Comment faire pour maîtriser le Paso Doble ?

paso dobleBon nombre de disciplines de danse se sont popularisées au fil des années. L’apprentissage de la danse est devenu de plus en plus accessible et les danses proposées dans les cours sont de plus en plus variées. Cependant, on peut noter que les apprenants en danse sont nombreux à s’intéresser de près aux danses sportives et aux danses de salon. Le Paso Doble fait notamment partie des danses les plus appréciées grâce à son style unique. C’est une danse qui peut s’apparenter à une simple marche stylisée, mais qui est aussi une danse originaire d’Espagne. Pour le maîtriser parfaitement, il est important d’en connaître les fondements et les techniques, c’est pourquoi je souhaite aujourd’hui vous en dire un peu plus au sujet de cette danse très populaire en France. Voici l’essentiel !

Le déroulement de la danse

Le Paso Doble s’inspire de l’entrée des toréadors dans les arènes lors des corridas espagnoles. Durant la danse, le danseur joue le rôle du toréador et sa partenaire joue celui de la cape. Cette danse s’effectue sur une musique généralement rythmée et est très appréciée lors de nombreuses festivités telles que les thés dansants ou encore les bals qui sont organisés dans toute la France. Il faut savoir que le Paso Doble se danse souvent en deux temps et les danseurs sont face à face en position fermée. Le premier pas d’appel est utilisé pour guider la danse et le second pas est fléchi. Les danseurs avancent alors sur la pointe du pied lors de la réalisation d’un nouveau pas. L4avantage avec cette danse c’est qu’elle laisse libre cours à l’improvisation et il est possible en plus des pas de base de réaliser différentes figures personnalisées.

L’apprentissage des figures

Le Paso Doble bien qu’il soit une danse assez libre reste une danse codifiée. Il faut que les danseurs respectent plusieurs contraintes techniques afin que la danse soit réussie. Il faut notamment porter une attention particulière au jeu de jambes, au timing, aux positions des pieds, aux alignements et au guidage. La maîtrise de ces techniques vous permettra de réaliser correctement les différentes figures telles que le pas de dentelle, le pas de vigne, la cape, la promenade ou encore la marche. Cette maîtrise s’acquiert avec de l’entraînement et de la pratique, c’est pourquoi il est utile de suivre des cours de danse spécialisés. Un bon professeur de danse sera à même de vous conseiller et de vous guider lors de la réalisation de chaque figure. Bien entendu, il est aussi important de forger son corps d’où l’utilité de divers exercices. S’inspirer des vidéos de danse pourra également vous être utile lors de la recherche de vos figures personnelles. Que pensez-vous du Paso Doble ? Est-ce que cette danse vous intéresse ?

Tout ce qu’il faut connaître sur la technique de la barre au sol en danse classique

barre au solLa danse classique est une des disciplines de danse les plus appréciées par les hommes, mais également les femmes. Avec les années, cette danse est devenue une pratique sportive à part entière. Bon nombre de figures qui s’y rattachent sont aujourd’hui réalisées pour sculpter le corps des danseuses. On peut citer notamment la barre au sol. Cette figure de ballet est considérée comme un exercice d’étirement inspiré des exercices d’échauffement au sol réalisés par les danseuses classiques. Elle consiste à travailler les écarts et les placements en ayant le buste bien droit, le ventre serré, les épaules basses et le bassin basculé vers l’avant. Le mouvement réalisé, lui, consiste à faire allonger les entrechats et les pointes sur le dos. L’essentiel dans cet article.

L’intérêt de pratiquer la barre au sol

La barre au sol est l’une des figures techniques les plus faciles à faire pour améliorer et corriger sa posture en danse, mais également pour sculpter efficacement le corps. Elle est enseignée non seulement dans les cours de danse classique, mais aussi au niveau des clubs de gym ainsi que des salles de sport. Les personnes qui peuvent la pratiquer sont de tous niveaux. La pratique de la barre au sol a l’avantage de permettre l’allongement des muscles tout en soulageant les douleurs articulaires et les douleurs de dos. Elle permet ainsi de redresser le dos, de raffermir les bras, d’améliorer sa souplesse et d’affiner considérablement la taille.

Les résultats et les sensations de cette technique

La progression d’une danseuse ou d’un danseur dépend de sa capacité à apprendre et à maîtriser l’ensemble des figures et techniques de danse. Avec la barre au sol, cette progression s’effectue très rapidement grâce au fait de travailler couché sur le ventre ou sur le dos. La position dans laquelle s’effectuent les mouvements permet de mieux faire ses placements et de rapidement maîtriser les écarts faciaux. Il faut néanmoins savoir que l’ensemble des étirements à réaliser est assez douloureux au début à cause de la raideur du corps. Cependant, à mesure que l’on s’entraîne, ces douleurs disparaissent et l’on commence à s’y habituer. Après quelques mois de pratique, on peut ressentir les effets positifs des exercices de la barre au sol. Outre le raffermissement du corps, on peut devenir plus gracieuse dans notre démarche. Connaissez-vous d’autres avantages apportés par la pratique de cette figure ? Si c’est le cas, n’hésitez pas à partager votre avis.

Comment maîtriser et supporter le Spinning en Pole dance ?

danse pole danceIl existe comme vous le savez plusieurs types de danse. Parmi les plus à la mode ces dernières années, on retrouve la pratique de la Pole Dance. C’est une discipline qui associe des acrobaties autour d’une barre avec la dance. Bien entendu, il fut un temps où elle était mal vue par la société, mais il se trouve que sa pratique permet maintenant de bénéficier de certains avantages et bienfaits liés à la danse. Il faut néanmoins savoir que la majorité de ses figures reposent sur le Spinning. Cette technique consiste à tourner en permanence autour de la barre en effectuant diverses figures. Certaines personnes sensibles peuvent alors avoir des nausées, car il est semblable à un tour de manège. Heureusement, avec de la pratique et certaines astuces, il est tout à fait possible de limiter les effets du Spinning. Voici quelques conseils pour vous aider dans votre pratique du Spinning en Pole Dance.

Avant la session de Pole Dance

Pour qu’une séance de Pole Dance se déroule dans les meilleures conditions, il faut que vous soyez préalablement bien préparé. C’est pourquoi certaines habitudes avant l’entraînement peuvent permettre de mieux supporter la pratique du Spinning. La première chose à faire est de ne pas pratiquer cette danse avec le ventre vide. Il est donc conseillé de prendre de vrais repas et de ne pas pratiquer la Pole Dance à jeun surtout si la séance se déroule tôt le matin. Il faut également éviter l’alcool et manger une banane avant les sessions d’entraînement afin de limiter les risques de nausée. Vous pouvez également manger d’autres fruits pour optimiser vos capacités énergétiques ou encore faire en sorte de stabiliser le taux de sucre dans votre sang. Bien entendu, il faut également être prêt mentalement et physiquement avant d’aller à ses séances.

Pendant et après la pratique

Certaines astuces peuvent aussi servir à limiter considérablement les dégâts lorsqu’il est question de maîtriser le Spinning en danse. Ces astuces concernent surtout la maîtrise au point de vue technique de la danse. Durant l’entraînement, il est alors important de veiller à améliorer sa technique, surtout en ce qui concerne la vitesse du Spinning. Effectivement, en maîtrisant la vitesse de la figure, on peut diminuer considérablement les risques de nausée ou de tournis durant les rotations sur la barre. Pratiquer encore et encore permet d’atteindre une vitesse optimale pour cela. Il faut aussi penser à faire en sorte d’adapté son entraînement en commençant par des figures statiques et faire petit à petit du Spinning. Ensuite, il est conseillé de se concentrer lors de la réalisation des spins et faire quelques séances de pause pour récupérer. Après l’entraînement, le fait de rester serein et calme peut être d’une grande aide pour éviter les étourdissements. Et vous, connaissez-vous d’autres astuces pratiques pour contrer les nausées lors des spins ? Partagez votre avis dans un commentaire.

 

Comment apprendre à danser le Moonwalk ?

moonwalkLe moonwalk est une des danses qui ont été les plus populaires dans les années 50. Néanmoins, ce n’est que grâce à Michael Jackson, la star de la pop, que l’engouement pour cette danse a pris tout son sens. C’est avec son célèbre titre Billie Jeans qu’il a montré au monde son adaptation de cette technique de danse. C’est une danse à mi-chemin avec le mime et le breakdance et qui est apparue en France dans les années 1950. Elle nécessite néanmoins une certaine maîtrise et un véritable entraînement. C’est la raison pour laquelle il n’est pas très facile d’apprendre à danser le Moonwalk. L’idéal, je pense, est de suivre des cours professionnels et d’apprendre des vidéos disponibles sur le Net. Cependant, je souhaite aujourd’hui quelques conseils pratiques pour apprendre cette danse le plus rapidement possible et dans les meilleures conditions.

La phase de préparation

Il est important de bien se préparer si l’on souhaite apprendre le Moonwalk. Pour ce qui est des vêtements, il n’y a pas de style vestimentaire spécifique ce qui vous permet même de porter de simples chaussettes lors de la réalisation de cette danse. Je dois vous dire que le fait de porter des chaussettes reste un bon moyen d’améliorer sa technique pour le Moonwalk. Cela permet de glisser plus facilement sur le sol et de mieux bouger. Il est aussi important pour l’apprentissage de trouver une surface lisse sur laquelle s’exercer. Vous pouvez alors préférer les sols en carrelage ou en plancher lisse. Bien entendu, si vous ne trouvez pas de surface lisse, il est possible de vous entraîner sur d’autres types de sols plus rugueux. Le plus important est dans ces cas-là de porter des chaussures et non des chaussettes.

La réalisation des mouvements

Le Moonwalk est un enchaînement de différents mouvements, c’est pourquoi lors de l’apprentissage il est nécessaire de procéder étape par étape. La première étape consiste à placer un pied directement devant l’autre et placer le pied en arrière sur la pointe. Il faut ensuite lever la jambe droite et placer les orteils du pied droit face au sol, derrière le pied gauche. Il faut ensuite essayer de garder au maximum son équilibre en augmentant la largeur entre les deux pieds. Vous pouvez rapprocher vos jambes à mesure que vous maîtrisez l’enchaînement. Il faut aussi faire glisser le talon gauche en arrière en l’appuyant sur le sol tout en se penchant en arrière sur la jambe droite. Il faut essayer de placer tout le poids dans la jambe gauche levée. Après, il faut soulever d’un coup le talon du pied gauche du sol tout en frappant simultanément le talon droit sur le sol. Il faut ensuite répéter ces mouvements en inversant les rôles des pieds et faire en sorte de les perfectionner.

Mes conseils

Pour persévérer comme il se doit en danse, il est important de connaître certaines astuces, surtout lorsqu’il s’agit du Moonwalk. Pour les débutants, il est préférable de commencer sur des surfaces lisses et porter des chaussettes. Cependant, si vous pensez déjà maîtriser le mouvement, il est conseillé de demander à un proche de vous regarder danser et vous donner ses impressions. Il faut aussi penser à faire en sorte que les bouts des pieds ne décollent pas du sol lors de la réalisation de la danse. C’est important pour une meilleure maîtrise ainsi qu’un meilleur résultat. Vous pouvez aussi améliorer votre danse en tenant un objet stable lors de vos entraînements et en réalisant des mouvements à la fois méthodiques et lents. Vous avez d’autres astuces ? N’hésitez pas à les partager en commentaire.

Tout savoir sur le travail des transitions en danse

danse transitionEn danse, il est très important de veiller à améliorer constamment sa technique. Parmi les différentes techniques en cause, on peut retrouver le travail des transitions. Ce sont essentiellement les mouvements réalisés entre deux enchaînements. Le fait de ne pas y penser ou de ne pas en être conscient peut avoir certaines conséquences sur la perception de la danse. La danse peut alors paraître discontinue ou irrégulière. C’est bien pour cela qu’on peut maintenant retrouver différents types de stage axés sur le thème des transitions. L’objectif de ces stages est essentiellement d’optimiser la fluidité des danses en se focalisant sur le travail des transitions. Voici quelques informations utiles pour vous aider à améliorer votre technique ainsi que votre maîtrise des transitions.

Les transitions et leur importance

Il peut arriver que l’on considère un danseur ou une danseuse trop académique ou scolaire dans sa façon de danser. Cette appréciation peut s’expliquer notamment par l’incapacité de la personne à rendre fluide ses changements d’enchaînement. Cela peut également être dû au fait du manque de travail lors des séances d’entraînement. Comme dit plus haut, il est très important de travailler ses transitions de danse. Il en va de la flexibilité et de la fluidité, mais également de la beauté de la danse. On peut alors noter qu’on ne ressent plus cette sensation que la danse est rigide ou qu’il y a un temps de pause entre les enchaînements. Cela permet aussi à l’auditoire de mieux percevoir la connexion du danseur ou de la danseuse avec leur danse.

Les améliorations qu’on peut leur apporter

Il est possible pour un ou une passionnée de danse de bien travailler et d’améliorer ses transitions. Pour se faire, il ou elle doit se focaliser sur l’ensemble des changements ressenti sur le poids du corps. Il faut ainsi travailler son équilibre et bien déterminer son centre de gravité. Cela permet d’être plus à l’aise avec son poids et de se connecter avec la prochaine série de mouvements à effectuer et avec le sol. Il s’agit par ailleurs de tout faire pour prendre conscience de l’importance de ce sol et des mouvements effectués par le corps. Il faut alors penser à rendre chaque mouvement fluide et assurer le passage d’un enchaînement à un autre. L’objectif est de rendre la danse plus attrayante avec un cheminement parfait et une bonne logique concernant les mouvements réalisés. Et vous, que pensez-vous des transitions de danse ? Avez-vous quelques astuces sur ce sujet ?

Maîtriser son en-dehors, comment faire ?

danse en dehorsVéritable clé de voûte de la danse classique, l’en-dehors est une figure assez complexe à réaliser. C’est également le principe ou la position sur laquelle se repose l’ensemble des danses classiques. Cette figure consiste essentiellement à tourner les hanches le plus possible vers l’extérieur afin que les deux pieds soient en alignement parfait. Pour la réaliser correctement, il est important que les talons se touchent. Il faut néanmoins noter que l’ouverture de hanche n’est pas la même chez toutes les personnes, cela dépend grandement de la physiologie. Il faut alors travailler continuellement l’en-dehors afin de réussir à le réaliser parfaitement et atteindre la position idéale. Voici quelques conseils que je souhaite vous partager afin de vous aider à aller dans ce sens.

Bien ressentir les mouvements

Il faut noter que pour progresser dans sa quête d’un en-dehors parfait, il faut généralement un bon apprentissage, de l’entraînement ainsi que du temps. Néanmoins, il est aussi important d’avoir un bon ressenti sur le mouvement et être suivi par un véritable professeur de danse. Il faut cependant noter que le mouvement d’en-dehors fait place à une différence de degré d’ouverture de la hanche et de la rotation externe du pied. Cela peut porter à confusion les danseurs dans leur lecture du placement du corps. Il faut corriger cette lecture à travers l’entraînement, mais le plus important pour progresser est de pouvoir bien ressentir les mouvements. Cela est utile afin d’éviter au corps de compenser les erreurs de positionnement. Il est important de dissocier les mouvements du bassin et des membres inférieurs.

Se détendre et bien faire ses étirements

La détente est un des fondements de l’en-dehors, c’est pourquoi il est important de bien allonger et assouplir l’ensemble des muscles qui sont sollicités lors de la posture, que ce soit le bas du dos, les cuisses ou le bassin. Il faut cependant bien ressentir le mouvement sans pour autant que celui-ci soit douloureux. L’objectif est de faire diminuer les tensions qui agissent sur le corps de façon progressive. Pour cela, il est nécessaire de réaliser quelques exercices d’étirement et respiration. Vous pouvez alors alterner les exercices d’étirement sur le dos et les exercices d’étirement facial. Bien entendu, ces exercices peuvent être accompagnés d’exercices complémentaires tels que la position de la grenouille ou encore la position du papillon.

Travailler son retiré, son demi-plié et son grand plié

Il existe aussi d’autres exercices permettant d’optimiser le ressenti de l’en-dehors. Cette variété d’exercice permet également de renforcer le corps afin d’atteindre une posture parfaite. Il s’agit du travail du retiré, du demi-plié et du grand plié. Le travail du retiré consiste à s’allonger sur le côté, les bras du dessous allongé au sol dans le prolongement du corps, le bras du dessus fléchi au niveau de la poitrine, la tête sur les biceps avec le corps aligné. Il faut ensuite réaliser un travail de gainage des abdominaux suivi d’une contraction des obliques en veillant à maintenir la jambe du dessus en retiré ainsi qu’une ouverture au maximum du retiré. Le demi-plié, par contre, consiste à resserrer les abdominaux et à presser les talons en étant allongé sur le ventre dans un léger demi-plié. Le grand plié est réalisé allongé sur le dos avec les pieds à plat sur un mur en les jambes en grand plié sur 4 temps. Ce mouvement est suivi d’une descente des jambes sur 4 temps jusqu’au replacement des jambes dans leur position initiale. Des remarques ou d’autres conseils ? Exprimez-vous.

Tout ce qui est nécessaire pour améliorer ses arabesques en danse classique

danse arabesqueDans le monde de la danse classique, les mouvements ainsi que les enchaînements de danses sont à la fois variés et très techniques. Il faut souvent beaucoup s’entraîner et renforcer son corps pour pouvoir les maîtriser. Parmi les figures de danse les plus difficiles à réaliser, on peut retrouver l’arabesque. Il s’agit de réaliser une posture sur un seul pied en tendant les bras vers une direction opposée à celle de la jambe levée. Il faut noter que cette figure s’effectue généralement sur pointe, ce qui explique la difficulté des danseurs et danseuses à maîtriser cette figure dès les premières séances d’entraînement. Comment maîtriser cette figure ? Qu’est-ce qu’il faut améliorer ? Je vais essayer de vous donner quelques conseils sur ce sujet.

Améliorer sa coordination

Pour progresser en danse et dans la réalisation des arabesques, il faut porter une attention particulière à sa coordination. En effet, il est souvent difficile de voir des améliorations en danse si l’on n’est pas bien coordonné dans ses mouvements.  Il faut aussi avoir une bonne souplesse pour espérer réussir correctement cette figure ou les autres figures nécessitant un levé de jambe. Cette souplesse doit être dynamique et non statique. En d’autres termes, il faut y mettre de l’énergie et s’exercer continuellement pour pouvoir atteindre la figure souhaitée. Il faut aussi penser à corriger l’alignement du corps et son équilibre musculaire. Pour cela il faut renforcer son corps, mais aussi penser à faire quelques exercices de levé de jambe et d’équilibre ainsi que des exercices de respiration.

Gérer les tensions

Il faut savoir que lors de certaines figures de danse comme l’arabesque, les muscles sont fortement sollicités. Il faut donc savoir que le corps est soumis à diverses tensions au niveau du bassin, de la mâchoire, de la nuque, des jambes et des épaules. Afin de gérer efficacement ces tensions, il est alors important de suivre les recommandations des professeurs, mais également de corriger au fur et à mesure ses mouvements. Pour améliorer sa technique, l’idéal est de visualiser le mouvement et de simuler la figure. Vous pouvez par exemple commencer par un glissement en grand écart et continuer par un ajustement des épaules suivi de la réalisation du levé de jambe. Il faut également penser à bien écarter les bras, à rentrer le menton, à lever la tête et à garder le sourire. Cela vous aidera à adopter la bonne position et à diminuer les tensions sur le corps.

Maîtriser son dos et ses jambes

Les mouvements de jambes font partie du mouvement de départ de l’arabesque. Il est donc naturel de penser que la progression dans cette figure nécessite un bon renforcement de cette partie du corps, mais aussi l’arrière des cuisses et les fessiers. Il faut également veiller à visualiser le mouvement avant sa réalisation. Pour se faire, il faut généralement réaliser quelques exercices d’étirement et de contraction en étant allongé sur le ventre. Il faut ainsi étirer sa colonne en inspirant, décoller les jambes à tour de rôle du sol lors de l’expiration et ressentir la contraction qui en résulte. Pour ce qui est du dos, il faut faire attention aux tensions qui peuvent arriver lors des enchaînements. Il faut donc veiller à harmoniser la position du dos et sa rigidité par rapport à la position de l’arabesque. Il faut là aussi travailler son équilibre, son alignement et l’amplitude des mouvements. Avez-vous d’autres astuces à proposer pour l’amélioration des figures d’arabesque ? N’hésitez pas à nous en faire part dans un commentaire.

Comment résoudre ses problèmes d’équilibre en danse ?

danse équilibreBon nombre de danseurs et de danseuses sont confrontés à des problèmes d’ordre technique en danse. Peu importe les difficultés rencontrées lors des séances d’entraînement de danse, il faut toujours améliorer sa technique de danse, mais également prendre soin de sa santé. Outre les problèmes liés au manque de souplesse, il est important de porter une attention particulière au manque d’équilibre. Le manque d’équilibre en danse peut être un réel handicap surtout en danse classique puisque la majorité des figures à réaliser demande un grand équilibre. Cesdites figures peuvent solliciter un équilibre dynamique ou équilibre statique, c’est pourquoi il ne faut en négliger aucune. Pour vous aider à améliorer votre équilibre, voici quelques conseils très utiles.

Améliorer sa vision et ses mouvements de tête

En danse, il existe plusieurs exercices permettant de renforcer considérablement ses aptitudes physiques, mais également sa capacité d’équilibre. L’une des premières choses à faire est alors de travailler sa vision en prenant conscience des différentes parties de son corps ainsi que son positionnement dans la salle. Il faut noter qu’un placement de regard peut modifier sensiblement l’équilibre. Il est donc utile de s’exercer à fixer un point fixe pour mieux se concentrer et se recentre sur soi-même. Cet exercice pratique doit être accompagné par une maîtrise des mouvements de la tête et de la nuque. Il faut éviter que ces parties du corps ne se crispent et corriger continuellement la position et l’alignement de sa colonne.

Travailler sa respiration et lutter contre le stress

L’amélioration de l’équilibre passe aussi par un travail sur la respiration. Ce travail consiste essentiellement à s’exercer à corriger certaines positions du corps liées à l’habitude et qui influent sur la respiration. Il peut être question d’un dos qui se voûte, d’épaules qui se referment ou d’une tête qui tombe. Travailler la respiration consiste aussi à apprendre les bons gestes d’expiration et d’inspiration. Cela permet d’éviter les risques de douleurs et de blocage lors des sessions de danse et entre chaque exercice. Il faut aussi noter que le stress et l’anxiété sont les principaux ennemis du danseur. Ils causent la crispation du corps et les blocages respiratoires. Il faut alors appréhender la difficulté de la danse par quelques exercices de dynamique corporelle.

Optimiser ses postures et ses positions de pied

Avoir un meilleur équilibre dépend également de la maîtrise des figures en danse. Il est alors crucial pour un bon danseur d’adopter de bonnes postures et éviter les faux mouvements. Pour cela, on travaille essentiellement sur la partie centrale du corps au niveau des épaules, de la cage thoracique jusqu’au bassin. Il faudra en fonction des exercices à faire effectuer les corrections de posture qui s’imposent. Ne pas cambrer le dos, rentrer le ventre, rentre les fesses, baisser la hanche, se tenir bien droit, écarter les épaules…, tant de conseils qui peuvent vous aider à améliorer votre équilibre en danse. Il faut aussi penser à répartir l’équilibre sur l’ensemble du pied. Il faut pour cela que la plante du pied soit en contact avec le sol et que l’on soit capable de contrôler les récepteurs de la voûte plantaire. Cette démarche permet de gagner en stabilité pendant les enchainements de danse et d’éviter les tensions du corps. Une remarque ? N’hésitez pas à faire un commentaire.

Comment bien réussir ses vidéos de danse ?

danse vidéoQue vous soyez chorégraphe ou danseur, l’un des objectifs qui vous tiennent le plus à cœur est de réussir en danse. C’est pourquoi, peu importe le style de danse pratiqué, il est important de travailler et de retravailler systématiquement sa technique. Pour cela, il n’y a pas mieux que l’entraînement. Néanmoins, il est souvent difficile d’avoir une opinion critique sur sa technique de danse surtout si l’on n’est pas sûr de réaliser les enchainements en adoptant les bonnes postures. Afin de voir vos résultats en danse, il existe un moyen tout simple à votre disposition : réaliser une vidéo de votre session ou de votre chorégraphie de danse. Voici quelques recommandations qui vous permettront d’améliorer le rendu de vos vidéos et de reproduire fidèlement votre séance de danse.

Privilégier la qualité

La qualité des vidéos de danse est essentielle selon l’utilisation que l’on souhaite en faire ainsi que nos objectifs à long terme. Pour s’en assurer, il est important de bien choisir le matériel avec lequel on sera amené à capter les images. On a souvent le choix entre une caméra professionnelle, une caméra amateur, un appareil photo ou encore un smartphone. En ce qui concerne le format des vidéos, il ne faut généralement pas opter pour de trop hautes résolutions, mais plutôt choisir un format d’enregistrement adapté à la situation et au contexte. Dans le cas où vous filmez avec un smartphone, l’idéal serait d’utiliser la caméra arrière et non celle pour les selfies afin d’atteindre une meilleure qualité d’image. L’important est que les vidéos offrent un bon confort au niveau de la visualisation et soient facilement manipulables.

Porter une attention particulière au cadrage

Le cadrage des vidéos est important si vous souhaitez bénéficier de vidéos de qualité et agréables à regarder. Vous devez faire en sorte de choisir les bons angles pour les prises de vue et porter une attention particulière à votre technique de cadrage. La technique utilisée varie en fonction de l’appareil. Néanmoins, en fonction de la salle où seront réalisées les vidéos, je recommande l’utilisation de smartphones. Ces appareils sont plus pratiques et faciles à manipuler et offrent des résultats vidéo assez satisfaisants. Il faut cependant noter qu’il est préférable de toujours filmer à l’horizontale et d’utiliser certains accessoires pour immobiliser le smartphone et agrandir ses angles de vue.

Optimiser le traitement et l’archivage des vidéos

À part la réalisation des prises de vues vidéo, un danseur ou une danseuse souhaitant évoluer en danse se doit de bien organiser ses vidéos de danse. Il faut donc les traiter rapidement afin d’éviter leur accumulation dans la mémoire du smartphone ou dans la mémoire de la caméra. Le mieux est de les déplacer dans un ordinateur ou un disque dur externe en prenant soin de les dater, de les renommer et de les ranger par catégorie et par genre. Vous pouvez vous aider des différents logiciels de traitement d’image pour éventuellement faire des retouches vidéo ou améliorer le rendu et la qualité des images. Avez-vous d’autres astuces concernant la réalisation des vidéos de danse ? Si c’est le cas, n’hésitez pas à nous partager votre avis.

Comment réussir à suivre la musique en danse ?

danse et musiqueDanser est un art que tout le monde n’est pas forcé de maîtrise dès les premières séances d’apprentissage. Il faut savoir que l’on n’a pas les mêmes capacités physiques et les mêmes aptitudes en danse. Danser en rythme et avec la musique peut être difficile à appréhender pour certains et plus facile pour d’autres. Or, afin de pouvoir concevoir la danse dans son ensemble, il est important de maîtriser à la fois techniquement la danse et la musique choisie pour celle-ci. Il faut donc faire en sorte d’apprendre rapidement à danser avec la musique et être capable d’adopter le bon rythme, quelle que soit la danse. Voici quelques conseils qui pourraient vous aider à aller dans ce sens.

Comprendre la musique

Avant même de commencer la danse, la majorité des personnes ont déjà quelques notions de musique. Bien entendu, il est aussi possible de n’avoir aucune connaissance ou de n’avoir pas reçu d’enseignement spécifique concernant cette discipline souvent associée à la danse. Il faut néanmoins noter que le fait de connaître et de comprendre la musique est très utile pour réussir en danse et appréhender le rythme. La transmission des pas et des enchaînements couplés à la répétition en musique permet ainsi de transformer l’énergie que l’on met dans la danse en émotion. Il faut alors apprendre à exprimer les pulsations que la musique fait ressentir à votre corps pour mieux comprendre leurs sens.

Avoir un bon timing avec la musique

Accorder sa danse avec la musique peut être relativement difficile à maîtriser pour ceux qui viennent à peine de commencer la danse. Il peut arriver que l’on soit tout le temps en retard ou toujours en avance par rapport à la musique lors des enchainements. Il faut alors que vous sachiez que le problème peut  être tout autre qu’une simple méconnaissance du rythme et de la musique. Par exemple, dans le cas d’un retard sur la musique, cela peut être lié au stress ou encore à un mauvais choix de niveau de cours. Le manque d’écoute corporelle et le manque de volonté pour progresser peuvent également être les freins qui vous empêchent de suivre convenablement la cadence. En revanche, s’il s’agit d’une avance sur la musique, le problème peut venir d’un manque d’attention. Dans un cas comme dans l’autre, l’idéal serait de bien déterminer les tempos et les phases de transition de la musique, de compter les temps de préparation et de déceler le déroulement rythmique de la musique.

Se concentrer et maîtriser les temps

La concentration est souvent le plus difficile pour les débutants en danse. Le fait d’avoir un manque de concentration peut rendre assez problématique la synchronisation des mouvements de danse avec le rythme de la musique. Il faut donc essayer de travailler sa concentration et suivre les recommandations faites par le professeur de danse. Il est aussi important de différencier les temps de danse. Il faut noter que la technique utilisée pour la danse peut être différente si la danse est en 2 temps, 3 temps ou 4 temps. Il faut que les danseurs ou les danseuses puissent déceler les pulsations imposées par la danse choisie. Avoir une bonne musicalité peut aider lors de la réalisation des pas de danse ainsi que des enchaînements. Avez-vous d’autres astuces sur la meilleure façon de bien danser sur la musique ? N’hésite pas à nous soumettre votre avis.