Le savoir-vivre lors des soirées et représentations de danse : troisième partie

danse bonnes manières3.jpgNous allons entamer dans cet article la troisième et dernière partie de mon petit guide sur les règles de politesse et de savoir-vivre en danse sociale. À travers les diverses règles et étiquettes que nous avons vues précédemment, on a pu noter que la danse sociale se base essentiellement sur le fait de permettre aux danseurs de danser avec tout le monde et élargir leurs horizons en termes d’expérimentation de la danse. Outre l’aspect technique de la bienséance durant les événements, spectacles et soirées de danse, on peut remarquer que certaines règles sont aussi à respecter pour magnifier la danse et son interprétation. Zoom sur ce qui est important à retenir à propos de ces règles.

Avoir une bonne hygiène et bien s’habiller

Il faut bien retenir que la danse sociale se pratique en règle générale à deux. Durant les danses, on est souvent amené à changer de partenaires. Il faut donc mettre un point d’honneur à adopter une hygiène irréprochable pour se sentir à l’aise et pouvoir être plus proche de son partenaire du moment. Il faut ainsi sentir bon en arrivant à la soirée sans pour autant mettre nécessairement du parfum. Il suffit de prendre une bonne douche, de bien se brosser les dents et de se mettre du déodorant. Il faut aussi penser à apporter des vêtements de rechange pour éviter de sentir la transpiration après plusieurs danses. En parlant d’habits, il faut aussi bien se vêtir pour l’occasion. Le choix des vêtements dépend généralement du thème de la soirée et des types de danse sur lesquels vous serez amené à danser avec vos potentiels partenaires. Il faut néanmoins privilégier les vêtements facilitant les placements de bras et mouvements en danse. Il faut aussi éviter de porter des accessoires et des bijoux qui pourraient rendre difficile la réalisation des danses.

Sourire en toutes circonstances

L’image est très importante quand il est question de danse sociale. Il faut que les couples sur la piste de danse donnent une image positive de leurs prestations au public. Le meilleur moyen pour cela est de sourire tout au long de la danse, même lors de la réalisation des figures. Bien entendu, cela dépend du rythme de la danse. Le sourire est de rigueur sur les danses endiablées, mais l’est moins sur les danses plus mélancoliques à l’instar du tango. Le plus important est de ne pas avoir l’air de passer un mauvais moment. Il faut montrer que l’on apprécie la danse et que l’on profite de ses différents bienfaits. Je dois avouer que c’est un peu difficile dans certaines situations, mais il est tout à fait possible de donner une bonne impression de la danse en faisant quelques efforts. Vous pouvez regarder l’autre pour être plus en phase avec lui ou elle et permettre à la danse de paraître magnifique aux yeux du public.

Remercier et raccompagner la danseuse à la fin de la danse

Outre le déroulé de la danse, il faut aussi savoir qu’une certaine formule de politesse est de rigueur à la fin de la danse. Il est important que les deux partenaires se remercient l’un l’autre pour avoir dansé ensemble. Il ne faut pas non plus oublier qu’il ne se fait pas d’abandonner sa partenaire sur la piste de danse une fois la réalisation de la danse terminée. De la même manière que le danseur a invité la danseuse à danser, il doit la ramener en dehors de la piste. Cela montre que l’on est courtois et que l’on n’est pas pressé de trouver une autre partenaire. Lors de cette action, il faut cependant faire attention à ne pas gêner les autres danseurs. Remarque dans le cas où à la fin de la danse la danseuse reçoit de suite une autre invitation à danser, vous pouvez la laisser et inviter une autre danseuse pour la prochaine danse. Que pensez-vous de toutes ces règles ?

Publicités

Le savoir-vivre lors des soirées et représentations de danse : deuxième partie

danse bonnes manières2Comme dans l’article d’hier, nous allons aborder aujourd’hui d’autres règles de savoir-vivre en danse. Il s’agit des règles de bienséance à respecter et à considérer lorsque l’on est amené à danser en soirée ou lors des représentations et spectacles de danse. Ce type d’événement est souvent codifié et il est crucial pour les danseurs et les danseuses de bien s’y comporter. Ce respect des règles de savoir-vivre leur permet de mieux se socialiser avec les personnes présentes à l’événement. Voici donc la deuxième partie des règles à retenir et à respecter en danse sociale. J’aborderai la dernière partie demain, mais pour le moment je vous invite à survoler ces quelques lignes.

Ne pas monopoliser la danse et être en symbiose avec son partenaire

En danse, l’une des règles de politesse à suivre pour le bon déroulement d’un événement de danse sociale est le fait de ne pas monopoliser son partenaire. En effet, il est assez fréquent de voir que certaines personnes ne respectent pas cette règle. Il est important en danse sociale de danser avec les gens, c’est pourquoi les danseurs changent de partenaire après chaque danse ou après deux danses à la suite. C’est un bon moyen de tisser des liens et s’améliorer dans la pratique de la danse. Il est aussi important d’être en symbiose avec son ou sa partenaire de danse. Bien entendu, cela peut être assez difficile si vous dansez pour la première fois avec lui ou avec elle. Cependant, il est tout à fait possible de se focaliser sur la danse et d’être à l’écoute de son partenaire. Même si votre partenaire fait une faute ou si vous n’arrivez pas à faire une figure, ce n’est pas grave, car cela fait partie de votre apprentissage. Il faut éviter à tout près les réprimandes ou les reproches afin que la danse se termine normalement et faire preuve de savoir-vivre. Les danseurs et leurs partenaires doivent essayer de se caler au même rythme et essayer de corriger les erreurs durant la danse.

Protéger la danseuse et s’adapter à son niveau

Comme vous l’avez remarqué, la danse sociale est une danse très réglementée et très codifiée. Parmi les règles les plus importantes pour les danseurs, on peut remarquer celle qui concerne la protection de la danseuse. En effet, le danseur a pour mission de guider la danse et sa partenaire en mettant tout en œuvre pour que celle-ci ne se fasse pas mal ou ne bouscule pas d’autres danseurs lors de la réalisation des figures demandées par la danse choisie. Il doit donc être capable d’anticiper la place nécessaire à ces figures et la localisation des autres couples. Il doit aussi guider la danse de façon à éviter les risques de blessures durant la danse. Le danseur a aussi pour obligation de s’adapter au niveau de sa partenaire. Effectivement, il est assez fréquent, durant la danse sociale en soirée, de danser avec des partenaires qui n’ont pas le même niveau en danse. Il peut d’ailleurs arriver que des danseuses ou danseurs expérimentés doivent danser avec des débutants et débutantes. Il faut donc commencer avec des figures simples et continuer avec des figures plus complexes au fur à mesure afin de déterminer le niveau de confort pour la réussite de la danse. Bien entendu, il est impératif que le danseur soit toujours à l’écoute de sa partenaire. Quel est votre ressenti par rapport à ces règles ?

Le savoir-vivre lors des soirées et représentations de danse : première partie

danse bonnes manièresLa danse est comme je l’ai évoqué dans certains de mes anciens articles une activité à la fois sportive et artistique. Il existe un grand nombre de disciplines dans lesquelles les danseurs amateurs et professionnels peuvent évoluer. Outre l’aspect technique que représente l’apprentissage de la danse, il faut savoir que la danse est avant tout une activité sociale. Il faut donc s’attendre quand on est danseur ou danseuse de participer à des soirées dansantes ou à des spectacles de danse. Il est possible aussi pour ceux qui souhaitent faire une carrière professionnelle en danse de participer à divers concours et compétition de danse. Mais peu importe l’événement, il faut savoir que le monde de la danse possède son lot de règles et de savoir-vivre. Je vais vous aider à vous familiariser avec les règles de savoir-vivre, de bienséance et de politesse qui permettent de donner aux événements de danse un aspect plus réjouissant. Voici la première partie de ce que j’ai à partager concernant ce sujet.

Garder et respecter la ligne de la danse

Lorsqu’il est question de savoir-vivre en danse, il faut respecter quelques règles de bonnes manières afin que les danses s’effectuent dans la joie et la bonne humeur. Bien entendu, je parle ici des danses sociales et sportives telles que la valse, le tango, la salsa…, et non des danses plus libres telles que le hip-hop. Le fait de respecter ces quelques règles permet aux danseurs de devenir des personnes appréciées sur les pistes de danse. La première règle concerne les lignes de danse. Sur une piste de danse, un couple est généralement amené à danser avec divers autres couples. Pour ne pas se gêner les uns les autres, chacun suit une ligne imaginaire pour axer leur danse et leur représentation. Pour les danses stationnaires telles que le swing, la salsa ou encore le swing, cette ligne représente une partie de la piste réservée au couple et les couples peuvent danser en parallèle. En revanche, pour ce qui est des danses de salon telles que le paso doble, la valse ou encore le tango, cette ligne fait le tour de la salle et les couples doivent la suivre dans le sens contraire des aiguilles d’une montre. Le plus important est de ne pas empiéter sur la ligne des autres couples et de ne pas abuser de la taille de la ligne qu’on a choisie.

Bien gérer une invitation à la danse et le refus d’une danse

Parmi les diverses règles de bienséance établies pour gérer les danses à vocation sociale, on peut noter qu’il faut porter une attention particulière aux invitations à la danse ainsi qu’aux refus de ces invitations. La règle concernant les invitations à la danse est encore d’actualité, mais n’est pas toujours respectée. Cette règle consiste essentiellement à inviter tout le monde à danser. Il ne faut pas se contenter d’un seul partenaire, mais inviter aussi les autres à danser, que ce soient des professionnels ou des débutants. Évidemment, il faut prendre en compte qu’aussi bien le danseur que la danseuse peuvent réaliser des invitations à la danse. En ce qui concerne les refus, c’est tout à fait normal de refuser une danse s’il y a une raison valable. Bien entendu, cela s’accompagne aussi de quelques gestes pour exprimer sa bonne foi et ne pas froisser la personne qui reçoit le refus. Il faut généralement veiller à refuser l’invitation avec tact si l’on est fatigué ou qu’on souhaite faire une courte pause avant d’enchaîner une autre danse. Il faut aussi attendre un autre morceau avant de reprendre la danse, cependant si le refus est seulement temporaire l’idéal est de réinviter la personne que l’on a rejetée pour prouver que le refus était exceptionnel. Des questions ou un avis ? N’hésitez pas à commenter.