones afin de veiller à ce que les passages des cordes ne soient pas altérés par de mauvais tours de corde. Le sauteur doit lui aussi être synchro avec eux pour réaliser correctement l’ensemble de ses figures. Certaines astuces permettent alors de mieux se préparer et de sauter entre les cordes sans accros. Le plus important est de ne pas trop réfléchir. S’entraîner permet de rendre plus naturels les sauts et en gardant le même rythme du début à la fin de la représentation. Peu importent les caractéristiques physiques des personnes qui pratiquent ce sport, il faut seulement savoir contrôler sa respiration, bien se concentrer sur les figures et enchaînements à réaliser et travailler sa souplesse. Les conseils et le suivi d’un coach restent la meilleure solution pour progresser dans cette discipline. Que pensez-vous du double dutch ? Est-ce que sa pratique vous intéresse ?

Comment réussir un maquillage de scène ?

maquillage de scèneAussi bien pour les danseurs que pour les comédiens l’aspect physique peut se révéler être d’une grande importance. C’est la raison pour laquelle ils se livrent à différents soins destinés au visage, mais également au corps. Parmi l’une des démarches les plus appréciées, on peut noter que la réalisation d’un maquillage de scène peut se révéler indispensable. Il permet à la fois de corriger les problèmes de teint face à des projecteurs vifs et de cacher les traits du visage. L’important est de bien se maquiller afin de briller sur la scène ou la piste de danse. Cependant, on peut noter que le maquillage de scène est différent du maquillage normal de par sa complexité et son importance. Nous allons essayer de voir dans cet article quelques astuces qui pourront vous aider à maîtriser la réalisation de ce type de maquillage.

Le teint

S’occuper de son teint est très important si l’on souhaite magnifier ces gestes et son apparence en danse. Que ce soit pour une représentation artistique ou un spectacle de danse, il est nécessaire de porter une attention particulière par rapport au teint du visage. La première étape pour les soins de beauté consiste alors à laver et à hydrater la peau avant d’appliquer du fond de teint et du blush sur le visage de la danseuse ou du danseur. Il faut cependant bien maîtriser cette démarche afin d’éviter les excès pouvant créer des effets masque et des traces de maquillage trop visibles. Un fond de teint est utilisé essentiellement afin d’unifier le teint, c’est pourquoi l’on évite de le tartiner avec ses doigts et utilise souvent une petite éponge pour tapoter la peau. Le blush, lui, permet de faire ressortir les pommettes.

Les lèvres et les yeux

À part le teint, il est aussi nécessaire de magnifier les lèvres, mais également les yeux si l’on veut faire sensation dans le monde de la danse. Porter du rouge à lèvres lors des événements de danse peut alors s’avérer une excellente option pour atteindre ses objectifs de maquillage. Il faut seulement savoir que porter ce type de produit demande une certaine maîtrise technique en maquillage. Connaître certaines astuces et certains tutos beauté peut aussi se révéler être un grand avantage. Lorsqu’on se met du rouge à lèvres, il est préférable pour une danseuse de mettre du crayon à lèvres sur les contours des lèvres avant de les remplir avec du rouge à lèvres liquide. Le choix des couleurs dépend souvent du contexte et du physique des danseuses ou des danseurs. Concernant les yeux, l’objectif est de les rehausser et de les mettre en valeur. Vous pouvez alors soit maquiller les plis de vos paupières, mettre du fard à paupières clair, mettre du mascara, maquiller vos sourcils ou encore utiliser un eye-liner.

La fixation du maquillage

Fixer le maquillage constitue l’étape la plus importante pour que le maquillage tienne. La démarche est relativement facile à réaliser si l’on s’y prend bien. Il s’agit d’appliquer de la poudre de maquillage transparente sur la peau grâce à un gros pinceau. L’objectif ici est d’obtenir une couche homogène sur le cou et sur le visage. Cette couche offre la possibilité au maquillage de mieux tenir durant la représentation de dance. Bien entendu, si l’on transpire trop, le maquillage peut quand même couler d’où l’importance de se munir d’un spray fixateur. Les conseils d’un professionnel peuvent néanmoins vous être utiles pour vous guider lors de vos soins de beauté. Avez-vous d’autres astuces sur le maquillage de scène ? Partagez-nous votre expérience.

Les secrets de beauté pour les danseuses

danse beautéBon nombre de femmes sont aujourd’hui attirées par la pratique de la danse et ses bienfaits. Cependant, cela reste une activité physique plus ou moins intense et qui demande de réels efforts. Il n’est pas rare de trouver des danseuses avec un air fatigué et les cheveux mal faits dans un cours de danse. Ces femmes n’ont généralement pas le temps de prendre soin d’elles ou ont tout simplement la flemme d’y consacrer leur temps. Or, on peut considérer aujourd’hui que féminité et danse vont de pair. Pour affirmer cette féminité ainsi que leur beauté, les femmes ont besoin d’afficher leurs corps à la fois toniques, harmonieux et galbés. Cela demande un certain travail, mais aussi quelques soins esthétiques. Les détails dans cet article.

Être bien dans son corps

Le premier geste de beauté pour une femme est de se sentir bien dans son corps. Pour cela, elles peuvent réaliser plusieurs exercices en rapport avec la danse et les activités sportives. Bien entendu, il est nécessaire pour une danseuse d’avoir une certaine grâce dans ces mouvements d’où l’importance de la sculpture de son corps. Afin de sculpter un corps et avoir une silhouette qui fait rêver, il n’y a rien de mieux que la pratique du sport. Il faut néanmoins bien choisir ses exercices en fonction de ses objectifs et ne pas chercher à trop développer sa musculature. Par exemple, si vous souhaitez avoir un corps plus tonique, il est idéal de s’adonner au surf et à la natation ou encore suivre des séances de salsa et de Pilates. La pratique du yoga vous permet d’obtenir une belle cambrure tandis que la montée sur pointes des escaliers peut contribuer à donner des courbes parfaites à vos fessiers.

Être en bonne santé

Les soins extérieurs sont comme on le sait très important lorsqu’il est question d’optimiser l’esthétique et les formes de son corps. Il ne faut néanmoins pas non plus négliger les soins intérieurs. Par soins intérieurs, je parle des soins bénéfiques pour la santé et le corps. En effet, on peut noter qu’un corps en pleine santé permet à une danseuse de paraître plus belle et plus resplendissante. L’idéal est alors de suivre un régime particulier privilégiant les condiments bénéfiques au corps et à son développement. Si on ne suit aucun régime, il est possible néanmoins de prendre des cours de naturopathie afin d’équilibrer les aliments que l’on mange. Il ne faut pas aussi négliger les bienfaits de l’eau. Avec deux à trois litres d’eau par jours, on peut avoir une peau plus ferme et plus lisse.

Apprécier les joies du maquillage

Se maquiller est comme on le sait l’une des activités favorites des femmes. Cette activité leur permet d’exprimer leur féminité tout en optimisant l’esthétique de leurs corps et la beauté de leurs visages. Les danseuses ont chacune leur rituel en ce qui concerne le maquillage, mais l’objectif est le même. Elles utilisent des faux cils, des fonds de teint, des crèmes hydratantes, des eye-liners, des rouges à lèvres et autres produits cosmétiques pour enjoliver certaines parties de leurs corps ainsi que leurs visages. Vous avez des conseils ou quelques astuces beauté et maquillage pour danseuses ? N’hésitez pas à faire un commentaire.

Comment faire pour mémoriser plus facilement ses chorégraphies lors des cours de danse en ligne ?

danse mémoireEn matière de danse, il existe un large choix de modes d’apprentissage. Outre les cours donnés par les professeurs particuliers et ceux donnés dans les écoles de danse, on peut opter pour un apprentissage en ligne. Bon nombre de danseurs et danseuses sont aujourd’hui de plus en plus attirés par le concept de la danse en ligne ou liner dance. C’est considéré comme une activité faisant beaucoup appel à la mémoire, car il est important lors des sessions de retenir une multitude d’informations. Qu’il s’agisse des noms des pas, de la réalisation de ces pas, des noms de chorégraphies, des pas de ces chorégraphies ou encore de la réalisation des enchaînements, tous doivent être parfaitement retenus. Mémoriser ces pas peut être relativement difficile, mais pas impossible avec de la pratique. Voici quelques conseils qui pourront vous être utiles pour optimiser votre mémoire.

Mémorisation musicale

Il faut savoir que chaque personne est différente et possède sa propre façon de mémoriser les chorégraphies. Afin de bien mémoriser les pas et les enchaînements d’une chorégraphie, il est alors nécessaire de bien développer notre faculté à mémoriser les choses en s’aidant de certaines pratiques. Dans le cas où vous avez une mémoire plutôt musicale, il est important pour vous d’entraîner cette mémoire avec l’aide de quelques astuces. L’une des méthodes les plus efficaces pour stimuler sa mémoire musicale est de préparer une playlist de plusieurs chansons, dont celles utilisées dans les chorégraphies et celles que l’on apprécie. Vous pouvez faire en sorte d’écouter cette playlist lors de vos moments libres en essayant de vous remémorer les pas réalisés lors de l’apprentissage de vos chorégraphies. Bien entendu, il est aussi conseillé de danser lors de l’écoute pour mieux mémoriser les pas.

Mémorisation corporelle

Il faut aussi noter que le corps participe grandement au processus de mémorisation des chorégraphies de danse. C’est pour cette raison que lors des cours de danse, les danseurs et les danseuses sont amenés à répéter continuellement leurs pas et enchaînements de danse. Évidemment, l’apprentissage dans les cours de danse diffère un peu de l’apprentissage lors des cours en ligne. Il est donc important pour les apprenants d’avoir une bonne compréhension de leur corps, mais également du langage de la line dance. Il est ainsi utile de maîtriser les pas de base des chorégraphies de manière réflexe et logique. Savoir reconnaître les pas et les figures ainsi que leurs noms est alors indispensable pour une meilleure progression et une meilleure mémorisation des pas. Il faut également prendre le temps d’apprendre parfaitement les pas de base en les mémorisant petit à petit avec le corps de manière à ce que les mouvements deviennent automatiques.

Mémorisation par écrit ou par vidéo

Outre la mémorisation corporelle et la mémorisation corporelle, il est aussi possible de mémoriser les chorégraphies de danse à l’aide de petites fiches ou de séquences vidéos. Cette méthode est assez efficace et utile pour les personnes qui ont une mémoire visuelle. Donc, si vous êtes du type fil conducteur ou du type case-mémoire cette méthode est parfaitement adaptée pour vous. Elle consiste à noter sur papier ou à capter par vidéo l’ensemble des chorés appris lors des séances de cours. Il suffira ensuite de les classer par catégories et les visionner plusieurs fois pour mieux les mémoriser (pas, rythmes, figures, enchaînements). Que pensez-vous de cet article ? N’hésitez pas à donner votre avis.

Comment apprendre à danser le Moonwalk ?

moonwalkLe moonwalk est une des danses qui ont été les plus populaires dans les années 50. Néanmoins, ce n’est que grâce à Michael Jackson, la star de la pop, que l’engouement pour cette danse a pris tout son sens. C’est avec son célèbre titre Billie Jeans qu’il a montré au monde son adaptation de cette technique de danse. C’est une danse à mi-chemin avec le mime et le breakdance et qui est apparue en France dans les années 1950. Elle nécessite néanmoins une certaine maîtrise et un véritable entraînement. C’est la raison pour laquelle il n’est pas très facile d’apprendre à danser le Moonwalk. L’idéal, je pense, est de suivre des cours professionnels et d’apprendre des vidéos disponibles sur le Net. Cependant, je souhaite aujourd’hui quelques conseils pratiques pour apprendre cette danse le plus rapidement possible et dans les meilleures conditions.

La phase de préparation

Il est important de bien se préparer si l’on souhaite apprendre le Moonwalk. Pour ce qui est des vêtements, il n’y a pas de style vestimentaire spécifique ce qui vous permet même de porter de simples chaussettes lors de la réalisation de cette danse. Je dois vous dire que le fait de porter des chaussettes reste un bon moyen d’améliorer sa technique pour le Moonwalk. Cela permet de glisser plus facilement sur le sol et de mieux bouger. Il est aussi important pour l’apprentissage de trouver une surface lisse sur laquelle s’exercer. Vous pouvez alors préférer les sols en carrelage ou en plancher lisse. Bien entendu, si vous ne trouvez pas de surface lisse, il est possible de vous entraîner sur d’autres types de sols plus rugueux. Le plus important est dans ces cas-là de porter des chaussures et non des chaussettes.

La réalisation des mouvements

Le Moonwalk est un enchaînement de différents mouvements, c’est pourquoi lors de l’apprentissage il est nécessaire de procéder étape par étape. La première étape consiste à placer un pied directement devant l’autre et placer le pied en arrière sur la pointe. Il faut ensuite lever la jambe droite et placer les orteils du pied droit face au sol, derrière le pied gauche. Il faut ensuite essayer de garder au maximum son équilibre en augmentant la largeur entre les deux pieds. Vous pouvez rapprocher vos jambes à mesure que vous maîtrisez l’enchaînement. Il faut aussi faire glisser le talon gauche en arrière en l’appuyant sur le sol tout en se penchant en arrière sur la jambe droite. Il faut essayer de placer tout le poids dans la jambe gauche levée. Après, il faut soulever d’un coup le talon du pied gauche du sol tout en frappant simultanément le talon droit sur le sol. Il faut ensuite répéter ces mouvements en inversant les rôles des pieds et faire en sorte de les perfectionner.

Mes conseils

Pour persévérer comme il se doit en danse, il est important de connaître certaines astuces, surtout lorsqu’il s’agit du Moonwalk. Pour les débutants, il est préférable de commencer sur des surfaces lisses et porter des chaussettes. Cependant, si vous pensez déjà maîtriser le mouvement, il est conseillé de demander à un proche de vous regarder danser et vous donner ses impressions. Il faut aussi penser à faire en sorte que les bouts des pieds ne décollent pas du sol lors de la réalisation de la danse. C’est important pour une meilleure maîtrise ainsi qu’un meilleur résultat. Vous pouvez aussi améliorer votre danse en tenant un objet stable lors de vos entraînements et en réalisant des mouvements à la fois méthodiques et lents. Vous avez d’autres astuces ? N’hésitez pas à les partager en commentaire.

L’essentiel pour conquérir une piste de danse

6Danser sur les pistes de danse n’est pas si difficile que ça en a l’air. Même si vous avez deux pieds gauches et que vous n’avez pas l’habitude de danser en public, il est tout à fait possible pour vous d’améliorer vos connaissances en danse, et ce, assez rapidement. Bien évidemment, il ne s’agit pas de suivre des cours intensifs en vue de devenir un professionnel de la danse. Il suffit juste d’apprendre quelques mouvements de danse. Voici quelques bases qui vous seront sûrement utiles dans vos recherches et dans vos pratiques. Vous pourrez ainsi danser aux rythmes effrénés de la musique et vous démarquer parmi tous les danseurs présents dans la salle.

Bien danser la Macarena

La macarena est une des danses les plus jouées lors des célébrations. C’est surtout dû au fait que la chanson à laquelle elle fait référence est devenue un hit mondialement connu dès sa sortie. La danse a aussi eu un franc succès. C’est une danse qui ne nécessite pas une grande maîtrise, car il suffit en règle générale de bouger les bras et les mains ainsi que le corps. Bien entendu, la réussite de cette danse dépend des oscillations et des balancements que l’on réalise pour accompagner ces mouvements. Il est aussi important de bien sentir le rythme de la danse et de faire en sorte que chaque mouvement soit sensuel. Avec de l’exercice et de la pratique, vous pourrez améliorer vos mouvements pour cette danse.

Maîtriser le fox-trot

Le fox-trot fait également partie des types de danse les plus appréciés par les danseurs. Cette danse est réalisée sur une musique de genre swing et consiste à réaliser différents enchaînements de danse à deux. Le fox-trot est une danse lente qui se doit d’être dansé avec un peu d’instinct ainsi qu’avec grâce, mais reste à la fois sophistiquée et fluide. Évidemment, vous devez savoir que pour réaliser correctement cette danse il faut faire en sorte d’effectuer des mouvements fluctués avec des chutes et des montées naturelles. Vous pouvez néanmoins opter pour le social fox-trot qui est plus facile que le fox-trot lent, car il ne nécessite pas de montées et de chutes. Il faut cependant bien jouer sur les rythmes et bien alterner les mouvements lents et les mouvements rapides.

Savoir danser la salsa

La salsa est une des danses les plus sexys qui soient. Elle se danse sur un rythme simple en huit tempos et reste très amusante. S’exercer à cette danse permet d’acquérir certaines bases qui pourront vous aider à maîtriser d’autres danses. Bien entendu, il faut connaître tous les pas de base et les enchaînements réalisables pour cette danse. Dans le cas où vous êtes celui qui mène la danse, votre rôle est de rester devant votre partenaire en adoptant une position adaptée à la situation (position fermée, position ouverte). Pour ce qui est des pas en avant et en arrière de base, le leader commence les pieds joints avec sans poids sur le pied droit tandis que le suiveur commence avec les pieds joins avec son poids sur le pied gauche. Le déroulement de la danse est en huit tempos et les danseurs doivent bouger en fonction des pulsations de la danse (avancement, balancement, remontée en arrière, pause, transfert de poids, déplacement de poids). Un avis ou une remarque à partager ? N’hésitez pas.

Tout savoir sur le travail des transitions en danse

danse transitionEn danse, il est très important de veiller à améliorer constamment sa technique. Parmi les différentes techniques en cause, on peut retrouver le travail des transitions. Ce sont essentiellement les mouvements réalisés entre deux enchaînements. Le fait de ne pas y penser ou de ne pas en être conscient peut avoir certaines conséquences sur la perception de la danse. La danse peut alors paraître discontinue ou irrégulière. C’est bien pour cela qu’on peut maintenant retrouver différents types de stage axés sur le thème des transitions. L’objectif de ces stages est essentiellement d’optimiser la fluidité des danses en se focalisant sur le travail des transitions. Voici quelques informations utiles pour vous aider à améliorer votre technique ainsi que votre maîtrise des transitions.

Les transitions et leur importance

Il peut arriver que l’on considère un danseur ou une danseuse trop académique ou scolaire dans sa façon de danser. Cette appréciation peut s’expliquer notamment par l’incapacité de la personne à rendre fluide ses changements d’enchaînement. Cela peut également être dû au fait du manque de travail lors des séances d’entraînement. Comme dit plus haut, il est très important de travailler ses transitions de danse. Il en va de la flexibilité et de la fluidité, mais également de la beauté de la danse. On peut alors noter qu’on ne ressent plus cette sensation que la danse est rigide ou qu’il y a un temps de pause entre les enchaînements. Cela permet aussi à l’auditoire de mieux percevoir la connexion du danseur ou de la danseuse avec leur danse.

Les améliorations qu’on peut leur apporter

Il est possible pour un ou une passionnée de danse de bien travailler et d’améliorer ses transitions. Pour se faire, il ou elle doit se focaliser sur l’ensemble des changements ressenti sur le poids du corps. Il faut ainsi travailler son équilibre et bien déterminer son centre de gravité. Cela permet d’être plus à l’aise avec son poids et de se connecter avec la prochaine série de mouvements à effectuer et avec le sol. Il s’agit par ailleurs de tout faire pour prendre conscience de l’importance de ce sol et des mouvements effectués par le corps. Il faut alors penser à rendre chaque mouvement fluide et assurer le passage d’un enchaînement à un autre. L’objectif est de rendre la danse plus attrayante avec un cheminement parfait et une bonne logique concernant les mouvements réalisés. Et vous, que pensez-vous des transitions de danse ? Avez-vous quelques astuces sur ce sujet ?

Comment vaincre la timidité ou le blocage en danse ?

danse timiditéLa danse est une activité que je trouve très épanouissante, mais qui permet aussi de se détendre en toutes circonstances. Cependant, sur le plan professionnel, il est difficile de nier que cela peut être assez fatiguant et qu’il faut constamment s’entraîner pour pouvoir progresser rapidement. Il faut aussi noter que pour les débutants en danse, les séances de danse peuvent être très stressantes et les confrontés à leurs peurs quotidiennes. Il peut être question d’une timidité maladive face à plusieurs autres danseurs ou encore un blocage physique ou mentale lors de la danse empêchant de se concentrer sur ses enchaînements. Mais comment vaincre ces peurs qui peuvent réellement dégrader votre appréciation de la danse ? Voici quelques astuces.

Mieux gérer les sessions de danse en groupe

Il n’est pas rare quand on débute en danse de se sentir introvertie ou de se sentir très timide dans un groupe de danse. C’est surtout le cas si c’est la première fois que vous rencontrez le groupe et que vous remarquez que presque tout le monde se connait. Si cette situation se présente, il peut arriver que vous soyez un peu gêné et que vous ne puissiez pas pleinement exprimer votre potentiel de danseur ou de danseuse. L’idéal est alors de créer des liens avec les personnes présentes, surtout celles qui vous intéressent. Ces liens doivent être authentiques, c’est pourquoi il est crucial de rester sociable. Bien entendu, le plus important est de se focaliser sur la danse, sur son appréciation et sur les progrès que vous êtes capable de faire.

Ne pas avoir peur de partager son travail

La majorité des apprentis danseurs et les apprenties danseuses ont souvent peur d’exposer leur travail au monde. Cette peur s’apparente à une peur d’être jugé ou critiqué en fonction de la qualité de sa performance. Cependant, il faut noter que le fait de partager son travail, surtout sous forme de vidéo, permet de s’assumer et d’assumer ses prouesses techniques et ses défauts. Cette démarche permet également de découvrir les lacunes de ses techniques et ses enchainements de danse. En effet, à travers les commentaires qu’ils soient constructifs ou non vous pourrez vous faire une idée des corrections à apporter à votre maîtrise de la danse. Bien entendu, il faut un certain courage pour le faire c’est pourquoi on doit améliorer son estime de soi.

Surmonter les blocages chorégraphiques

Le syndrome de la page blanche peut aussi arriver en danse. Effectivement, il est tout à fait possible pour un danseur d’avoir des phases de blanc lorsqu’il est en train de créer une chorégraphie. Manque d’originalité, mauvais timing, mouvements répétitifs ou manque de justesse dans les mouvements, tout peut arriver en danse. On peut noter que dans chacun de ces cas de figure, il est possible de vite se décourager. Pour vaincre ces problèmes de blocage, il est important de cultiver son esprit créatif. Cela demande souvent une recherche artistique poussée et quelques fois beaucoup de changements au niveau des passes et des enchaînements de la chorégraphie. Il faut accepter les erreurs, les retours en arrière et les doutes pour pouvoir avancer et trouver la meilleure choré. Connaissez-vous d’autres astuces pour lutter contre ces blocages et la timidité en danse ? N’hésitez pas à donner votre avis.