Tout savoir sur les tutus de danse classique

tutu danse classiqueDans le domaine de la danse classique, on accorde une certaine importance au travail en danse, mais également aux vêtements que portent les danseuses. En effet, il y a une certaine codification concernant les habits, c’est pourquoi lorsque vous assistez à un spectacle de danse classique, les danseuses sont souvent amenées à mettre des costumes ballerines, des chaussons de danse, mais aussi des tutus de danse. Le tutu est un élément indispensable pour toutes danseuses classiques. Le porter permet à chacune de mettre en valeur chacun de leurs pas et de leurs mouvements. Il ne s’agit donc pas seulement d’un simple vêtement, mais d’un véritable accessoire pour la danse. Il faut savoir, néanmoins, que les tutus de danse ne sont plus portés lors des séances de cours et d’entraînements, mais sont exigés lors des représentations et concours de danse artistique et classique. Nous allons voir dans cet article les différents types de tutus de danse et les critères à prendre en considération lors de leur choix.

Quels sont les différents types de tutus existants ?

Les tutus de danse sont de nos jours portés aussi bien par les danseuses adultes que les enfants faisant leurs premiers pas en tant que ballerines. On peut noter qu’il existe trois types spécifiques de tutus. On peut distinguer en premier lieu les tutus courts qui peuvent se présenter en deux sortes distinctes. On a le tutu français, un tutu à cerclette dont le tulle souple tombe sur un cerceau métallique situé sous celui-ci et qui prend une forme arrondie, et le tutu anglais, un tutu dont le tulle rigide crée comme une ligne horizontale. Les danseuses peuvent aussi porter les tutus longs qui sont considérés dans le monde de la danse comme indémodables. La jupette, elle, est un type de tutu qui se porte souvent au-dessus d’un collant ou d’un justaucorps durant les séances d’entraînement et de cours. La jupette a l’avantage d’être à la fois assez courte, fluide et de différentes matières et couleurs.

Comment se passe leur choix ?

Le choix des tutus de danse est un choix important lorsqu’on souhaite magnifier une représentation de danse classique. Il faut savoir que ce choix n’est généralement pas réalisé par la danseuse elle-même. Ce choix se fait souvent en fonction du type de tutu imposé par les spécificités du ballet ou de la représentation. Bien entendu, on a la possibilité de choisir sa forme et ses couleurs en fonction de ses goûts ou de son style s’ils s’adaptent parfaitement à la nature du spectacle. Les danseuses classiques peuvent alors opter pour les tutus classiques et indémodables tels que le tutu de tulle blanc ou opter pour des tutus de plusieurs coloris, bicolores, de différentes matières, flashys ou encore en tulle pailleté. Bien entendu, il faut veiller à ce que le tutu choisi ait toujours des détails raffinés. On peut néanmoins opter pour des tutus plus originaux en fonction des représentations à effectuer. Un avis ou une remarque sur les tutus de danse classique ? Faites un commentaire.

Publicités

Quelques petits trucs pour obtenir des pieds de ballerine

ballerine piedsLa danse classique est une des disciplines de danses les plus complexes à maîtriser. Cependant, bon nombre de personnes s’y essayent chaque année et certaines d’entre elles finissent par démarrer une carrière professionnelle. Cet engouement est souvent dû à la beauté de cette danse et à son penchant artistique. C’est cette danse en tant qu’art qui m’a attirée à mes débuts de danseuses. De plus, les danseuses classiques ont une certaine grâce dans chacun de leurs mouvements même si celle-ci ne s’acquiert qu’avec de longues et pénibles séances d’entraînement. Pour une apprentie danseuse classique, avoir des pieds de ballerine est un objectif à atteindre. Cela permet d’avoir un plus beau cou-de-pied et de magnifier chaque figure de danse. Mais, comment faire pour avoir les pieds d’une ballerine ? Je vais répondre à vos interrogations sur le sujet.

Exercices à domicile

Avoir les pieds d’une ballerine n’est pas une chose que l’on peut avoir en un jour. Il faut souvent plusieurs mois, voire des années pour arriver à forger ses pieds pour qu’ils soient parfaits pour la danse. Il faut ainsi avoir de la détermination et travailler dur pour pouvoir atteindre cet objectif commun à toutes les danseuses classiques. Outre l’entraînement que l’on peut faire durant les séances d’entraînement et de cours, il est tout à fait possible pour une danseuse d’adopter quelques habitudes à la maison. Les exercices à faire à domicile permettent de rapidement avoir des pieds de ballerine. Il est conseillé pour cela de réaliser un exercice consistant à marcher en demi-pointes afin d’habituer les pieds à cette figure et à la douleur qu’elle peut engendrer. Un autre exercice consiste à s’asseoir sur le sol en roulant les pieds sur une balle. Cet exercice permet de masser la voute plantaire et lui permettre de se relaxer.

Exercices de cours

Les exercices faits durant les cours de danse classique sont aussi utiles pour modeler l’ensemble du corps d’une danseuse. En ce qui concerne les pieds, tout le monde sait que les exercices à la barre sont les exercices les plus efficaces si l’on veut rapidement avoir des pieds de ballerine. Ces exercices ont pour vocation de muscler les pieds et de les habituer aux pointes et aux demi-pointes. Ils doivent être maîtrisés rapidement dès le commencement de votre apprentissage, car cette maîtrise vous permettra d’atteindre rapidement votre but. Pour cela, il est important de bien appréhender les exercices et de prendre en compte quelques facteurs de performance. Vous devez par exemple faire des articulations des pieds au niveau de la demi-pointe et apprendre à brosser le sol à chaque dégagé. Vous devez aussi répartir de façon uniforme votre poids sur vos pieds en tentant de repousser le sol à chaque fois. Vous avez d’autres recommandations ou une remarque ? N’hésitez pas à donner votre avis.

Réaliser un chignon de danse classique en seulement quelques étapes

danse chignonEn danse classique, que ce soit pour les cours d’apprentissage ou les compétitions de danse, il est important pour une danseuse d’avoir une excellente présentation. Outre le choix de la tenue et des accessoires, il faut aussi penser à réaliser une belle coiffure. Le style de coiffure par excellence pour cette discipline est le chignon. Mais, pourquoi cette coiffure ? Comment la réaliser ? Quelles sont les variétés que l’on peut choisir si on est une danseuse classique ? Je vais essayer de répondre à ces questions dans ce billet.

L’importance du chignon

Quand il est question de danse classique, les professeurs portent une attention particulière à la technique de la danseuse. Par ailleurs, c’est une discipline de danse basée sur la rigueur et la persévérance de toutes. Il faut noter que le fait d’avoir des cheveux ordonné permet d’influencer la prestance de la danseuse ce qui est une réelle plus pour elle. Il est donc naturel de préférer un chignon plutôt que d’autres types de coiffure. Le chignon permet entre autres à la danseuse d’éviter de trop suer lors des séances d’entraînement et grâce au fait que la nuque est dégagée, le ou la professeure peut parfaitement l’observer lors de ses figures et corriger son maintien.

Le matériel indispensable

Réaliser un chignon digne de ce nom est plus difficile qu’il n’y parait. Il faut avoir une certaine maîtrise et une certaine aisance ainsi que différents matériels. En parlant de matériel, les essentiels à avoir dans son sac de danseuse classique sont des élastiques, des pinces plates, des épingles neige, un vaporisateur d’eau ou de la laque et une brosse à poil de sanglier ou une simple brosse à cheveux. Il faut noter que la laque permet à une danseuse d’arranger les cheveux fins et indisciplinés tandis que le vaporisateur d’eau permet de réduire la masse de cheveux s’ils sont épais ou ondulés. Il est donc utile d’optimiser son choix en fonction de son type de chevelure.

Les étapes clés

Après avoir bien préparé ses cheveux, il est important de procéder à quelques étapes pour obtenir un beau chignon. La première étape consiste à amasser l’ensemble de sa chevelure afin de créer une queue de cheval parfaite. On les attache ensuite avec des élastiques adaptés, éventuellement des élastiques à crochets, en prenant soin de bien les serrer afin d’éviter que le chignon ne bouge. On effectue ensuite un glaçage des cheveux pour avoir une tête nette en utilisant de l’eau ou de la laque et les pinces plates servent à fixer les mèches qui dépassent. On réalise la garniture du chignon en utilisant un filet transparent pour le garder en place suivi d’un deuxième glaçage. Puis les épingles neige serviront à redresser les contours du chignon et à permettre à la coiffure de bien tenir.

Les options

Vous avez plusieurs alternatives en ce qui concerne la forme de votre chignon. Tout se joue généralement dans la réalisation de la queue de cheval et de la garniture. Pour la queue de cheval, vous pouvez la réaliser avec une tresse, une torsade, une raie ou encore un rouleau en fonction de la forme de votre visage. En revanche, pour ce qui est de la garniture, vous pouvez préférer l’utilisation d’un donut pour cheveux. Bien entendu, il est aussi possible de varier le type de glaçage. Vous pouvez alors utiliser une laque en spray ou encore une laque en bombe. Vous pouvez aussi décorer votre chignon avec quelques accessoires si vous avez envie. Comment faites-vous votre chignon de danse ? Partagez-nous votre technique.

Comment bien entretenir ses pointes ?

cp1Il n’y a rien de tel pour une danseuse classique que d’obtenir pour la première fois sa paire de pointes. Cependant, outre le choix de ses pointes que nous avons abordé dans l’article précédent, il faut aussi penser à leur entretien. En effet, bien entretenir ses chaussons de danse avant les séances d’entraînement et les compétitions est indispensable pour éviter beaucoup de désagréments. Parmi les cas les plus fréquents, on peut noter la perte en performance de l’élastique ou encore la rupture du ruban. Les chaussons deviennent alors rapidement inutilisables et il est possible que cette situation dégrade la danse, mais aussi le moral de la danseuse. Alors, comment est-ce qu’on s’y prend pour entretenir correctement ses pointes ? Voici l’essentiel à savoir.

La préparation des pointes

Avant tout travail d’entretien de ses pointes, il est crucial de bien les préparer. Pour ce faire, l’acte à privilégier reste la couture. Vous devrez donc vous inventé couturière pour avoir des chaussons de danse de qualité à chaque séance d’entraînement. Il faudra souvent bien placer ses rubans au niveau de la pliure soit à la main en faisant de petits points soit à la machine à coudre en utilisant le point zigzag ou le point couture. Bien entendu, vous pouvez les personnaliser si vous le voulez, mais il ne faut pas oublier de cacher les petits bouts de ces rubans une fois qu’ils sont noués. Il faut aussi penser à l’élastique important pour le maintien du chausson et bien choisir la matière de celui-ci. On va privilégier le satin pour attirer le regard des personnes sur le coup de pied ou le coton pour plus de naturel.

L’assouplissement des pointes

Il faut savoir que les chaussons et les pointes de danse sont connus pour leur dureté. Cette dureté, il faut souvent la maîtriser afin que l’on puisse être à l’aise dans ses chaussons et pouvoir parfaitement réaliser chaque figure de danse. C’est la raison pour laquelle, on les écrase, on les casse ou on les plie. Tout dépend de la capacité des pieds à les modeler. Bien entendu, certains exercices peuvent nous permettre de les assouplir plus rapidement. Parmi les plus utilisés, on retrouve la technique des demi-pointes, une technique qui consiste à pousser fortement les pieds sur les demi-pointes. La transpiration et le réchauffement des pieds pourront alors permettre l’assouplissement des pointes. Évidemment, il existe encore beaucoup d’autres techniques utiles à cet effet.

L’entretien proprement dit des pointes

Passons maintenant à ce qui nous intéresse réellement, l’entretien de ses pointes. Cette démarche vise essentiellement à réparer les chaussons qui avec le temps s’usent et s’abîment. Il faut noter qu’il existe maintenant différentes techniques auxquelles vous pourrez penser. Vous pouvez par exemple vernir les pourtours de la pointe ou encore broder vos pointes. Il faut néanmoins bien faire attention lorsque vous optez pour la broderie, car cela pourrait changer considérablement l’esthétisme de vos chaussons. Voilà pour ce qui est de la remise en état, pour ce qui est du nettoyage par contre, il faut généralement frotter le satin des chaussons avec un coton imbibé d’acétone. Vous pouvez aussi opter pour du maquillage en poudre si vous souhaitez raviver leur couleur. Il ne faut pas non plus oublier d’entretenir les semelles ou de les changer si elles sont devenues trop fines. Et pour terminer, vous pouvez mettre vos chaussons dans un endroit aéré ou froid pour éviter qu’ils ne se ramollissent après chaque utilisation. N’hésitez pas à mettre un commentaire si vous avez un avis sur cet article ou quelques conseils pour nos danseuses pour l’entretien de leurs chaussons de danse.

Danse classique, mes conseils techniques

balLa danse classique est de loin la discipline de danse que je préfère. Non seulement j’ai eu l’occasion de m’y adonner dès mon plus jeune âge, mais j’ai toujours été fasciné par ces figures et aussi l’aisance des danseuses classiques. Cela fait des années que je pratique et je trouve toujours de nouvelles façons d’améliorer ma technique. Par ailleurs, j’ai pu faire de nombreuses rencontres grâce à cette discipline. Élèves ou professeurs, tous ont eu l’amabilité de me conseiller et de m’aider à mieux maîtriser cette danse et à progresser. J’ai aussi eu l’opportunité de suivre différents stages et préparer divers spectacles. J’ai maintenant envie de les partager, c’est pourquoi je tiens à en parler dans cet article.

L’expression du corps

L’objectif premier de la danse classique est, je pense, de faire transmettre la beauté de chaque mouvement. Il faut donc avoir une attitude assez gracieuse pour magnifier les enchaînements. Cela passe notamment par l’expression naturelle du visage. Quelles que soient la figure à réaliser et sa difficulté, il est donc nécessaire de garder toujours un air naturel et enjoué. Il faut aussi avoir l’air plus détendu pour éviter la tension au niveau du cou et de la nuque. Pour ce qui est du port de bras, il faut éviter de se crisper et trouver les bonnes positions. En règle générale, il est important que chaque bras crée une ligne tout en gardant des courbes arrondies.

La position des mains et du corps

Lorsqu’on parle de danse classique ou de ballet, il est naturel de porter une attention particulière aux mouvements et à la position du corps, mais aussi des mains. Il faut généralement avoir des doigts tenus selon une gestuelle propres à la danse classique. Cette position doit être maintenue durant chaque enchaînement. Pour ce qui est de la position du corps, il est important de trouver le bon placement de son poids. Cela permet de faciliter la mobilité et de changer d’appui rapidement durant une chorégraphie. Il est préférable pour cela de mettre la force du poids sur l’avant-pied et bien la répartir en fonction de la figure à réaliser.

Les gestes et les figures

En ballet, il est important d’avoir de bonnes bases afin d’espérer progresser rapidement et dans les meilleures conditions. Il faut donc maîtriser l’ensemble des gestuelles et des figures que l’on apprend durant es cours. Par exemple, pour les pirouettes, il est essentiel de bien préparer ses mouvements et d’adopter les bons mouvements. Cette préparation est aussi nécessaire pour des figures comme l’arabesque ou encore le développé. Mon conseil est d’améliorer sa souplesse et son équilibre grâce à différents exercices pendant ou après chaque cours. Il faut aussi une bonne dose d’échauffement et se muscler le dos pour mieux tenir durant chaque enchaînement. Avez-vous d’autres conseils à donner sur l’aspect technique de la danse classique ?