Une journée dans la peau d’une danseuse professionnelle

danseuse étoileQui n’a jamais rêvé de vivre la vie d’une professionnelle de la danse ou d’une danseuse étoile ? Eh bien, c’est, je pense, le cas pour la majorité des femmes qui s’essayent à la danse. Bien entendu, la danse peut être pratiquée comme une simple activité sportive, mais peut aussi être considérée comme une véritable passion. La vie d’une danseuse de ballet professionnelle comme j’ai pu le remarquer peut être assez épuisante. Cela n’empêche pas cependant qu’être une danseuse étoile reste un choix de métier très intéressant et qu’il permet de s’adonner totalement à sa passion pour la danse classique en tant que véritable professionnelle. Bien entendu, toutes les vies des danseuses ne se ressemblent pas réellement, mais aujourd’hui je vais vous partager comment se passent en général une journée de répétition et une journée de spectacle.

Le programme durant les journées de répétition

La vie d’une danseuse étoile est très remplie dans la majeure partie des cas. Le réveil se passe souvent vers 7 h 30 lors des journées de répétition. Durant l’heure qui suit, une danseuse assidue ne perd pas de temps et commence à se préparer pour la journée en faisant sa toilette, en s’habillant et en mangeant avant de sortir de la maison. Vers 9 h 30, elle arrive dans le studio de danse afin de commencer sa journée de travail. Elle prend alors connaissance de l’horaire de la journée et de ses séances de répétition de la journée et rejoint sa salle de répétition. Elle se change alors rapidement dans les vestiaires pour mettre ses collants ou son maillot ainsi que les vêtements de réchauffement pour isoler ses muscles. Après s’être échauffée dans le studio, elle commence sa session d’entraînement vers 10 h pour maintenir sa forme physique et termine vers 13 h. Ces sessions peuvent durer un peu plus longtemps à l’approche des dates de spectacle et le ballet entier est répété. De 13 h à 14 h 30 c’est la pause déjeuner et à partir de 15 h 30 se passe généralement les essayages des costumes, des coiffes et des perruques. Vers 18 h 30, la journée de travail est terminée et la danseuse peut rentrer chez elle pour dîner en famille et puis se coucher.

Le déroulement d’une journée de spectacle

Les journées de spectacle sont relativement différentes des journées de répétition. La journée de travail se déroule un peu plus tard que d’habitude parce que les interprètes et l’ensemble des danseurs et danseuses du spectacle se rendent au théâtre vers 11 h. Ils peuvent donc prendre le temps qu’ils veulent pour se préparer à la journée. La danseuse étoile doit alors vérifier la distribution du spectacle avant de commencer sa classe de ballet. Il faut cependant noter que lors d’une soirée de spectacle, il peut y avoir une représentation l’après-midi et une autre durant la soirée. Vers 12 h 30, une fois la session d’entraînement terminée, elle peut se rendre dans sa loge pour pouvoir se coiffer et se maquiller. Elle enfile ensuite son tutu ou sa robe de danse avec l’aide d’un habilleur pour fermer les fermetures. À 13 h 30, le régisseur du spectacle fait une annonce lorsqu’il ne reste plus que 30 min avant la première représentation, l’occasion pour la danseuse de se réchauffer une dernière fois, recevoir les dernières corrections et se préparer mentalement. Une fois le rideau levé, la danseuse donne le meilleur d’elle-même pour jouer son interprétation dans le spectacle. À 16 h 30, la danseuse peut retourner dans sa loge pour se changer et manger rapidement avant d’aller répéter pour la séance du soir. C’est vers 19 h 30 ou 20 h qu’a lieu le lever de rideau de la deuxième représentation. Et, elle arrive chez elle vers 22 h pour relaxer et se reposer, mais elle peut aussi sortir pour manger avec ses amis. Que pensez-vous des journées d’une danseuse étoile ?

Publicités

Les choses importantes quand on devient une ballerine

ballerineQui n’a jamais eu envie de devenir une ballerine ou une danseuse étoile durant son enfance ? Ce fut mon cas et j’ai réalisé que le domaine de la danse classique m’avait totalement séduite quand j’ai eu l’opportunité d’échanger avec une véritable célébrité dans ce domaine. Elle ne s’en souvient sûrement pas, mais c’est grâce à elle que j’ai pu réellement m’y intéresser. Être ballerine c’est avant tout beaucoup de travail, mais c’est également une discipline qui met en avant la beauté des gestes. Il faut donc aussi avoir une certaine attitude, une véritable grâce ainsi qu’une bonne forme physique et émotionnelle. Je vais essayer de vous exposer ces points importants afin que vous puissiez vous lancer sans crainte dans votre carrière de danseuse de ballet.

Avoir l’attitude et le dress code

Le fait d’être une ballerine est souvent symbole de féminité, de grâce et de force. C’est devenu une véritable tendance et on peut dénoter un réel engouement pour le sujet. Ce type de danse est selon moi le meilleur moyen de laisser librement s’exprimer son corps de femme et mettre en avant tout son charme. En travaillant le maintien de la tête, la posture et les enchaînements en musique, cela devient véritablement de l’art. La discipline et la rigueur sont ainsi indispensables pour magnifier les chorégraphies. Pour ce qui est de l’apparence, on sait toutes à quoi ressemble une vraie ballerine. Un make-up nude, un chignon de danseuse, un bustier, une jupe un peu froufrou et le tour est joué.

S’exercer chaque jour

L’allure est très importante dans cette discipline, c’est pourquoi certains exercices sont à réaliser chaque jour. Je vous le garantis, c’est vraiment efficace, bien que dur au début. Ce sont néanmoins des mouvements assez faciles qui permettent de gagner en souplesse et en légèreté. Il faut toujours serrer les abdominaux afin de gagner en fuselé et en force. Pour une belle posture, le cou doit être allongé et les épaules relâchées. Pour lifter les bras, faire le cygne est une excellente option et l’arabesque jambes-fessier permet d’affermir la silhouette. Bien entendu, il ne faut pas oublier de s’étirer après chaque exercice pour éviter les courbatures et permettre l’allongement des muscles. Croyez-moi, les courbatures sont le pire supplice pour une danseuse.

Suivre les bons cours

Conjuguant approche artistique et endurance, la danse classique est une discipline qui offre différentes possibilités. Pour fuseler le corps, il est possible de choisir entre différents types de cours. Pour ma part, j’ai longtemps privilégié les classiques tels que la barre au sol et le fitness body ballet. Vous avez néanmoins plusieurs choix possibles. Vous pouvez ainsi aussi bien opter pour les formules fitness telles que le Xtend Barre ou encore les formules plus fluides tels que le Fusion-Pilates. Je recommande les séances dans les écoles de danse, mais il existe aussi des cours vidéo sur internet. C’est à vous de voir.

Garder la forme

En effet, être en bonne forme est une des clés qui permettent à une danseuse de réussir une carrière de ballerine. Outre les exercices, il faut suivre généralement un certain régime. Rassurez-vous, il ne s’agit pas d’un régime draconien comme on pourrait le penser, mais plutôt d’une alimentation à la fois saine et équilibrée. C’est un régime à base de légumes, de fruits, d’aliments complets, de protéines maigres, de produits laitiers et d’acides gras essentiels. Il faut juste savoir bien les associer.