Quelques conseils pour réussir un grand écart latéral en danse

danse grand écartEn danse, certaines figures sont plus difficiles à apprendre et à maîtriser que d’autres. Or, ces figures sont généralement communes à différentes disciplines de la danse. Le grand écart latéral fait partie des figures les plus complexes à réaliser. Aussi bien utile pour le Pole Dance, le yoga et la danse en générale, le grand écart latéral est un mouvement demandant une très grande souplesse et une excellente maîtrise de son corps. Il existe plusieurs techniques d’entraînement possible pour le réaliser correctement. Cependant, certaines sont plus efficaces que d’autres et cela nécessite aussi un temps d’apprentissage considérable. Voici quelques exercices et conseils qui vous seront utiles pour la maîtrise de cette figure importante en danse.

Les choses à savoir

Afin de maîtriser et de réussir un grand écart latéral, il est important avant chaque séance d’entraînement de bien s’échauffer. Cela permet de mettre en condition l’ensemble des muscles grâce à des étirements et d’éviter par la même occasion les risques de blessure éventuels. Ensuite, on peut continuer avec les exercices de stretching nécessaires pour effectuer le grand écart. Il faut cependant porter une tenue adéquate comme des leggings ou encore des pantalons de yoga utiles pour faciliter les mouvements souples. Puis, il ne faut pas oublier de bien se préparer mentalement aux exercices de souplesse. Sans oublier d’adopter une bonne respiration, se détendre et réaliser les efforts de manière progressive. Il faut également avoir de la détermination et s’entraîner fréquemment sans tomber dans l’excès. Donc connaître ses limites peut être aussi d’une grande aide.

Quelques exercices pour vous aider

Plusieurs exercices peuvent vous aider à réussir comme il se doit un grand écart latéral. Ces exercices sont très utiles pour l’entraînement s’ils sont réalisés convenablement. Évidemment, il est important de procéder étape par étape afin que ces exercices soient plus efficaces. La première étape consiste à réaliser une fente avant. Cette position consiste à mettre le genou de devant à un angle droit en maintenant la jambe arrière bien tendue tout en essayant de redresser le buste. Puis, on continue en posant les coudes au sol en gardant la même position, et ce, sans plier le genou de la jambe arrière. Il faut, dans les deux exercices, garder la position environ 30 secondes avant de relâcher. Réaliser une fente avant avec genou au sol constitue aussi un bon entraînement pour améliorer sa souplesse de même qu’une fente arrière. Le plus important est de bien préparer les muscles avant de les réaliser et essayer fréquemment de s’étirer le plus possible. Vous pourrez ensuite vous mettre en position de grand écart latéral. Néanmoins, il est préférable de demander l’avis d’un professeur de danse pour une séance d’entraînement plus sécurisée. D’autres conseils à nous donner ? N’hésitez pas à faire un commentaire.

Publicités

En savoir un peu plus sur les échauffements à faire avant une session de danse

danse échauffementBon nombre de danseurs et de danseuses pratiquent avec passion la danse. Il n’est pas rare de voir certains d’entre eux arriver très en avance à leur cours de danse. Cela leur permet d’avoir du temps pour réaliser quelques échauffements et étirements. Il faut noter que pour toute activité physique ainsi que pour la danse, faire ces échauffements revêt une réelle importance. Pourquoi est-ce si important ? Quels sont les genres d’échauffement qu’on peut réaliser ? Est-ce qu’il faut choisir une tenue spécifique ? Nous allons répondre à ces questions dans ce billet.

Comprendre l’importance de l’échauffement

Les séances d’échauffement sont essentielles pour permettre au corps de s’éveiller. Les échauffements permettent au danseur ou à la danseuse d’augmenter de manière progressive l’intensité de ses mouvements sans risque de blessure ou de déchirure, de faciliter la circulation du sang dans les muscles, d’optimiser la respiration… Cela permet alors éviter les accidents, d’où l’importance d’en faire un véritable rituel avant chaque cours ou session de danse. Grâce aux exercices réalisés, il vous sera encore plus facile de récupérer après la séance et de réaliser les figures de danse dans les meilleures conditions. On gagne ainsi en performance, en équilibre, en concentration, en coordination et en endurance.

Quelques exercices à privilégier

Avant tout étirement, il est indispensable de bien chauffer son corps. On doit alors réaliser certains exercices très utiles pour la préparation à la danse. Vous pouvez par exemple faire du jogging sur place en privilégiant la souplesse au niveau des articulations. Vous pouvez aussi faire la planche pour mettre en condition votre corps en sollicitant progressivement l’ensemble des muscles. Pour les chevilles et les pieds, l’idéal serait de faire quelques pointes, ronds de cheville en-dehors, ronds de cheville en-dedans et flexions. Vous pourrez ensuite réaliser quelques étirements et travailler les hanches et les mollets. Il est important de noter que pour de meilleures séances d’échauffement, le plus judicieux est de préférer les mouvements dynamiques.

Opter pour une bonne tenue

Aussi bien lors du cours de danse que lors des séances d’échauffement, il est important pour les danseurs et les danseuses d’avoir la bonne tenue. Bien entendu, il faut prendre en compte que chaque danse a sa propre technique, donc des mouvements spécifiques. Cela explique que les exercices d’échauffement peuvent varier sensiblement d’une danse à une autre. Néanmoins, on remarque que les jambes sont les plus sollicitées lors de ces exercices, on doit donc y porter une attention particulière. Short d’échauffement, guêtres, jambières, pantalons d’échauffement… Les possibilités sont nombreuses pour bien chauffer cette partie du corps. Concernant le haut, on peut opter pour une combinaison d’échauffement ou encore un cache-cœur. Les boots d’échauffement et les chaussons de danse serviront à protéger les pieds. D’autres conseils concernant les séances d’échauffements ? Partagez-nous votre avis.

Comment optimiser sa souplesse en danse ?

souplesse dansePour tout amateur ou amatrice de danse, avoir une bonne souplesse reste un atout non négligeable. Bien qu’elle ne soit pas indispensable à la pratique de la danse, elle contribue à faciliter la réalisation des diverses figures et des différents enchaînements en danse, surtout en danse classique. C’est une des qualités très recherchées par les pratiquants de danses de tous niveaux. Il est néanmoins assez difficile de l’améliorer, car chaque personne possède ses propres capacités. Il faut également savoir qu’il existe différents exercices pour améliorer sa souplesse, mais qu’il est important de bien réaliser pour plus d’efficacité. Voici quelques conseils utiles concernant ces exercices.

L’importance du travail de la souplesse

La souplesse est une qualité physique qui permet d’accomplir divers mouvements avec une plus grande amplitude. Afin d’améliorer considérablement sa souplesse, il est possible pour un danseur ou une danseuse de réaliser différents exercices d’assouplissement et d’étirement. Il faut noter que chaque individu est plus ou moins souple à l’origine. Néanmoins, certains facteurs déterminent l’intensité de cette souplesse. Cela peut dépendre de l’âge, du rythme de vie, de l’état psychologique et même des particularités du corps. Pratiquer la danse permet à certaines personnes de retrouver une bonne souplesse et de pratiquer une activité physique régulière et amusante.

Les exercices d’assouplissement

On peut noter qu’il existe différents exercices d’assouplissement pratiqués par les danseurs et même par les sportifs de haut niveau. Cependant, il existe aussi des pratiques à éviter si l’on veut bien progresser en danse. Ces exercices en question sont les exercices à-coups ou avec rebonds. Il est aussi déconseillé de réaliser les exercices basés sur le contracté-relâché consistant à contracter un muscle avant de l’étirer. Ce genre de pratique peut faire baisser sensiblement le tonus musculaire qui est essentiel en danse. Il faut aussi éviter de travailler les parties du corps à froid, c’est pourquoi on préfère souvent les faire après les sessions de danse. Le mieux est de préférer les exercices simples, mais ayant une réelle efficacité.

La mise en pratique

Avant de se lancer dans des exercices d’assouplissement, il est important de déterminer où sont les raideurs du corps. Cela permet de savoir quels sont les zones à travailler et les exercices d’étirement à privilégier. Il faut ensuite s’échauffer avant de se livrer à la pratique de ces exercices d’assouplissement. Ces exercices doivent être réalisés lentement et sans à-coups avec de bonnes pratiques de respiration. Il faut aussi rester assez statique entre les exercices afin d’avoir un maximum d’effet sur les articulations et les muscles. Il faut néanmoins toujours adopter un bon placement du corps et varier les exercices. Vous avez d’autres conseils sur les exercices d’assouplissement ? N’hésitez pas à faire un commentaire.